Villes du futur : les projets le plus fous des cités futuristes (2/2)

29 Oct 2013

Elles sont vertes, intelligentes et coûtent des dizaines de milliards de dollars. Surgies de nulle part, ces villes du futurs écologiques se voient comme des modèles de l’urbanisme de demain. Les unes sont mortes dans l’oeuf, quand les autres commencent tout juste à sortir de terre. Deuxième partie de notre tour du monde des chantiers urbains les plus ambitieux avec un focus sur les écocités chinoises.

Dongtan, la ville durable fantôme

Ville écologique fantôme : Dongtan © Josha Wickerham / Wikimedia

Ce devait être un petit chef-d’œuvre urbanistique, que le monde découvrirait, ébahi, à l’occasion de l’Exposition Universelle de Shanghai, en 2010. Une ville du future écologique de la nouvelle conscience environnementale chinoise, dans un pays où la pollution met en péril l’avenir du pays. Mais Dongtan, première ville écologique « zéro carbone », n’a finalement pas vu le jour. Lancé en grande pompe par le gouvernement chinois en 2005, le projet avait été confié à l’agence britannique d’urbanisme Arup, qui avait déjà piloté le Stade olympique des jeux olympiques de Pékin. Tout était prévu pour faire de Dongtan le laboratoire de la ville durable de demain : des navettes fluviales fonctionnant à l’énergie solaire, des bâtiments de huit étages maximum, des toits entièrement recouverts d’espaces verts, des voitures roulant grâce à des piles à combustible et un ingénieux système de recyclage intégral des déchets domestiques. Aujourd’hui, en lieu et place de l’écocité virtuelle, l’île de Chongming, au nord de Shanghai, abrite toujours une réserve ornithologique, un port de pêche et quelques kilomètres carrés de terres marécageuses. Transformer cet espace rural en ville du futur écologique s’est avéré beaucoup trop cher, à tel point que les travaux n’ont jamais vraiment démarré. Mais l’échec de Dongtan n’a pas pour autant freiné les ambitions chinoises en matière d’urbanisme écologique. Une dizaine de nouveaux projets d’écocités ont été lancés dans la foulée, de Tianjin (voir ci-dessous) à Suzhou en passant par le quartier de Mentougou à Pékin. Objectif à terme : faire de la Chine le plus grand marché pour la planification des villes durables.

Tianjin, la ville durable et écologique sino-singapourienne

L’écocité Tianjin est un projet sino-singapourien dans lequel ont également investi des promoteurs taïwanais.
© Sino-Singapore Tianjin Eco-City Investment and Development Co., Ltd (SSTEC)

Située à 150 kilomètres à l’est de Pékin, dans le district de Binhai, la ville du futur de Tianjin est en train de réussir là où le projet Dongtan a échoué : devenir la première écocité modèle à sortir de terre en Chine. Cette fois, le fait de construire la ville au milieu des marais salants et des villages de pêcheurs n’a pas été un obstacle rédhibitoire. Et c’est grâce à la collaboration économique et technologique entre la Chine et Singapour que ce petit miracle vert a pu voir le jour. Toujours en chantier, la ville doit accueillir 350 000 personnes à l’horizon 2020. Mais une centaine de familles ont déjà emménagé dans les tours de ce complexe urbain de 30 km2 aux performances écologiques exemplaires : des cellules solaires thermiques placées sur les toits chauffent l’eau sanitaire, 60% des déchets ménagers sont recyclés et seuls des véhicules hybrides peuvent circuler dans les rues. À terme, les anciens puits de pétrole situés à 3000 m de profondeur pourraient même être reconvertis en réservoirs de chaleur géothermique… « Grâce aux éco-cités, nous cherchons à concilier mode de vie durable, industrialisation et urbanisation du pays », explique Wang Meng, le directeur du projet.

Eco-quartier chinois © Sino-Singapore Tianjin Eco-City Investment and Development Co., Ltd (SSTEC)

Ville du futur : Tianjin © Sino-Singapore Tianjin Eco-City Investment and Development Co., Ltd (SSTEC)

Baidaoping, la ville du futur qui remplace la montagne

Vue des sommets de la province du Gansu. 700 montagnes vont être « aplaties » pour laisser place à la ville nouvelle de Baidaoping, près de Lanzhou.
© gudi&cris / Flickr

Le problème avec les villes du futur écologiques, c’est que leur construction implique souvent la destruction de villages traditionnels ou de milieux naturels précieux. Le projet Baidaoping est, à ce titre, éloquent. Pour bâtir cette nouvelle ville durable, située à quelques kilomètres de Lanzhou, dans la province chinoise du Gansu, la chine est prête à déplacer des montagnes… au sens propre ! 100 000 m3 de terre sont déplacés chaque jour pour tasser la terre et déverser les mètres cubes d’eau nécessaires à l’érection de la future cité. Tant pis pour les quelques 700 sommets montagneux de la région, qui vont être littéralement pulvérisés pour laisser place à des gratte-ciel… « C’est comme si toutes les montagnes que vous voyez en pivotant sur vous-même allaient être aplaties », déclarait, en février 2013, Li Guanghui, le chef du chantier, dans les colonnes du Monde. Sans compter qu’il faut également « déménager » les huit villages installés à flanc de montagne. L’entreprise de BTP en charge de ces travaux pharaoniques est le Pacific Construction Group, qui travaille également depuis 2010 à l’aménagement d’un autre projet urbain titanesque, baptisé « la Nouvelle Zone », qui devrait accueillir 500 000 habitants à l’horizon 2020. L’urbanisation à marche forcée de la Chine se poursuit donc, au mépris des considérations écologiques les plus élémentaires, puisque ces travaux titanesques sont susceptibles de provoquer des tempêtes de sable et d’éroder encore un peu plus les sols.

Quel projet d’écocité vous paraît le plus crédible ?

Lire la 1ère partie de l’article : Cités futuristes : les projets les plus fous (1/2)

Usbek & Rica

Vos réactions

ABDOU 5 septembre 2015

interessant

Réagissez sur le sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiéeTous les Champs sont obligatoires

 

articles sur le même thème


Connexion
Inscription
  • Vous avez déjà un compte identifiez-vous
  • Mot de passe oublié ?
  • Vous n'avez pas de compte, créez le ici
  • * Champs obligatoires
  • Max 200ko / Min 100x100px
    choisir