Végétaliser les villes grâce aux canopées urbaines

11 Déc 2019 | Lecture 2 minutes

La start-up Urban canopée développe des solutions végétales et connectées pour réduire les effets d’ilots de chaleur urbain. Remarquée au CES 2019 à Las Vegas, cette entreprise co-fondée par Elodie Grimoin veut rendre les villes plus vertes et durables.

Urban Canopee est une start-up française qui propose des structures végétales permettant aux villes de mieux s’adapter au réchauffement climatique. Ces canopées urbaines sont monitorées et irriguées à distance grâce à des pots connectés. Elles ont vocation à végétaliser les villes afin de les rendre plus résiliantes face au climat. Elles permettent notamment de lutter contre les ilots de chaleur urbain.

Depuis les années 1950, la densification des habitats en ville a en effet considérablement augmenté. Tout comme la création de voies asphaltées pour permettre la circulation des voitures. Les espaces verts ont ainsi diminué. Les friches urbaines ont été bétonnées. Avec un gros problème : cela favorise désormais la pollution, les risques d’inondations et augmente la chaleur en période de canicule.

La densification urbaine a facilité la création d’ilots de chaleur urbains

En France, l’espace urbain progresse de 19% tous les dix ans. Dans le monde, d’ici 2050, on estime que 70% à 75% de la population mondiale résidera en milieu urbain. Pourtant les conséquences de ce développement urbain au détriment des espaces verts sont nombreuses. La pollution de l’air y est de plus en plus forte, évidemment. La biodiversité s’y effondre également. Saviez-vous par exemple que 3/4 des moineaux ont disparu de Paris en 13 ans ? Toujours à Paris, on vient de se rendre compte qu’il n’y avait pas suffisamment de fleurs pour nourrir les abeilles qui vivent dans la capitale.

Et désormais, nous nous rendons compte que cela augmente également les risques liés au climat. Les espaces urbains sont moins résiliants face aux intempéries, aux inondations et aux canicules. En effet, en période de fortes chaleurs, le béton, l’asphalte, l’absence d’ombre entraine une augmentation très forte des températures. Les températures la nuit peuvent être ainsi jusqu’à 10 °C plus élevées qu’en campagne.  C’est ce qu’on appelle les “îlots de chaleur urbain”. Cette expression n’est pas récente. Elle a fait son apparition vers le milieu du 20e siècle.

Le terme fait référence à un phénomène d’élévation des températures en milieu urbain par rapport aux zones rurales voisines. Un temps considéré comme bénéfique dans les villes faisant face à des hivers rigoureux, le réchauffement climatique et les épisodes de canicules répétées ont eu raison de cette considération. En effet, les ilots de chaleur urbains sont aujourd’hui considérés comme nocifs. Ils sont nocifs pour la biodiversité, pour le bien être des citadins ainsi que pour la qualité de l’air. Il faut donc trouver des solutions pour y remédier. C’est un des vastes chantiers des Smart City.

D’ici 2050, 75% de la population mondiale vivra en milieu urbain

D’ici 2050, 75% de la population mondiale vivra en milieu urbain

Comment réduire les ilots de chaleur urbains ? Lisez la suite sur Les Horizons

+ 8 autres articles

Articles sur le même thème

Vos réactions

HERVY Baptiste
12 décembre 2019

Superbe, cette startup a inventé l’arbre !

lolo
16 décembre 2019

Vous avez dit canopée urbaine. Mais alors qu’est ce que c’est qu’une conopée rurale?
c’est un peu comme le boulevard urbain. Qu’est ce qu’un boulevard rural?

Réagissez sur le sujet

Les Champs obligatoires sont indiqués avec *

 


Connexion
Inscription
  • Vous avez déjà un compte identifiez-vous
  • Mot de passe oublié ?
  • Vous n'avez pas de compte, créez le ici
  • * Champs obligatoires
  • Max 200ko / Min 100x100px
    choisir