Le thème « Mix(Cité) »

18 Avr 2010

« (…) la cité a dans sa nature d’être une certaine sorte de multiplicité » . La Politique, Aristote

À l’heure du vieillissement de la population, d’une fracture sociale non résolue et d’un monde en mouvement permanent qui accélère les évolutions sociétales, la mixité apparaît comme l’un des enjeux stratégiques de la ville et de son avenir. Notion sociologique, politique, économique, architecturale, la mixité recouvre souvent des réalités différentes. Dans le cadre de l’Observatoire de la Ville, nous l’aborderons à travers ses quatre dimensions : fonctionnelle, sociale, morphologique, et enfin
générationnelle.

Les 4 dimensions de la mixité :

Mixité fonctionnelle

La mixité fonctionnelle désigne le fait de disposer sur un territoire de l’ensemble des fonctions nécessaires à la vie en ville : logement, activité, commerces, équipements administratifs, culturels, de mobilité, de loisirs…

Comment introduire la mixité fonctionnelle dans un quartier ? Quel doit être le rapport entre l’emploi et le logement ? La mixité fonctionnelle n’est pas un jeu d’architecte, elle doit servir à réduire les mobilités contraintes, à favoriser les services localement. Mixité fonctionnelle et proximité sont donc des notions qu’il faut envisager ensemble.

Selon Christian Devillers, « Il n’existe pas qu’une proximité mais des échelles de proximité qui
fonctionnent simultanément » .
Mixité sociale

Cette notion est aujourd’hui au coeur des discours politiques et médiatiques. Elle est souvent envisagée comme LA réponse à une meilleure cohésion sociale permettant de lutter contre la ségrégation, forcée ou choisie, et la ghettoïsation grandissante des cités.

Comme le rappelle Alain Sallez, « De nombreux quartiers de villes nouvelles, créés à l’origine pour favoriser la mixité sociale, se sont soldés par un échec ». Quel enseignement en tirer ? Plutôt que de planifier la mixité sociale à partir d’une forme et d’un programme, ne faudrait-il pas la repenser en termes de processus à gérer sur une longue période ?

Pour Julien Damon, « Il est nécessaire de mettre en place une dynamique de coopération et non des instruments pour aboutir à la mixité ». Quel est dans ce contexte le rôle des collectivités, urbanistes, promoteurs, architectes et bailleurs sociaux ? Quels sont les nouveaux modèles
de concertation et coopération à envisager de façon pérenne, aussi avec les habitants, pour créer cette dynamique et favoriser le “vivre ensemble” ?

Turning Torso, Malmö, Suède

Turning Torso, Malmö, Suède
Situé sur l’ancienne zone portuaire, ce gratte-ciel, devenu emblème du renouveau de la ville de Malmö est au centre d’un nouveau quartier symbole de la mixité morphologique. Composé de logements et de bureaux, la mixité fonctionnelle est au coeur du projet architectural réalisé par Santiago Calatrava Valls. Crédits : Susanne Nilsson

Mixité morphologique

Le XX ème siècle a inventé le quartier monomorphologique avec, d’un côté, les bâtiments collectifs et de l’autre les pavillons individuels. Le changement amorcé depuis quelques années et la mixité morphologique qui juxtapose formes architecturales, logements collectifs, intermédiaires et individuels s’installe comme une tendance de fond.

Pour Alain Bourdin, « La mixité morphologique interroge l’idée de la ville évolutive ». Quels
sont les nouveaux modèles qui émergent en termes urbanistiques et architecturaux ? Quel sera le visage de la ville de demain ? Saura-telle retrouver la complexité qui fait le charme des villes anciennes ?

Mixité générationnelle

Elle vise à réunir dans un même quartier, ou bâtiment des personnes issues de générations différentes (jeunes, personnes âgées, familles monoparentales, recomposées…).

Aujourd’hui les évolutions sociétales et des modes de vie affectent toutes les générations qui participent et vivent dans la cité. Quels sont les nouveaux modèles qui émergent et favorisent la mixité générationnelle ? Cela soulève de nombreuses questions sur l’hybridation des usages et des espaces pour
répondre à ces nouvelles formes de « vivre ensemble ».

Mix(Cité) pour une ville vivante

La ville capitalise l’histoire du monde tout en étant le berceau de l’innovation. Comme le rappelle Françoise-Hélène Jourda, « La ville possède un métabolisme et regroupe des êtres vivants. Elle n’est pas figée à un instant «t», elle est dynamique, en perpétuel mouvement, en évolution constante ». Quelle forme la mixité devra-t-elle prendre demain dans le cadre de ce mouvement dynamique ?

Cohabiter mais plus encore, « faire société », créer du lien, retrouver le plaisir du vivre ensemble, remobiliser les mécanismes de partage et de collaboration participative, deviennent les clés d’une mixité bien pensée et fertile. Ce sont ces clés que nous aborderons ensemble à travers le thème Mix(Cité) choisi cette année par l’Observatoire de la Ville et son Comité Éditorial.

Frédéric Mialet

Pour télécharger la brochure de présentation de l’édition Mix(Cité) cliquez ici

Demain la Ville

Réagissez sur le sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiéeTous les Champs sont obligatoires

 

articles sur le même thème


Connexion
Inscription
  • Vous avez déjà un compte identifiez-vous
  • Mot de passe oublié ?
  • Vous n'avez pas de compte, créez le ici
  • * Champs obligatoires
  • Max 200ko / Min 100x100px
    choisir