L’espace public est un gymnase comme les autres

4 Oct 2013

Que la ville soit un terrain de sport pour les joggeurs et cyclistes est un fait entendu. De même, les footballeurs ont tous leurs playgrounds citadins, souvent à ciel ouvert mais toujours bien clôturés. Pour autant, la ville se réduit-elle forcément à ces quelques “sportivités” bien ordonnées ? Bien au contraire, réfutent certains citadins hyperactifs !

A l’instar du parkour (lire ici et notre diptyque sur le sujet), les morphologies du bâti se révèlent un intéressant terrain de jeu pour ceux qui souhaitent s’y frotter. La tendance de la ville-gymnase n’en est qu’à ses prémisses, mais cette hybridation entre architecture et sportivités semble avoir de beaux jours devant elle. La preuve par l’exemple.

Parcs pour adultes

Peut-on se muscler dans la rue ? Il existe bien quelques pays du globe dans lesquels la pratique s’est institutionnalisée, tels que l’Iran, la Turquie, la Chine ou le Vietnam. Les adultes ont en effet droit à “leurs” aires de jeu, des sortes de parcours santé améliorés présents dans les grandes villes. Une habitante raconte ainsi à Rue 89 : “Offertes par les municipalités, des aires aménagées proposent en libre accès toute la panoplie de l’équipement des salles de fitness : rameurs, vélos elliptiques, planches à inversion, appareils à abdominaux, presses de musculation etc. Une vingtaine de modèles différents pour n’oublier aucune partie du corps, mode d’emploi à l’appui. Du matériel robuste aux couleurs criardes, immunisé contre vols et vandalisme.”

Muscu, art de rue

Faute de tels équipements dans nos villes hexagonales, les sportifs français pratiquent la musculation sur tout ce qu’ils trouvent à portée de main : tractions sur un échafaudage, pompes surélevées sur les bancs public, ou fitness dans les escaliers du métro…  Tout est bon pour suer !

La pratique tend même à se “professionnaliser” : des “teams” se créent qui pratiquent ensemble le “street workout”, ou musculation de rue. Une discipline sportive “à mi-chemin entre la musculation et l’acrobatie aérienne qui se pratique en plein air et ne nécessite aucun matériel”, comme le raconte le blog de la Mairie de Paris, parti à la rencontre de quelques rares pratiquants franciliens.

Le sport vu par les architectes

theguardian.com/global/2012/oct/10/london-lidoline-commuters-swim-work-canal

Lentement mais sûrement, les acteurs urbains prennent acte de l’émergence de ce désir urbain. Parfois avec une certaine folie qui n’est pas pour nous déplaire. L’agence Y/N Studio a ainsi imaginé transformer la Tamise en ligne de transport public pour nageurs et patineurs aguerris. Une idée moins saugrenue qu’il n’y paraît, rétorqueraient sûrement les compétiteurs de “Paris à la nage” et autres passionnés de baignade urbaine !

De même, quand la célèbre agence BIG se voit confier l’aménagement d’un incinérateur de déchets dans la banlieue de Stokholm, elle imagine… une station de ski, rien de moins que ça ! Celle-ci rappelle d’ailleurs l’opéra d’Oslo, conçu pour être “skate-friendly”, que nous avions déjà mentionné ici.

Ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants

Certes difficile à mettre en place, ces idées démontrent efficacement la manière dont le sport peut épouser les contours de l’urbain, au sens littéral comme au figuré. On pensera ainsi aux terrains de foot des favelas, dont les formes varient en fonction des bâtiments environnants.

© Joachim Schmid, Série “O Campo” (2010)

Chaque recoin de l’espace public peut ainsi devenir un terrain de jeu pour citadin-sportif en mal d’effort, quel que soit son niveau. Des corps sains, donc des esprits sains : on peut voir dans ces sportivités un moyen efficace et bon marché pour améliorer la santé de nos concitoyens. Un journaliste américain s’étonnait ainsi qu’il n’y ait pas d’obèses à Paris, l’expliquant par l’importance de ces pratiques sportives sauvages. Le rappeur Busta Flex l’avait d’ailleurs annoncé:

Bien sûr j’fais du sport : j’suis toujours en train de courir à fond dans les transports !

De là à imaginer qu’on fasse du sport en se promenant dans la rue, il n’y a qu’un pas que nous souhaiterions vivement franchir.

[pop-up] urbain

Réagissez sur le sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiéeTous les Champs sont obligatoires

 

articles sur le même thème


Connexion
Inscription
  • Vous avez déjà un compte identifiez-vous
  • Mot de passe oublié ?
  • Vous n'avez pas de compte, créez le ici
  • * Champs obligatoires
  • Max 200ko / Min 100x100px
    choisir