Cap sur le Japon : sélection de mobiliers urbains qui manquent à nos rues (1/2)

6 Jan 2015

Que peuvent nous apprendre les rues étrangères en termes de services et d’innovations ? En août dernier, nous sommes allés piocher dans les espaces publics japonais pour concocter une salade de mobiliers urbains aussi utiles que colorés.

Partir au bout du monde rime avec changement d’air et découvertes enrichissantes. Le retour de voyage peut dès lors être un coup dur pour chacun de nous. Pourtant, c’est aussi et surtout la bonne excuse pour relater des observations, des surprises et des enchantements sur un environnement singulier ! La destination japonaise n’aura donc pas manqué d’inspirer l’équipe de [pop-up] urbain en termes d’urbanités, suite à un pèlerinage effectué l’été passé. Morceaux choisis de mobiliers urbains nippons absents de nos espaces publics.

De soif tu ne mourras point

Le Japon n’est pas seulement un paradis coloré fait de gadgets mignons et a priori inutiles. C’est aussi et surtout le pays où la praticité est reine. Le porte-étendard de cette rationalisation du quotidien tient assurément dans le distributeur de boissons, omniprésent quel quel soit l’endroit traversé, et évidemment salvateur durant les balades estivales.

grignotages - Japon ; Copyright : Margot Baldassi

Belle brochette de grignotages (vu à Nara, au Japon) ; Copyright : Margot Baldassi

En France, nous sommes certes habitués aux quelques distributeurs de barres sucrées placés ici et là, en gare ou sur les quais rattachés. Mais au Japon, tout espace de plein air un tant soit peu urbanisé en est abondamment fourni, de manière à contenter caprices et besoins de tous les passants… et non pas simplement des voyageurs ! Bien sûr, gares, quais et aéroports nippons accueillent tout aussi volontiers ces totems de la consommation rapide.

Comme l’expliquait l’urbaniste Claire Gervais dans sa Radiographie de la rue japonaise, tout l’intérêt du distributeur automatique qui occupe – de façon presque envahissante – les rues nippones réside dans le cycle vertueux des services qu’il offre :

Les distributeurs sont également la manifestation d’un amour particulier pour le « tout prêt », le produit disponible H24 7/7, que les japonais semblent chérir tout particulièrement (en témoigne l’importance des konbinis [ces supermachés qui ne ferment jamais]). Des services de proximité disponibles à tout moment et adaptables : ainsi, les boissons chaudes remplacent les froides dans les distributeurs à l’approche de l’hiver !

Voilà de quoi inspirer nos rues en quête de mobiliers à caractère dépannant… Après la venue relativement récente des différents modes de déplacement en libre-service dans notre quotidien urbain, peut-on espérer y voir fleurir ces temples compacts de la consommation express ?

Chacun sa consigne et les bagages seront bien gardés

Dans la liste des observations nippones de Claire Gervais figuraient – à raison – les consignes en libre-service, cet essaim de casiers ultra-pratiques dont les japonais sont friands. Gares et stations de métro en sont presque systématiquement pourvues, et quelques rues chanceuses offrent parfois ce service particulier mêlant sauvegarde et surveillance pour satisfaire tout le monde.

Locker - Japon ; Copyright : Mrhayata / FlickR

Consignes en libre-service.
Locker – Japon ; Copyright : Mrhayata / FlickR

En Occident, le service des consignes en gare incarne un acquis culturel que l’on tente bien souvent de déployer dès que l’occasion se présente. Perçue comme le bon office du “hub” urbain par excellence, l’installation de lockers est une idée séduisante dont les espaces publics français raffolent de plus en plus. Ainsi, pouvoir “faire garder” ses objets de valeur (relative) à moindre prix (relatif) dans un lieu stratégique représente dans certains cas une assistance salutaire.

Pour le promeneur et le visiteur, rien de pire en effet que de déambuler en ville encombré de bagages ou d’objets superflus. Voilà qui pourrait être utile pour les villes touristiques, dont certaines aimeraient voir disparaître les valises à roulettes ! Au Japon, les lockers sont parfois très spécialisés, adaptés en fait aux pratiques locales. A l’entrée des musées, on trouvera par exemple des consignes spécialement conçues pour… ranger son parapluie !

consignes parapluie - Japon ; Copyright : Matthias Mueller / Flickr

Consignes parapluie – Japon ; Copyright : Matthias Mueller / Flickr

La passion nippone pour les pépins transparents n’est plus à prouver, surtout pendant les mois d’été ou des trombes d’eau peuvent tremper un homme des pieds à la tête ! Et si de notre côté, on créait une consigne “à la française”, ça donnerait quoi ? Des distributeurs estampillés Beaujolais Nouveau devant les restaurants pour terminer la soirée à la maison autour d’un bon verre de rouge ? On vous laisse méditer la question, et n’hésitez pas à nous partager vos idées en commentaires !

Pour aller plus loin :

[pop-up] urbain

Réagissez sur le sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiéeTous les Champs sont obligatoires

 

articles sur le même thème


Connexion
Inscription
  • Vous avez déjà un compte identifiez-vous
  • Mot de passe oublié ?
  • Vous n'avez pas de compte, créez le ici
  • * Champs obligatoires
  • Max 200ko / Min 100x100px
    choisir