Zest, le bâtiment 100% nomade et autonome

1 Fév 2016

Le groupe de BTP Brunet a présenté en décembre 2015 un projet de bâtiment nomade et autonome baptisé « ZEST », pour « Zone d’expériences sociales et technologiques ». Un projet fou, né de la coopération entre le dirigeant de l’entreprise et le réalisateur Luc Jacquet.

®Groupe Brunet

®Groupe Brunet

C’est en 2004, peu avant la sortie de son documentaire à succès La Marche de l’Empereur, que le réalisateur Luc Jacquet rencontre Jean-Pierre Brunet, dirigeant du groupe de BTP auquel il a donné son nom. « Luc Jacquet souhaitait créer un village itinérant pour sensibiliser les jeunes générations à la préservation de la planète. Zest est un embryon de ce village », raconte ce dernier. Le groupe de BTP Brunet, qui se présente comme « un éco-aménageur d’espaces de vie durables » a mis en place une charte d’éco-aménagement signée par l’ensemble de ses filiales. « Notre conscience s’éveillait sur la nécessité de réfléchir à de nouveaux modes de construction et d’aménagement pour répondre aux enjeux d’énergie et d’impact sur l’environnement », explique Jean-Pierre Brunet.

S’affranchir de la logique de réseaux

Si Zest a vu le jour, c’est aussi grâce au travail du CEA de Grenoble (Ideas Laboratory), à l’Institut de recherche technologique Nanoelec (dans le cadre du programme « valorisation des usages ») et au soutien de l’Agence nationale de la Recherche (ANR). Il aura fallu trois années pour parvenir à l’élaboration de cet « habitat nomade et modulable ayant le plus faible impact possible sur l’environnement ». Des artistes, des économistes, des sociologues et des philosophes ont aussi pris part au projet. Le bâtiment se présente sous la forme d’un module de 70 m2 de surface et de 15m2 de modules techniques baptisés anywhere (« partout »). Du bois, des composites et des isolants autour d’une ossature en acier suffisent à installer Zest en seulement 48 heures. « Nous apportons le maximum de confort et l’impact sur l’environnement est presque nul », explique Jean-Pierre Brunet.  Ainsi, Zest « s’affranchit de la logique de réseaux », la structure ne nécessitant aucun raccordement au réseau électrique ou au réseau d’eau pour fonctionner.

Recyclage des eaux usées

Zest ® Groupe Brunet

Zest ® Groupe Brunet

Un système de plugs assure l’autonomie totale de Zest (plug Energy pour la production d’énergie et plug Water pour le traitement et le recyclage des eaux pluviales). L’eau potable est produite à partir d’un condensateur qui capte l’eau présente dans l’air avant de la traiter et de la minéraliser. Enfin, le plug Sewage traite les rejets organiques et produit du compost. Le module est donc en mesure de produire son électricité, son eau potable et de recycler lui-même ses eaux usées. Matthieu Delastre, chargé de recherche et d’innovation au sein de Groupe Brunet est fier de ce projet 100% français : « Pour l’heure, il est fabriqué par notre partenaire industriel, Axeis (basé à Saint Sorlin en Bugey) », une holding de sous-traitance spécialisée dans le câblage et l’assemblage de sous-ensembles.

L’autonomie au service du confort

« Partant du constat que nous consommons nos ressources de façon excessive et que les réseaux auxquels nous sommes raccordés sont coûteux et sources d’importantes déperditions, nous avons travaillé sur le développement d’une solution autonome » ajoute Matthieu Delastre. Le toit de Zest est ainsi recouvert de 36 panneaux solaires et d’une éolienne. « Nous avons prouvé avec cette solution que l’autonomie du bâtiment n’altère pas le confort pour les usagers », souligne Jean-Pierre Brunet. Le groupe entend développer un modèle qui serait adapté à des climats plus extrêmes, notamment grâce à des partenariats noués par les écoles d’ingénieurs de la région (Centrale Lyon, l’Ecam) et des laboratoires universitaires à l’étranger, au Canada notamment.

Faire bouger les lignes

La PME réfléchit aussi à d’autres usages possible pour Zest dans le futur, comme l’habitat d’urgence ou le tourisme écologique. « Nous partons de notre métier traditionnel et le numérique nous aide à faire bouger les lignes », résume Jean-Pierre Brunet. Zest a été présenté à Los Angeles et pourrait potentiellement séduire la Californie, qui y voit une solution pratique pour organiser des excursions dans le désert. « La solution que nous avons développée trouve un écho à l’international. Pas question d’y aller en conquérants. Nous pourrions créer des co-entreprises et des structures de formation spécifiques. »

Usbek & Rica

Vos réactions

olivier 19 janvier 2017

Génial!nous avons besoin d’autonomie et de décroissance.Tenez moi au courant de la suite.Merci

Réagissez sur le sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiéeTous les Champs sont obligatoires

 

articles sur le même thème


Connexion
Inscription
  • Vous avez déjà un compte identifiez-vous
  • Mot de passe oublié ?
  • Vous n'avez pas de compte, créez le ici
  • * Champs obligatoires
  • Max 200ko / Min 100x100px
    choisir