L’humain au cœur de la ville de demain

6 Déc 2016

« Quelle ville voulons-nous aujourd’hui ? Des décisions doivent être prises. » Dans le cadre de la conférence Cities for Life, la salle du Conseil de Paris accueillait le 22 novembre dernier Carlos Moreno, scientifique et spécialiste de la ville intelligente, l’architecte Manuelle Gautrand et Patrick Jolibois, responsable du développement chez WICONA. L’occasion de revenir sur les défis et les opportunités d’un urbanisme adapté à notre époque.

La loi sur la piétonisation des voies sur berges à Paris a entraîné cette année une vive opposition. « C’était le choc de deux mondes, de deux paradigmes » rappelle Carlos Moreno, entre une vision plus écologique de la ville et une autre dans laquelle la voiture individuelle prime sur la qualité de l’air. La preuve que l’adhésion du citadin est essentielle à la réussite de tout projet urbain.

 

Revitaliser un quartier en douceur

Pour Manuelle Gautrand, « la densification n’est pas maussade ». Lauréate de l’appel à projets Réinventer Paris avec les logements Edison Lite dans le XIIIe arrondissement, elle promeut l’acupuncture urbaine, c’est-à-dire des opérations architecturales sur une petite échelle. Le dialogue et l’entraide intergénérationnelle au sein de l’immeuble, la conciergerie et la crèche sont autant de facteurs qui viennent revitaliser en douceur un quartier.

edison lite manuelle gautrand architecture cities for life batiment

Le projet Edison Lite est innovant car il a pris en compte les besoins de ses futurs habitants : une approche « sur mesure » qui devrait se généraliser à l’avenir. © Manuelle Gautrand – Architecture

Faire prendre de la hauteur à la rue

Deux exemples, l’un en Suède (un projet privé) et l’autre en Australie (public) illustrent sa pratique à l’étranger. « Il fallait à Stockholm restructurer un bâtiment emblématique de l’architecture brutaliste. J’ai voulu faire monter la rue sur les toits, pour qu’elle devienne verticale. » La restructuration de l’ensemble immobilier, nommé Brädstalpen, a été l’occasion de coiffer la toiture avec un jardin et d’offrir ainsi aux habitants un accès sur le toit « pour redécouvrir leur ville et sa skyline ». Manuelle Gautrand décloisonne la rue et lui fait prendre de la hauteur. Requalifier, voir réveiller un monument patrimonial, implique de le rendre plus poreux, plus accessible, plus communautaire. La mixité des programmes favorise justement l’interaction et les échanges au sein d’une ville, d’un quartier.

stockholm manuelle gautrand architecture batiment demain la ville

Le chantier à Stockholm va débuter en 2017. Le jardin se trouvera sur le toit, entre le bâtiment existant et la future élévation. © Manuelle Gautrand – Architecture

Favoriser les échanges entre les élus et les habitants

À Parramatta, une commune dynamique de Sydney, les autorités souhaitaient un « objet architectural iconique » pour accueillir les salles du conseil municipal, des espaces associatifs, une médiathèque et un centre de contrôle Smart City (smart city grid center). Une commande dont la priorité est de favoriser avant tout les échanges entre les élus et les citoyens, un paramètre essentiel de la ville intelligente.

parramatta manuelle gautrand architectures batiment demain la ville

Le futur bâtiment va prolonger l’Hôtel de Ville historique de Parramatta. La volumétrie du bâtiment a été sculptée en fonction de la course du soleil, pour garantir l’ensoleillement de l’espace public. © Manuelle Gautrand – Architecture

Un bâti flexible, des usages multiples

La réduction des inégalités et l’ouverture de la ville aux zones périurbaines figurent parmi les nombreux défis de l’urbanisme selon Patrick Jolibois. « Il faut des espaces partagés par tous, où les citoyens sont usagers et acteurs du changement dans la ville. » La flexibilité du bâti est une opportunité à saisir aujourd’hui pour encourager la multiplicité des usages dans le temps. Pour Carlos Moreno, « la ville-rebutoir privilégie l’espace privé », au contraire de la ville intelligente qui fait la part belle à l’espace public, soigné et ouvert à tout le monde.

lille ernie paniccioli batiment demain la ville amenagement urbain cities for life

La maison du Hip-Hop à Lille a été habillée d’une façade MECANO VEC qui donne un aspect transparent. Les vitrages ont été feuilletés avec des leds intégrées grâce à la technologie de WICONA. © Ernie Paniccioli

Usbek & Rica

Réagissez sur le sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiéeTous les Champs sont obligatoires

 

articles sur le même thème


Connexion
Inscription
  • Vous avez déjà un compte identifiez-vous
  • Mot de passe oublié ?
  • Vous n'avez pas de compte, créez le ici
  • * Champs obligatoires
  • Max 200ko / Min 100x100px
    choisir