La Fleuriaye, le plus grand quartier passif d’Europe

La Fleuriaye ©Loire Atlantique Développement
14 Oct 2020 | Lecture 4 minutes

Près de Nantes, à Carquefou, le quartier de La Fleuriaye, avec ses 600 logements certifiés Passivhaus, représente un démonstrateur intéressant pour imaginer l’avenir de nos villes.

37 hectares, 650 logements collectifs et individuels, 5 000 m2 de tertiaire, un institut médico-éducatif, un centre équestre… L’éco quartier de La Fleuriaye, à Carquefou, représente l’un des plus vastes programmes d’habitat durable proposé en France. Ce projet immobilier est soutenu par le programme SMILE – une initiative portée par les régions Bretagne et Pays de la Loire pour créer des démonstrateurs facilitant la transition écologique de nos territoires.

Trois grands principes régissent ce quartier moderne et durable : des bâtiments passifs pour une consommation de chauffage ou de climatisation réduite au maximum, une production d’énergie photovoltaïque généralisée sur les toitures Sud des bâtiments, ainsi qu’une attention forte portée à la préservation de la biodiversité et des espaces verts.

15 000 m2 de panneaux solaires photovoltaïques

Lancé en 2011, ce projet est aujourd’hui presque terminé, avec déjà 320 logements livrés sur les 600 prévus. Il devrait être entièrement sorti de terre fin 2022. À noter que les architectes se sont basés sur le label de performance énergétique allemand Passivhaus pour construire les logements, le jugeant plus contraignant et plus efficace que la certification française de bâtiment basse consommation.

Les Bâtiments sont ainsi construits selon des procédés et avec des matériaux qui permettent de limiter le recours au chauffage ou à la climatisation. Par ailleurs, ils produisent également de l’énergie qui peut être réinjectée dans le réseau.

Au total, ce sont ainsi 15 000 m2 de panneaux photovoltaïques qui ont été installés sur les toitures de ce quartier. Cette stratégie fournit quatre fois plus d’énergie que ce qui devrait être consommé, et le surplus d’électricité alimente la totalité des équipements du quartier.

Des aménagements qui respectent la biodiversité

La commune de Carquefou sur laquelle se construit ce projet immobilier compte aujourd’hui plus de 18 000 habitants. Longeant l’Erdre – un affluent de la Loire – il est composé pour plus de 50% de sa surface d’espaces naturels en tout genre : plans d’eau, marais, tourbières, prairies ainsi que deux bois.

Pour s’inscrire dans une logique de durabilité, les porteurs de ce projet d’écoquartier ont donc décidés de mettre le vert et l’eau en avant et de construire des aménagements qui respectent cette biodiversité. Ainsi, les haies et les systèmes racineux déjà existants ont été préservés aux maximum. Et pour assurer une vraie continuité entre les marais, des passages pour la faune et la flore ont été réalisés sous les voiries primaires, ce qu’on peut trouver généralement sous les autoroutes mais qui se pratique rarement à l’échelle d’un quartier.

L’écoquartier de La Fleuriaye a remporté le grand prix de la ville durable à l’occasion des Green Solutions Awards en 2018. Il représente désormais la vitrine de l’excellence française en matière de construction durable.

Les Horizons
+ 17 autres articles

Articles sur le même thème

Réagissez sur le sujet

Les Champs obligatoires sont indiqués avec *

 


Connexion
Inscription
  • Vous avez déjà un compte identifiez-vous
  • Mot de passe oublié ?
  • Vous n'avez pas de compte, créez le ici
  • * Champs obligatoires
  • Max 200ko / Min 100x100px
    choisir