Urbanisation : le défi de l’approvisionnement en eau

6 Mar 2015

C’est entendu : les deux tiers de l’humanité vivront bientôt en ville. Un constat qui ne va pas sans soulever quelques questions, au premier rang desquelles l’approvisionnement en eau des mégapoles. Comment, en effet, abreuver des millions de néo-urbains sans pour autant assécher les nappes phréatiques locales ?

Marina Da Gloria - Rio de Janeiro ; Copyright : Rodrigo Solon / Wikimedia

La « Marina da Gloria » de Rio de Janeiro, l’une des villes dont les ressources en eau ont été étudiées par l’ONG Nature Conservancy ; Copyright : Rodrigo Solon / Wikimedia

Selon une étude de l’ONG Nature Conservancy, 43% de l’eau consommée dans les 100 plus grandes villes mondiales provient déjà de « l’extérieur ». L’étude de l’institut passe au peigne fin la situation de 530 villes à travers le monde et sa principale conclusion est très claire : un quart d’entre elles ont besoin de reforester leur territoire et de restaurer leurs nappes phréatiques pour ne pas se ruiner demain en importations d’eau. Une meilleure gestion des terres agricoles locales – et la limitation des intrants qui polluent les sols – est également préconisée pour la plupart des villes étudiées.

Découvrez l’outil cartographique établi par Nature Conservancy sur l’état des ressources en eau de 530 grandes villes à travers le monde 

Usbek & Rica

Réagissez sur le sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiéeTous les Champs sont obligatoires

 

articles sur le même thème


Connexion
Inscription
  • Vous avez déjà un compte identifiez-vous
  • Mot de passe oublié ?
  • Vous n'avez pas de compte, créez le ici
  • * Champs obligatoires
  • Max 200ko / Min 100x100px
    choisir