Et si on repensait les livraisons en centre-ville ?

21 Avr 2021 | Lecture 3 min

« Ne tombez pas dans l’erreur en pensant que quelque chose fonctionne alors que ce n’est pas le cas, ou vous resterez fixé sur une mauvaise solution. » Lenny RAFAÏ, étudiant en master City à L’Ecole de design Nantes Atlantique a fait sienne la phrase d’Elon MUSK pour traiter de la logistique urbaine et apporter un regard décalé…  

En centre ville comme ailleurs, les norias de camions de livraisons sont sources de nuisances certaines : encombrements, bruit, pollution, crises de nerfs en tous genres. Avec une croissance exponentielle ces dernières années, accentués par la période de confinements à répétition, nous avons bien un phénomène qui s’installe et devrait continuer à se généraliser… Mais de tels dysfonctionnements ne pourront perdurer et s’amplifier…

La logistique se pense aujourd’hui dans une logique sectorielle. Les « hubs » de livraison gigantesques situés en périphérie concentrent des centaines de camions qui déferlent ensuite sur la ville, l’embouteillent et reviennent à vide… Le problème est bien connu. Les pseudo-solutions, aussi, chacun rivalisant du dernier véhicule léger, à hydrogène ou électrique ne contribueront qu’à complexifier le problème… quand il faut sans doute chercher ailleurs et se projeter autrement…

Pour Lenny RAFAÏ, Thomas CHILIN, Demyann ANTHONY-CALISTE, il faut mieux intégrer la logistique au système de la ville…

Et si l’on articulait mieux les acteurs ? 

Une approche intégrée exigerait de mettre en place des points relais sur les réseaux de transports déjà existants comme les trams et les gares, d’aménager ceux-ci en conséquence, de grouper les colis, de privilégier les livraisons de type D (avec une date et une heure fixé par le cybermarchand), de travailler les micro-mobilités pour arriver au point de livraison… De l’emballage au consommateur final, l’ensemble doit être mieux régulé et intégré.

Ambitieux diriez-vous ? Cette approche transversale n’est certes aujourd’hui pas la logique d’un secteur cloisonné, mais il est urgent qu’elle le devienne au risque d’une embolie prochaine de nos centres villes.

Lenny Rafaï propose, à travers le projet Octopus, une vision complètement dé-sectorialisée en intégrant tout à la fois des colis au tramway existant, un chariot pour le transport, un endroit de stockage à proximité des grands flux de déplacement comme les gares… ©Lenny Rafaï

Lenny RAFAÏ propose, à travers le projet Octopus, une vision complètement dé-sectorialisée en intégrant tout à la fois des colis au tramway existant, un chariot pour le transport, un endroit de stockage à proximité des grands flux de déplacement comme les gares… ©Lenny RAFAÏ

Design urbain : des infrastructures existantes augmentées par de la micro-mobilité

La logique dite de design urbain consiste à mieux intégrer le système mobilité et son environnement existant. Du casier où je récupère mon colis, en passant par le tram ou à ma trottinette en location, tout doit pouvoir être intégré et faire système. La trottinette ou le vélo électrique doit prendre un minimum d’emprise au sol, le camion doit être le plus réduit et silencieux possible en termes de dimensionnement, les colis plus standardisés dans leurs dimensions…

Aujourd’hui, la question des livraisons (qui est annexe alors que celle-ci devient de plus en plus centrale) doit être totalement intégrée au système ville. La gare ou les hubs de mobilités doivent se transformer pour accueillir plus largement encore ces nouvelles fonctions. En un mot, il est temps que tous ces acteurs se parlent…

Ces projets dessinent pour Thomas CHILIN « un nouveau rapport à l’urbain tissé par des nouvelles mobilités : de la logistique mêlant aménageurs, transports publics, opérateurs privés, micromobilités pour la satisfaction et l’épanouissement des citadins. »

La collaboration et l’interopérabilité, clés d’une logistique totalement intégrée à la ville et aux gares. Trottinettes, véhicules, tramway, consignes… ©Demyann Anthony-Caliste, Thomas Chilin, Lenny Rafaï

La collaboration et l’interopérabilité, clés d’une logistique totalement intégrée à la ville et aux gares. Trottinettes, véhicules, tramway, consignes… ©Demyann ANTHONY-CALISTE, Thomas CHILIN, Lenny RAFAÏ, Clément GRANT SMITH BIANCHI

L'École de design Nantes Atlantique
+ 139 autres articles

Articles sur le même thème

Réagissez sur le sujet

Les Champs obligatoires sont indiqués avec *

 


Connexion
Inscription
  • Vous avez déjà un compte identifiez-vous
  • Mot de passe oublié ?
  • Vous n'avez pas de compte, créez le ici
  • * Champs obligatoires
  • Max 200ko / Min 100x100px
    choisir