Revue de presse : toutes les routes sont dans la nature

17 Oct 2018

La rentrée 2018 a vu la publication d’une multitude de nouveaux ouvrages dédiés aux urbanités, rentrée littéraire oblige. Depuis les différentes mises à jour du droit de l’urbanisme à l’ouvrage dirigé par Marie-Hélène Bacqué, Emmanuel Bellanger et Henri Rey sur la notion de “banlieues populaires”, plusieurs dizaines de titres sont apparus dans nos rayonnages, alimentant davantage les discussions sur ce qui nous anime : l’urbanisme et l’objet urbain en général.

Et la presse n’est pas en reste. La fin de l’été nous a permis de nous plonger dans deux magazines sortis ces derniers mois, et dédiés à un objet urbain bien particulier : la route.

Road trip en revues

Road trip en revues – Crédits Juan Del Pozo sur Flickr

Courrier International : la route comme enjeu géopolitique

Commençons avec le hors-série daté de septembre-octobre 2018 du Courrier International, intitulé “Atlas des nouvelles routes. Du fait de sa ligne éditoriale – le traitement de l’actualité internationale via différents titres de presse du monde – la cartographie occupe une place importante pour l’hebdomadaire. D’autres hors-séries particulièrement cartographiques ont d’ailleurs vu le jour, notamment celui d’avril-mai-juin 2018 sur les villes de demain, et évidemment, le fameux Atlas des atlas de 2005.

Dans ce nouvel atlas, Courrier International utilise le concept de route au sens large. Evidemment, pour une publication portant très souvent sur la géopolitique, on comprendra d’abord le terme “route” en tant que lien plus ou moins formel entre au moins deux zones géographiques. On y parle donc évidemment de routes commerciales et de routes migratoires. Mais aussi de flux numériques, d’expéditions spatiales et de déchets aquatiques à la dérive.

Chacun sa route, chacun son chemin

Chacun sa route, chacun son chemin – Crédits Alwyn Ladell sur Flickr

Cependant, dans un sens plus urbanistique, ce hors-série traite également de la route matérielle, et notamment de l’avenir des transports intra et inter-urbains. Ainsi, on a le droit à un panel exhaustif des différents projets d’Hyperloop envisagés en Amérique du Nord, en Inde et au Royaume-Uni. Une autre carte revient sur le très long Pont Hong Kong-Zhuhai-Macao, mis en service en juillet 2018, et qui devrait permettre de désengorger la mégalopole du delta de la Rivière des Perles, tout en faisant gagner du temps. Surtout, une carte revient sur les sept périphériques qui encerclent la métropole de Beijing ! Oui, vous avez bien lu…

Fondamentalement, la Chine est au cœur de ce hors-série. En tant que puissance économique, financière et commerciale, le pays est le cœur d’une multitude de flux plus ou moins visibles. Ces flux transforment évidemment les différentes voies (maritimes, aériennes, terrestres, numériques) empruntées par les transporteurs internationaux pour acheminer dans et hors de Chine différentes marchandises. Mais ils transforment également l’urbanisme du pays : les métropoles chinoises doivent s’adapter pour faciliter les communications entre territoires tout en accueillant une population grandissante.

Gonzaï : la route pop

De son côté, le numéro de juillet-août 2018 du magazine culturel Gonzaï consacre lui aussi un large dossier à la route. Partant de Sur la Route, le célèbre roman de Jack Kerouac, la rédaction du magazine interroge le rapport qu’entretient la pop culture à l’objet routier, aux images romantiques auxquelles ce dernier peut renvoyer.

Imaginaire des routes américaines

Imaginaire des routes américaines – Roadsidepictures sur Flickr

On voyage donc évidemment en mots et en images, avec une sélection d’œuvres littéraires et cinématographiques à consommer lorsque vous avalez des kilomètres de bitume. On roule également en musique, en compagnie de Mezerg, le piano-stoppeur qui a relié Bordeaux à Budapest, accompagné d’un piano de 150 kilos. Et musique toujours, avec les membres du groupe Beechwood, qui nous décrivent leurs lieux et rues de New York préférés.

Surtout, ce dossier revient sur les fantasmes associés à la route. Des fantasmes réels, comme cette enquête menée le long de la Nationale 10, pour savoir ce que sont devenues les routes nationales françaises déclassées en 2006. Des fantasmes esthétiques, avec un top 5 des plus beaux monuments autoroutiers hexagonaux. Des fantasmes passés, avec un retour sur l’album de photographie Les Américains, du suisse Robert Frank, qui explore la vie au bord de la route étasunienne dans les années 1950-60. Et des fantasmes fictifs, avec un top 5 des plus grands dangers routiers (le motel, l’autostop…) dans la littérature et le cinéma.

Nostalgie routière

Nostalgie routière – Crédits davecito sur Flickr

Dans Gonzaï, la route est donc davantage américaine, même si elle peut aussi parfois être sympathiquement franchouillarde. Si elle connecte, elle renvoie surtout au voyage (la destination importe finalement peu), et est synonyme de grands espaces et de liberté.

Ces deux périodiques nous offrent deux visions différentes de la route, comme les faces opposées d’une même pièce. A vous de voir comment vous-même envisagez la route…

Pour aller plus loin :

{pop-up} urbain

Réagissez sur le sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiéeTous les Champs sont obligatoires

 

articles sur le même thème


Connexion
Inscription
  • Vous avez déjà un compte identifiez-vous
  • Mot de passe oublié ?
  • Vous n'avez pas de compte, créez le ici
  • * Champs obligatoires
  • Max 200ko / Min 100x100px
    choisir