Bientôt des pistes cyclables souterraines à Londres ?

12 Mar 2015

L’agence d’architecture Gensler propose d’aménager des pistes cyclables et des zones piétonnes dans les tunnels désaffectés du métro londonien. Un projet présenté comme une solution au problème du trafic automobile dont souffre la capitale anglaise.

Piste souterraine - Londres ; Copyright : Gensler

La piste souterraine réservée aux piétons et aux cyclistes imaginée pour Londres par l’agence d’architecture californienne Gensler ; Copyright : Gensler

Décidément, on entend beaucoup parler du métro londonien ces derniers temps. Après le projet d’hôtel de luxe prévu sous la station Brompton Road, après la ferme hydroponique installée dans les tunnels désaffectés de la station de Clapham North, c’est cette fois un ambitieux projet d’aménagement de pistes cyclables et de zones piétonnes souterraines qui fait les gros titres dans la capitale anglaise.

Énergie cinétique

Baptisé London Underline, ce projet est porté par Gensler, une agence d’architecture californienne basée à San Francisco. Gensler présente ce projet comme un moyen de désengorger le centre-ville aux heures de pointe, et plus précisément de réduire le trafic automobile qui fait perdre un temps précieux aux Londoniens. Pour rendre ce projet viable, ses concepteurs proposent d’aménager les tunnels désaffectés avec un « matériau intelligent » permettant de récupérer l’énergie cinétique produite par les cyclistes et les piétons pour produire l’électricité nécessaire à l’éclairage de ces galeries. Des cafés et des points de récupération des biens achetés sur Internet pourraient également être aménagés pour rendre ces souterrains moins austères. Gensler propose de créer des accès simplifiés à cette Underline depuis les différentes bouches de métro déjà existantes dans la ville.

Une fausse bonne idée ?

« Et si la réponse au problème des transports londoniens était déjà là, juste sous nos pieds ? », interroge la voix-off dans la vidéo de présentation du projet London Underline. Aussi naïve qu’elle puisse paraître, cette question est pourtant légitime. D’abord parce que le maire de la ville, Boris Johnson, a débloqué plus d’un milliard d’euros pour développer l’usage du vélo dans Londres intra-muros au cours des dix prochaines années. Et qu’aujourd’hui, les cyclistes londoniens se plaignent souvent de la pollution et de la dangerosité du trafic. La London Underline pourrait ainsi constituer une solution de mobilité douce plus sûre, plus propre et plus rapide que celles déjà existantes. Un argument qui a sûrement pesé quand le jury des London Planning Awards a décidé de remettre, début février, le prix du « meilleur projet conceptuel » à l’agence Gensler. Pour autant, il n’est pas évident que ce projet voit le jour car l’accueil qui lui a été réservé est loin d’avoir été unanimement positif. Certains observateurs sont même très sceptiques quant à la capacité de ces pistes cyclables souterraines à fluidifier le trafic automobile. C’est le cas, par exemple, de Feargus O’Sullivan, journaliste au Guardian : « Voir dans ce projet une réponse au problème du trafic automobile est ridicule. (…) Cela revient à acheter à chaque Londonien un zeppelin miniature. »

Découvrez la vidéo de présentation du projet London Underline 

Usbek & Rica

Réagissez sur le sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiéeTous les Champs sont obligatoires

 

articles sur le même thème


Connexion
Inscription
  • Vous avez déjà un compte identifiez-vous
  • Mot de passe oublié ?
  • Vous n'avez pas de compte, créez le ici
  • * Champs obligatoires
  • Max 200ko / Min 100x100px
    choisir