Colosses aux pieds d’acier : petite Histoire des grues dans l’espace urbain

1 Mar 2018

Syndrome d’une métropolisation vorace d’espace, de nouvelles figures incon-grues sont apparues dans le paysage urbain, au point de faire partie intégrante de notre environnement quotidien.

photo d une grue en ville

Nancy s’élève – Alexandre Prévot sur Flickr

Quels drôles d’oiseaux architecturaux que ces grues qui nous narguent de haut… Loin d’être monolithiques, le terme générique de « grues » s’institutionnalise à l’aube du XVe siècle. Néanmoins, les Hommes avaient depuis l’Antiquité déjà recours à des techniques mécanisées pour défier les lois de la gravité !

Des grues et des hommes

C’est à Aristote que revient la paternité d’une théorie mécanique, la Mékané, capable d’apporter des solutions aux contraintes imposées par la Nature. Vitruve, quant à lui, comprendra l’utilité de la mécanique dans l’architecture au point d’en faire une discipline à part entière permettant de décrire avec précision les principes de montage et d’agencement des ouvrages à travers de nombreux traités. Ces nouvelles techniques rivalisent d’originalité pour déplacer de lourdes charges avec plus d’agilité.

Le château de Guédelon (à Treigny dans l’Yonne) est un projet architectural - bébatut sur Flickr

Le château de Guédelon (à Treigny dans l’Yonne) est un projet architectural – bébatut sur Flickr

Retrouvée principalement dans le travail de la pierre, la grue antique, aussi appelée « roue du carrier », est constituée d’un essieu et d’un grand tambour (ressemblant à s’y méprendre à une roue de hamster) dans lequel plusieurs personnes se déplacent pour actionner l’effet levier. Aqueducs, ponts, et cathédrales sont ainsi édifiés au cours du Moyen-Age. En outre, différentes périodes guerrières vont nécessiter la construction plus rapide de certains bâtis, incitant nombre d’ingénieurs de l’époque à explorer des sources d’énergie nouvelles.

L’apparition de forces motrices novatrices (telles que la vapeur ou la fonte, ainsi que les moteurs électriques au cours de la Révolution Industrielle) va avoir un impact considérable sur la morphologie des “appareils de levage” tels qu’on les connaît. Désormais dotées d’un mât métallique, les grues contemporaines[1] de nos chantiers pourfendent le ciel, et non sans zèle !

 

Le ballet des grues

A l’en croire Sébastien Sémeril, le premier adjoint de Rennes, en charge de l’urbanisme, « le dynamisme économique d’une ville peut se mesurer au nombre de ses grues. »[2] D’autres métropoles comme Montpellier semblent appliquer cet adage avec assiduité, au vu du nombre de projets immobiliers qui bourgeonnent à un rythme effréné.

Photo grues

Incarnation du mythe de la tour de Babel, ces girouettes tournant au grès des vents spéculatifs sont tout à la fois source d’admiration et sentiment d’oppression… – Proggie sur Flickr

Le leitmotiv de densification est ainsi venu accentuer la concentration de ces structures métalliques au sein des tissus urbains existants. Nouveaux totems que l’on aperçoit de loin, redessinant la skyline de la ville, ce ne sont pas moins d’une quarantaine de grues qui s’affairent pour donner forme à la ville de demain. Une valse a mille temps qui donne le tournis, et le bal n’est pas prêt de s’arrêter à minuit. Ces édifices aux lignes fines par leur hauteur et leur transparence préfigurent  l’émergence de nouvelles verticalités, accoutumant notre regard avant même que la dalle de béton ne soit coulée.

 

Brut de décoffrage

Figure de proue des chantiers, elles signalent aux citadins une perturbation dans le tissu urbain, une séquence de transformation sociale, économique et environnementale d’un espace. Cachés derrière une palissade, les rouages de cette mutation inachevée restent l’apanage du maître d’œuvre et du maître d’ouvrage, préférant traditionnellement dissimuler le processus de création urbanistique aux profanes.

Interdits au public pour des questions de sécurité, générateurs de nuisances, les chantiers sont des lieux disqualifiés tant spatialement que socialement.

« Alors que les chantiers se multiplient et que leur durée s’allonge, l’acceptabilité sociale des travaux devient un enjeu des relations des élus municipaux à la population, car les nuisances qui lui sont infligées sont de moins en moins bien supportées. » – Métropolitiques, 2015

A l’aune des préoccupations croissantes pour les questions d’urbanisme dans le débat public, les chantiers deviennent un enjeu éminemment politique. Ainsi, certains acteurs publics, plus enclins à ouvrir une « fenêtre sur chantier » pour qu’ils soient davantage acceptés par les riverains, font alors appel à des acteurs associatifs pour investir ces espaces traditionnellement contournés.

A ce titre, la Compagnie des rêves urbains en partenariat avec EuroMéditerrannée, propose depuis 2010 à des classes de primaire et de collège à Marseille, un cycle pédagogique d’ateliers pour suivre un chantier de leur quartier et mieux appréhender le rôle des différents acteurs de la fabrique urbaine. De même, sollicitée par la SPL Part-Dieu, l’association Nomade Land invite les riverains à découvrir au cours de promenades urbaines les différentes phases du projet de « réinvention » de ce quartier d’affaire lyonnais.

Abordé la ville sous un autre visage, non plus figée mais en perpétuel mouvement, rythmée par les partitions des chantiers, c’est aussi ce que nous invite à découvrir avec beaucoup d’humilité Fanny Tordon, dans son dernier documentaire « Quelque chose de grand ».

En vous souhaitant un bon visionnage, on retourne au-dessus des rues, pour admirer les grues à perte de vue…

Diane Devau

 

Lire aussi :

[1] Pour connaître les secrets de la construction d’une grue de chantier, également appelé « grue à montage par éléments », cette vidéo a de quoi alimenter vos pauses café au bureau.

[2] Voir : “La dynamique des grues” sur Le Point, 2014.

{pop-up} urbain

Réagissez sur le sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiéeTous les Champs sont obligatoires

 

articles sur le même thème


Connexion
Inscription
  • Vous avez déjà un compte identifiez-vous
  • Mot de passe oublié ?
  • Vous n'avez pas de compte, créez le ici
  • * Champs obligatoires
  • Max 200ko / Min 100x100px
    choisir