Nos eaux usées, une ressource !

16 Mai 2013

Autrefois nos ancêtres romains considéraient déjà les eaux usées comme une ressource majeure, qu’ils utilisaient comme engrais. Aujourd’hui, la gestion des eaux usées révèle un potentiel insoupçonné.

www.dreuz.info

De l’or dans nos toilettes ?

Peut-être pas de l’or mais du moins une ressource valorisable ! Alors que le recyclage à 100% des eaux existe et fait le quotidien des astronautes, il ne s’agit pas là de vous faire boire vos eaux de vaisselle mais plutôt de les exploiter en les considérant comme un produit et non plus un déchet. C’est ce que de nombreuses entreprises ont déjà commencé depuis plusieurs années. En effet le développement technologique permet d’envisager une station d’épuration du futur capable de recycler les eaux usées, d’atteindre une autonomie énergétique et de produire des matières premières secondaires.

Passer d’un centre de coût à un centre de profit, le rêve de tout entrepreneur !

Jusqu’alors considérées comme une simple solution de traitement, les stations d’épuration peuvent désormais assurer un recyclage de nos eaux usées. La majorité des stations d’épuration suivent actuellement le même schéma : les eaux usées sont traitées par l’intermédiaire de différents process, et génèrent deux produits. D’une part, une eau propre qui peut être rejetée dans le milieu naturel sans dommage. D’autre part, une grande quantité de boues créée à partir des micro-organismes utilisés pour dégrader les matières organiques et minérales.

De l’eau propre à volonté

Le constat est simple : pourquoi ne pas utiliser cette eau propre disponible pour des usages non-potables ? C’est ce que la station d’épuration de Gerringong et Gerroa en Australie fait. Moyennant l’installation de procédés complémentaires, l’eau y est recyclée pour l’irrigation et la recharge des nappes. Dans d’autres cas il existe également des débouchés de réutilisation dans l’industrie ou le nettoyage.

thebitchpad.ca/2012/04/

Une valorisation des boues

Ce même constat est applicable aux boues encore majoritairement incinérées ou utilisées comme engrais. Le développement de nouvelles technologies permet de les utiliser comme bioénergies ou pour la création de biomatériaux.
Ainsi la station d’épuration de Pilsen à Prague atteint un niveau d’autosuffisance énergétique de 80% grâce à la méthanisation de ses boues.

Une autre application consiste à exploiter la capacité des bactéries à accumuler le carbone sous forme de polymères. Ces polymères sont utilisés par les producteurs de bioplastiques et entrent dans la fabrication de multiples produits : stylos, coque d’ordinateur, pare-chocs automobiles…

www.ville-wattrelos.fr

La station d’épuration du futur se transforme en usine de recyclage où l’eau chargée en polluants devient une ressource. La réutilisation d’une partie des eaux, l’autosuffisance énergétique et la production de matières comme le bioplastique permettra à terme de réduire les coûts d’exploitation et, pourquoi pas, de diminuer le prix de l’eau dans nos robinets…

Alors, prêt à écrire avec vos eaux usées ?

 

 

Antoine Serrière

Réagissez sur le sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiéeTous les Champs sont obligatoires

 

articles sur le même thème


Connexion
Inscription
  • Vous avez déjà un compte identifiez-vous
  • Mot de passe oublié ?
  • Vous n'avez pas de compte, créez le ici
  • * Champs obligatoires
  • Max 200ko / Min 100x100px
    choisir