Inscription Connexion Flux RSS

Actualités

Top 5 des livres sur la ville de demain

25 fév 2014
par Usbek & Rica, Qualité de vie , Pas de commentaire,

Ville durable, ville des flux, banlieue surpeuplée, cité-État… Pour mieux cerner tous les enjeux de la ville du futur, présentation de cinq essais de référence publiés ces derniers mois.

Les marchés aux livres sont très fréquentés dans les grandes villes indiennes. Copyright : Marc Oh ! / Flickr

Les marchés aux livres sont très fréquentés dans les grandes villes indiennes. Copyright : Marc Oh ! / Flickr

La ville des flux, l’envers et l’endroit de la mondialisation urbaine, d’Olivier Mongin (Fayard, 2013)

La ville des flux, l'envers et l'endroit de la mondialisation urbaine, d'Olivier Mongin (Fayard, 2013)Le dernier essai du directeur de la revue Esprit est un pavé de 500 pages. Pour autant, il ne fait pas partie de ces livres qui vous tombent des mains au bout de cinq lignes. Au contraire. Loin d’être un essai roboratif, La ville des flux constitue un panorama exhaustif des différentes façons de « faire ville » à travers le monde, un réservoir d’idées et d’exemples pour mieux appréhender le futur de l’espace urbain. « Nous sommes tous urbains », écrit ainsi Olivier Mongin, convaincu que, désormais, plus que les « lieux », ce sont « les flux » – réels et virtuels – qui déterminent l’identité et l’évolution des villes. L’auteur tord aussi le cou à quelques idées reçues. Ainsi, d’après lui, si l’idéal d’une ville « globale, verte et connectée » tend à traverser les frontières, la mondialisation n’a pas encore achevé les identités urbaines des différentes régions du monde. Voilà un livre qui passionnera les citoyens curieux comme les professionnels de la ville.

How to run the world, charting a course to the next Renaissance, de Parag Khanna (Random House, 2011)

How to run the world, charting a course to the next Renaissance, de Parag Khanna (Random House, 2011)« Notre société ressemble plus à un réseau de villages qu’à un village global », écrit le politologue indo-américain, ancien conseiller en relations internationales de Barack Obama. Convaincu que le monde de ce début de XXIe siècle ressemble furieusement au Moyen-Âge, l’auteur décrit les ressorts de l’irrésistible montée en puissance des cités face aux États. Comme au temps des condottiere italiens, la ville s’impose aujourd’hui comme l’échelle diplomatique et économique de référence. Un constat particulièrement sensible dans les pays émergents, en particulier au Moyen Orient et en Asie (Dubaï, Singapour, etc.). Un peu plus de deux ans après sa parution, How to run the world se révèle être un livre visionnaire, développant des thèses audacieuses que l’on n’a pas l’habitude d’entendre en France.

 

Vers un nouveau mode de ville, de Stéphanie Lemoine et Vidal Benchimol (Alternatives, 2013)

Vers un nouveau mode de ville, de Stéphanie Lemoine et Vidal Benchimol (Alternatives, 2013)L’écart entre le discours sur la ville fantasmée – à la fois green, smart et mondialisée – et celui sur la ville réelle – synonyme de pollution, de gentrification et de surpopulation – n’a jamais été aussi sensible. Partant de ce constat, la critique d’art Stéphanie Lemoine et le concepteur d’habitats écologiques franco-suisse Vidal Benchimol ont cherché à identifier les fondements de la « ville durable », faisant le tri entre les bonnes et les mauvaises pratiques observées à travers le monde. Agriculture urbaine, transports non polluants, bâtiments ultraperformants sur le plan énergétique… Vers un nouveau mode de ville est le vade mecum de la ville résiliente de demain.

 

La ville sur le divan : introduction à la psychanalyse urbaine du monde entier, de Laurent Petit (La Contre Allée, 2013)

La ville sur le divan : introduction à la psychanalyse urbaine du monde entier, de Laurent Petit (La Contre Allée, 2013)Décrit par son éditeur comme un « poète scientifique », un « corsaire lacanien », le comédien Laurent Petit a créé en 2008 l’Agence nationale de psychanalyse urbaine (ANPU). Objectif : analyser le subconscient et les névroses des villes. Sa méthode : interroger les habitants, se plonger dans les archives et s’appuyer sur les légendes urbaines les plus croustillantes. Il en tire un diagnostic radical sur la santé mentale de Vierzon, Alger, Béthune, Marseille ou Cergy-Pontoise. Une constante, dans ce livre : le détournement humoristique des atroces acronymes que les architectes et les urbanistes ont l’habitude de manier. Laurent Petit plaide ainsi pour la création de « ZOB » (« zones d’occupation bucolique ») dans les villes industrielles. Il propose également de bâtir des tours de dix étages le long des autoroutes pour loger les Français sans rogner sur les milieux naturels. Un projet baptisé « AAAH » (pour « autoroute asticieusement aménagée en habitat »). Derrière un ton badin, les idées farfelues du psychanalyste urbain sont parfois pleines de bon sens. La ville sur le divan n’est pas vraiment un livre de prospective. Plutôt un regard frais sur la ville, qui ne peut qu’ouvrir l’imaginaire urbain de chacun.

Suburbia, de Bruno Begout (Inculte, 2013)

Suburbia, de Bruno Begout (Inculte, 2013)Maître de conférences à l’université de Bordeaux, le philosophe Bruno Begout a consacré son dernier essai à la face cachée de la ville : la banlieue. Ou, plus exactement, à ses faubourgs (suburbs, en anglais). Ici, nous sommes bien loin des écoquartiers durables et des centre-villes tapissés de capteurs intelligents. « Nous sommes dans la Suburbia si le temps que nous passons à garer notre voiture est inférieur à cinq minutes (…) Nous sommes dans la suburbia si un centre commercial représente un pôle d’attraction hebdomadaire voire quotidien (…) Nous sommes dans la suburbia lorsque l’expression « en ville » ne signifie plus rien », écrit Bruno Begout. N’hésitant pas à jouer le jeu de l’anticipation et à nourrir ses propos de références culturelles bien senties, le philosophe s’intéresse à la quête de liberté et de sens des citoyens dans un espace urbain en pleine dissolution. Sa thèse pour le futur : la fin de la ville et l’extension du domaine de l’urbain : « L’urbain s’étend, s’agite, invente, produit, détruit, à mesure que la ville, elle, devient monumentale, patrimoniale, muséale, une nécropole immaculée. » Visionnaire ?

Quels livres parlant de la ville vous ont le plus marqué ces derniers mois ?

Usbek & Rica Voir

Usbek & Rica

154 articles

Usbek & Rica, c’est le magazine qui explore le futur. Un trimestriel qui veut comprendre le monde qui vient. Nous vivons à l’ère des bouleversements les plus rapides de l’histoire...

Contribuer au débat maintenant

participez sur le sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Tous les champs sont obligatoires

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>