La restauration des petites rivières urbaines : un passage obligé pour les villes de demain ?

17 Fév 2023 | Lecture 4 minutes

Au 20ème siècle, de nombreuses villes ont canalisé les petites rivières qui les traversaient afin, notamment, de maximiser le foncier et le développement urbain. Mais ces dernières années, beaucoup d’entre-elles font marche arrière, car la réhabilitation de ces cours d’eau apporte de nombreux bénéfices sur le plan environnemental.

Les petites rivières urbaines sont des cours d’eau dont la majeure partie du bassin versant est urbanisée et qui sont souvent invisibles au grand public en raison des aménagements réalisés au fur et à mesure du développement urbain. Ainsi, depuis la fin de la seconde guerre mondiale, une grande partie de ces cours d’eau a été canalisée voire recouverte.

Mais aujourd’hui, alors que les aléas climatiques extrêmes sont amenés à se multiplier, de nombreuses communes sont obligées de reconsidérer leur approche de l’urbanisme et notamment de la forte imperméabilisation des villes. Dans ce cadre, pour réduire les risques d’inondations et créer des îlots de fraîcheur, la re-découverte de ces petites rivières est essentielle. Une démarche importante pour le développement des villes durables et qui amène d’ailleurs des avantages plus larges que les simples bénéfices écologiques.

©Nathan McCwon sur Getty Images

© Nathan McCwon sur Getty Images

Restauration, réhabilitation ou renaturation ?

Pour les collectivités, il existe 3 moyens de redonner vie à leurs cours d’eau. D’abord, il y a la restauration des rivières qui se définit, selon le centre européen pour la restauration des rivières (European Center for River Restoration – ECRR), comme un ensemble de pratiques ayant “pour but de restaurer l’état naturel et fonctionnel d’une rivière pour garantir l’expression de la biodiversité, les usages récréatifs, la gestion des inondations et la qualité du paysage”. Sans reproduire un  écosystème strictement identique à celui qui était en place historiquement, la restauration implique tout de même de s’en rapprocher au maximum afin de limiter les aménagements futurs à des travaux d’entretien classiques.

C’est un peu le même principe que la réhabilitation qui consiste à redonner sa pleine et entière fonction au cours d’eau via des travaux d’aménagements, dans l’idée de retrouver un cours d’eau plus naturel. Enfin, la renaturation est un procédé qui est légèrement différent des deux autres puisqu’il s’agit là essentiellement de “déminéraliser” un cours d’eau. L’idée ici est essentiellement de ramener de la nature en ville en végétalisant les berges et les abords d’une rivière urbaine afin de lui redonner son “bon état écologique”.

Chaque procédé répond évidemment à des objectifs précis qui doivent être définis en amont et qui guident l’action de la collectivité territoriale. Concrètement, ces objectifs correspondent généralement à des bénéfices environnementaux, sociaux ou économiques. À noter également que ces projets permettent de répondre à plusieurs Objectifs du Développement Durable, comme l’objectif 3 “Bonne santé et bien-être”, l’objectif 6 “eau propre et assainissement” ou encore l’objectif 11 “ville durable”.

© JohnDavies49 sur Getty Images

© JohnDavies49 sur Getty Images

À quoi ça sert une petite rivière urbaine ?

Dans un contexte d’augmentation des aléas climatiques extrêmes en raison du réchauffement climatique, les villes ont un impératif besoin de se transformer afin de devenir plus résilientes aux sécheresses et inondations. Elles ont également besoin de jouer leur rôle en matière de protection de la biodiversité et, enfin, gagneraient à offrir un meilleur cadre de vie à leur habitants à la fois pour des raisons d’attractivité économique que pour des raisons de santé publique. Or, la restauration des rivières urbaines s’inscrit parfaitement dans ce triptyque environnemental, social et économique.

Les exemples sont nombreux et bien documentés, notamment par l’Office Français de la Biodiversité, qui cite ainsi plusieurs exemples en France. Ainsi, à Sarcelles, par exemple, la réouverture de la rivière du Petit Rosne en 2014 vise à favoriser le retour de la rivière dans son lit en cas de crue mais aussi de ramener de la biodiversité dans la ville. Enfin, cela a permis de montrer qu’une rivière existait à Sarcelles, avec des bénéfices socio-éducatifs et un cadre de vie amélioré pour les habitants en faisant émerger un nouveau lieu de promenade. Cet exemple est assez significatif des avantages d’une renaturation ou d’une réhabilitation des cours d’eau en ville, et qu’on retrouve sur l’ensemble du territoire.

Sur le plan environnemental, ces projets permettent ainsi de faire revenir ou de maintenir la présence de biodiversité, mais aussi de lutter contre les aléas climatiques. Les cours d’eau se transforment ainsi en îlots de fraîcheur lors des périodes de fortes chaleurs et rendent la ville moins exposée au risque d’inondations. Enfin, il est difficile de ne pas être convaincu par le rôle d’éducation et de sensibilisation à l’environnement des rivières urbaines auprès des riverains, des scolaires, mais aussi des promeneurs.

Sur le plan social, ils peuvent être la “colonne vertébrale” du renouvellement d’un quartier ou d’une ville dans le but d’améliorer le bien-être et la qualité de vie des riverains. Enfin, sur le plan économique, outre le fait de réduire les coûts associés aux risques climatiques, ces projets permettent aussi de contribuer au développement de l’attractivité des villes et de leur intérêt touristique, et par conséquent au développement des activités marchandes associées.

Une raison pour laquelle il semble important pour les villes de demain de penser dès aujourd’hui à la restauration ou la réhabilitation de ces cours d’eau afin que nos villes vertes soient également des villes bleues.

Les Horizons
+ 97 autres articles

Articles sur le même thème

Réagissez sur le sujet

Les Champs obligatoires sont indiqués avec *

 


Connexion
Inscription
  • Vous avez déjà un compte identifiez-vous
  • Mot de passe oublié ?
  • Vous n'avez pas de compte, créez le ici
  • * Champs obligatoires
  • Max 200ko / Min 100x100px
    choisir