La smart-city doit être plus qu’une ville connectée

6 Fév 2015

Fin novembre 2014, la première édition du « Forum Smart City » était organisée à l’Hôtel de ville de Paris. L’occasion de débattre du concept très en vogue de smart city et de ses applications possibles.

Medellin - Colombie ; Crédit : David Pena / Wikimedia

La ville de Medellin, exemple de ville smart avec une approche low tech ; Crédit : David Pena / Wikimedia

Pour le « Smart Cities Council », cluster regroupant notamment de grandes entreprises comme Microsoft, General Electric ou EDF, Il est question de « ville intelligente » lorsque les technologies numériques sont intégrées dans toutes les fonctions de la ville, de la régulation dynamique des réseaux entre eux (transport, énergie, eau, etc.) aux boutiques virtuelles en passant par l’éclairage intelligent.

De son côté, la Maire de Paris, Anne Hidalgo, a préféré souligner que « l’usage est la clé du développement » et qu’il est essentiel d’associer les habitants dans le processus de construction de la ville intelligente. Dans son article de compte-rendu du forum, le site Méta-Média de FranceTV Info souligne aussi que la ville intelligente ne passe pas forcément par une approche high tech. Réputée pour son taux de criminalité dramatiquement élevé, la ville colombienne de Medellin a été élue en 2012 « ville la plus innovante » par le Wall Street Journal pour avoir su mettre en place des technologies d’innovation low tech qui ont permis de répondre efficacement aux problèmes des habitants.

En savoir plus :
La smart-city doit être plus qu’une ville intelligente

Usbek & Rica

Réagissez sur le sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiéeTous les Champs sont obligatoires

 

articles sur le même thème


Connexion
Inscription
  • Vous avez déjà un compte identifiez-vous
  • Mot de passe oublié ?
  • Vous n'avez pas de compte, créez le ici
  • * Champs obligatoires
  • Max 200ko / Min 100x100px
    choisir