Mutations de l’habitat : quelle prospective pour la cuisine de demain ? (1/2)

17 Mai 2017

On poursuit notre tour du propriétaire des mutations des différentes pièces de l’habitat en s’intéressant, aujourd’hui, à l’une des unités les plus complexes de nos maisons. Après le garage et le pas de la porte d’entrée, nous consacrerons deux volets à l’observation de la cuisine.

 

La mise en place de la cuisine toute « équipée » entre les années 1930 et 1970 a révolutionné la façon de cuisiner.

Parée, équipée : une cuisine prête à l’emploi – Crédits Ethan sur Flickr

Les écrits sociologiques sur l’évolution, au fil du temps, des pratiques et des aspects de la cuisine ne manquent pas. En revanche, nous ne pourrons pas faire ici la restitution des multiples formes que cette pièce a pu prendre au cours de l’Histoire, ni sur toutes celles qui coexistent encore aujourd’hui selon les pratiques culturelles et sociales dans lesquelles le mode d’habiter se construit…

La veille généraliste semble par ailleurs pointer régulièrement deux axes prospectifs concernant les horizons possibles d’évolution de cette pièce, centrale pour la plupart des modes de vie sédentaires. Dans ce premier billet, nous tenterons de mettre en perspective l’une des principales transformations historiques de la cuisine avec l’une des orientations contemporaines visées pour les mutations à venir de cette pièce ancestrale.

Les robots font l’Histoire

Au cours du XXe siècle, la mutation majeure de la cuisine d’une partie des foyers du globe s’est caractérisée par son automatisation. L’arrivée en masse de différents équipements électroménagers comme le grille-pain, la machine à café ou encore le lave-vaisselle électriques incarne ainsi l’une des vagues les plus plébiscitées dans la transformation de la cuisine au siècle dernier. De fait, la mise en place de cette cuisine toute « équipée » entre les années 1930 et les années 1970 a durablement révolutionné la façon de cuisiner et de vivre d’un bon nombre de ménages.

 

L’arrivée en masse d'équipements électroménagers est l’une des vagues les plus plébiscitées dans la transformation de la cuisine au siècle dernier.

Les ustensiles rétro à l’assaut de l’habitat – Crédits Wackistuff sur Flickr

De nos jours, si le four ou la bouilloire électrique font toujours partie intégrante du quotidien de beaucoup de foyers suivant un « mode de vie à l’Occidentale », l’architecture de la pièce et les usages exécutés en son sein sont extrêmement variables. De toute évidence, la culture locale, l’architecture, la surface et l’époque de construction du lieu, l’éducation, la CSP et les moyens financiers de ses occupants sont autant d’éléments (non exhaustifs) définissant l’organisation de la cuisine contemporaine. Pourtant, les spéculations des médias généralistes, constructeurs ou publicitaires concernant les transformations en cours ou à venir de cette pièce séculaire prennent bien trop rarement en compte les différents contextes cités ci-avant…

Fantasmes en cuisine : l’automatisation, ou le fourre-tout d’un futur simplifié

Dès lors, la majeure partie des mutations théorisées pour le futur de cette pièce de la maison constitue bien souvent une somme de gadgets, accessoires, équipements, aménagements fondés sur les technologies numériques. Les prototypes et la commercialisation d’appareils électroménagers intelligents, plans de travail et ustensiles connectés, imprimantes 3D culinaires et autres murs réfrigérants écologiques en tous genres ne cessent, depuis quelques décennies, de refléter un futur fantasmé des arts de la table domestique. Il suffit d’observer les usages contemporains de cet espace à vivre dans la majorité des foyers pour réaliser aisément que la domotique et la révolution numérique de l’habitat n’incarnent pas l’horizon pratique de la cuisine de demain.

En un mot : ce n’est pas parce qu’un espace et ses pratiques se sont massivement automatisés il fut un temps, qu’ils adopteront forcément cette même ligne de conduite tout au long de leur existence ! Un effort prospectif fondé sur des études sociologiques plus poussées devrait ainsi permettre de dégager des pistes d’évolution moins fantasmées. Pour des promesses plus pertinentes, partons des usages, même s’ils sont multiples et nébuleux, plutôt que de plaquer des imaginaires clinquants et dépassés sur l’inconnu…

 

Dans le second volet de cette réflexion, notre observation s’attachera à décrypter une autre « tendance » fréquemment attribuée à la figure de la cuisine.

Pour aller plus loin :

 

[pop-up] urbain

Réagissez sur le sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiéeTous les Champs sont obligatoires

 

articles sur le même thème


Connexion
Inscription
  • Vous avez déjà un compte identifiez-vous
  • Mot de passe oublié ?
  • Vous n'avez pas de compte, créez le ici
  • * Champs obligatoires
  • Max 200ko / Min 100x100px
    choisir