3 exemples bâtiments à énergie positive en France

Le Bâtiment universitaire Descartes+
23 Sep 2020 | Lecture 4 minutes

Les bâtiments à énergie positive, qui permettent de produire plus d’énergie qu’ils n’en consomment, sont amenés à se développer dans les années qui viennent. Focus sur 3 exemples emblématiques qui ont vu le jour en France ces dernières années.

Un bâtiment à énergie positive (BEPOS) est un bâtiment qui produit plus d’énergie, thermique ou électrique, qu’il n’en consomme sur une période de douze mois. Il peut ainsi restituer son surplus de production énergétique sur le réseau. Cet excédent est permis par la mise en œuvre combinée de techniques de construction durables et de l’utilisation de matériaux (bois et paille, par exemple) qui permettent d’accumuler la chaleur et de l’électricité, mais aussi de les restituer dans le bâtiment.

Très souvent, les bâtiments à énergie positive vont donc produire de l’électricité grâce à des panneaux solaires photovoltaïques, ou encore utiliser des techniques de production de froid ou chaud grâce – par exemple – à la géothermie ou à des techniques de circulation de l’air. Sans occulter que l’efficacité réelle d’un tel bâtiment n’existe que s’il est couplé à une rélle sobriété dans les usages et la consommation électrique.

Cette labellisation – BEPOS – existe en France depuis 2009 et concerne évidemment des constructions neuves. Il en existe désormais quelques centaines en France, pour des usages à la fois personnels (maisons passives) que professionnels.

Le Hangar 108, l’hôtel de la métropole de Rouen

À titre d’exemple, le nouveau siège de la Métropole Rouen Normandie, inauguré en 2019 est un bâtiment certifié BEPOS (il est également certifié Passivhaus PLUS, une norme allemande particulièrement exigeante). Avec ses 6 400 m2 de surface utile, c’est le plus grand bâtiment public passif construit en France à ce jour.

Le Hangar 108 à Rouen

Le Hangar 108 à Rouen

Alors, quels sont les leviers qui en font un bâtiment intéressant d’un point de vue énergétique ? D’abord, l’ouvrage, construit sur un ancien hangar du port de Rouen, est doté de 2000 m²  de  panneaux  solaires photovoltaïques  et  d’une  pompe  à  chaleur  sur  sondes  géothermiques. Outre l’électricité produite par les panneaux photovoltaïques, le recours à la géothermie apporte ainsi de la chaleur en hiver et un rafraîchissement en été sans avoir besoin de climatisation.

Par ailleurs, les ouvertures des fenêtres sont automatisées pour gérer au mieux les apports solaires et l’arrivée d’air frais afin de faire respecter une température permanente d’environ 21 degrés à l’intérieur de l’ensemble du bâtiment. Bien évidemment, les usagers peuvent moduler cette température mais, dans l’ensemble, ce bâtiment n’a besoin ni de chauffage ni de climatisation. 

L’immeuble Delta Green à St Herblain

Au Japon, près de 250.000 logements sont équipés de pompes à chaleur qui fonctionnent grâce à l’hydrogène, un vecteur énergétique qui permet de stocker l’électricité d’origine renouvelable et de la restituer sur demande. C’est l’une des utilisations possibles de ce gaz sur lequel la France et l’Union Européenne misent depuis quelques mois.

Delta Green à St Herblain

Delta Green à St Herblain

En France, l’immeuble Delta Green est le premier bâtiment qui fonctionne grâce à cette technologie, et ce depuis mars 2017. Le Delta Green est un immeuble qui contient 8000 m² de bureaux, de logements et de services. Comme le Hangar 108 de Rouen, son toit est recouvert de panneaux solaires photovoltaïques. Mais contrairement à son homologue, cette électricité sert avant tout à produire l’hydrogène par un phénomène qu’on appelle l’électrolyse de l’eau (ce qui permet d’isoler la molécule d’hydrogène contenue dans l’eau et la stocker dans une pile à combustible avant d’être réutilisé).

L’avantage de cette technologie est donc de pouvoir pallier à l’intermittence des panneaux solaires (qui ne fonctionnent pas la nuit, par exemple) afin de subvenir aux besoin des usagers. D’autant que la pile à combustible produit de la chaleur pour l’eau chaude comme elle produit de l’électricité. Elle permet donc de réduire la consommation du bâtiment sur le réseau sur ces deux aspects. C’est un autre exemple de construction à énergie positive.

Le Bâtiment universitaire Descartes+

L’immeuble Descartes+ est un bâtiment de l’Ecole Nationale des Ponts et Chaussées inauguré en 2012 . C’est l’un des premiers bâtiments BEPOS à être sorti de terre en France.

Outre son design futuriste et son toit – lui aussi – équipé de panneaux solaires photovoltaïques, le Descartes réunit plusieurs technologies qui permettent de réduire la consommation énergétique du bâtiment, comme des sondes géothermiques pour la production de chaleur ou de froid. Il est également équipé d’un système de récupération/épuration naturelle des eaux de pluie et d’un jardin ouvert.

Le Bâtiment universitaire Descartes+

Le Bâtiment universitaire Descartes+

L’immeuble utilise également la technique du Free-cooling, un système de ventilation qui se déclenche dès que l’air extérieur est à une température inférieure à la température à l’intérieur du bâtiment. Grâce à toutes ces techniques, le Descartes+ produit 32% d’énergie de plus qu’il n’en consomme.

Ainsi, ces exemples permettent de mettre en évidence que le recours à des toitures équipées de panneaux photovoltaïques ainsi que des techniques qui permettent de réduire la consommation de chaleur ou le recours à la climatisation sont essentiels aux constructions de demain. Le recours à l’hydrogène semble également une alternative à creuser à l’avenir et pourrait peut-être se démocratiser encore davantage. D’ailleurs, de plus en plus de métropoles misent sur l’hydrogène pour décarboner le secteur de la mobilité. Et si c’était, demain, le cas aussi pour le secteur du BTP ?

Les Horizons
+ 15 autres articles

Articles sur le même thème

Réagissez sur le sujet

Les Champs obligatoires sont indiqués avec *

 


Connexion
Inscription
  • Vous avez déjà un compte identifiez-vous
  • Mot de passe oublié ?
  • Vous n'avez pas de compte, créez le ici
  • * Champs obligatoires
  • Max 200ko / Min 100x100px
    choisir