Les city builders comme inspirateurs urbains ?

16 Jan 2014

Les city builders, ces jeux vidéo de simulation de ville à la Sim City, ont le vent en poupe depuis une trentaine d’années… tant auprès des joueurs que des professionnels de l’urbain. Parce qu’ils constituent d’excellents simulateurs de construction et de gestion d’une cité, à la fois complexes et amusants, on ne s’étonnera pas qu’urbanistes et prospectivistes s’y intéressent de plus en plus.

Sim City 4 Downtown Highway Interchange, par haljackey

Sim City 4 Downtown Highway Interchange, par haljackey

Sources d’inspirations inépuisables, ces jeux vidéo “presque sérieux” peuvent-ils toutefois concrètement servir les intérêts des constructeurs et penseurs de la ville ? L’essor du “serious gaming” dans de nombreux secteurs économiques – y compris dans l’urbanisme – conduit en effet à s’interroger sur la porosité qu’il pourrait y avoir entre ces deux univers urbains, virtuels et réels. Cela n’est toutefois pas sans soulever d’autres questions : de nombreux spécialistes de l’urbain pointent ainsi les limites de ce type d’analogies. D’où notre discussion du jour : jusqu’à quel point peut-on s’inspirer des city builders ?

La ville virtuelle, ludique et illimitée

Revenons brièvement sur la définition des “jeux sérieux”, terme en vogue dans les discours d’entreprise et qui désigne l’utilisation de mécaniques (vidéo)ludiques à des fins pédagogiques, professionnelles ou autres. Le terme est à rapprocher de la gamification, davantage liée au marketing. Il est de coutume, dans la presse généraliste, de qualifier les city builders de jeux sérieux… ce qui n’est qu’en partie vrai.

En effet, la série Sim City et ses multiples imitations sont d’abord et avant tout des jeux vidéo, conçu comme tels pour le pur loisir du joueur. Cela n’empêche pas les city builders de largement contribuer à la (re)construction des imaginaires urbains contemporains ! Se mettre concrètement dans la peau d’un “dieu-urbaniste” s’avère tout à fait stimulant, pour le citoyen lambda… mais aussi pour le professionnel. Pierrick Rancoeur*, étudiant en urbanisme et auteur d’un mémoire sur le sujet, l’exprime de façon limpide :

“Les City-builder sont clairement l’utopie de l’urbaniste puisque le joueur est le roi. Pas de retard, pas de politique, des fonds presque illimités (surtout lorsqu’on peut tricher), bref, on nage en plein rêve ! C’est un endroit parfait pour tester, pousser le jeu dans ses limites et exercer son esprit d’inventivité et de détournement, deux atouts, je pense, indispensables aux urbanistes pour fabriquer la ville de demain.” 

Sim City Las Palmas

Sim City Las Palmas, par Yeray David Rodríguez Dominguez

Entre utopie et dystopie

Pour le professionnel confronté chaque jour à la réalité de son métier, les city builders représentent donc une parenthèse salvatrice… Mais ces pleins pouvoirs et cette simplicité apparente du territoire sont-ils vraiment compatibles avec l’inénarrable complexité des enjeux urbains ?

Le débat fait rage (on exagère un peu quand même) entre les urbanistes portant un regard plus critique, pour ne pas dire sceptique, sur ce type de jeux, et les défenseurs d’une ville plus ludique. Les premiers reprochent en effet, et c’est plutôt logique, une représentation trop simplifiée de l’écosystème urbain. Les poils du collectif Urbanews s’étaient ainsi hérissés en interviewant Georges Pigula, producteur du jeu :

“Comment le jeu Sim City peut-il réduire la question de la gestion des risques par la simple implantation d’un poste de police, une caserne de pompier et un hôpital ?”

Ainsi, on peut reprocher aux city builders de “caricaturer” ce qui constitue la complexité (et donc la richesse) d’une ville, en les résumant à la question des financements, des ressources et des infrastructures. La “ville simulée” est donc une ville purement fonctionnelle, avec tout ce que cela implique.

En effet, une “bonne ville” vidéoludique sera nécessairement conçue selon une idéologie politiquement discutable : on commence toujours le jeu avec un espace vide, sur lequel on devra construire et construire encore selon un modèle de croissance pas franchement soutenable. La dimension sociale, relevant de l’inattendu et du sensible, ne figure pas vraiment sur la liste des tâches du joueur des city builders. Avec un risque évident de déshumaniser de la ville…

Inspirateurs mais…

Que l’on considère les jeux vidéo comme de simples jouets ou comme de véritables objets / outils, de recherche (géographique, sociologique, urbanistique, etc.), ils fabriquent et véhiculent nécessairement un discours sur l’espace urbain passé, présent et futur. A l’heure actuelle, les gouvernances urbaines de tous bords ne peuvent plus se permettre de se passer de ce pan de notre culture. Que l’on s’en nourrisse pour “sortir la tête de l’eau” et mieux rebondir, ou bien pour parfaire nos inspirations, les city builders méritent le coup d’oeil ! Sans oublier, évidemment, de construire quelques garde-fous théoriques de rigueur, comme le rappelait très justement Pierrick Rancoeur :

“Il faut alors trouver un juste milieu entre notre monde réel, humain, et le monde virtuel de pure information. C’est donc plutôt dans les concepts, les idées, le coté philosophique de la fabrique de la ville que ces réflexions permettent d’évoluer, les jeux vidéo étant bien trop éloignés de la réalité matérielle des opérations d’urbanisme avec leurs procédures, leurs acteurs, leurs temporalités.”

par Margot Baldassi

* Etudiant à l’Institut d’Urbanisme de Paris et auteur de 
“Urbanisme et Jeux vidéo : analyse et déconstruction des city 
builders”, mémoire de Master 1, sous la direction de Thierry 
Paquot, 2013.
[pop-up] urbain

Vos réactions

Monica Regas 20 janvier 2014

Bonjour Emmanuel
J’ai trouvé cet article qui confirme la pertinence de votre concept… Avez-vous bien reçu noter mail vendredi concernant les dernières corrections? cordialement
Monica+Christian

Brice REPERE 4 février 2015

A noter que des start up telle que ForCity (www.forcity.com) proposent d’ores et déja des solutions professionnelles de simulations urbaines permettant de travailler sur des vraies villes et de vraies projets d’aménagements…. passionnant !

Réagissez sur le sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiéeTous les Champs sont obligatoires

 

articles sur le même thème


Connexion
Inscription
  • Vous avez déjà un compte identifiez-vous
  • Mot de passe oublié ?
  • Vous n'avez pas de compte, créez le ici
  • * Champs obligatoires
  • Max 200ko / Min 100x100px
    choisir