L’architecture de crise #2 : Face à la menace de l’eau, la ville transformée

20 Jan 2016

Dans un précédent article de notre série sur l’architecture de crise, nous avions étudié comment l’habitat ou des parties de villes peuvent évoluer pour faire face au risque de submersion. Certains projets vont plus loin et prévoient une adaptation de l’ensemble de la ville pour cohabiter avec l’eau.

A l’échelle de la ville toute entière, La Nouvelle-Orléans, marquée par le traumatisme des tornades Betsy et Katrina, a engagé un programme de recherche appelé « Dutch Dialogues » porté par les architectes-urbanistes américains Waggonner & Ball. Située au confluent du Mississippi et du golfe du Mexique, la Nouvelle-Orléans a toujours été la «Porte des Amériques». Malgré plus de 100 ans de connaissances en techniques de protection contre les ouragans, la ville connaît un vieillissement de ses infrastructures de drainage, aujourd’hui inadaptées aux défis à relever. Pour repenser intégralement la manière de combattre le risque, un plan de sauvegarde a été conçu à partir d’une série de réunions et d’ateliers menés entre ingénieurs, designers urbains, paysagistes, urbanistes, experts des sols et de l’hydrologie, à la fois originaires des Pays-Bas et de la Nouvelle-Orléans.

Remplacer les murs par des parcs

La ville a sensiblement bouleversé son approche en prévoyant de remplacer les centaines de murs qui contraignent les canaux par des parcs, des sentiers, des quais, des rues aux chaussées perméables. Restaurer, renaturer, en déconstruisant des fragments de ville peu indispensables au maintien des populations tels que les parkings et les friches industrielles, constitue la réponse choisie par la métropole, face aux enjeux que font peser sur elle les risques de submersions. De plus, la création d’un immense plan d’eau central permettrait de recueillir la globalité des ruissellements générés par le tissu imperméable. Un cœur aquatique, en plein milieu urbain, battant au gré des débordements et des fluctuations climatiques, en somme, qui assurerait par ailleurs l’évacuation des eaux débordant du Mississippi vers le lac Pontchartrain, ouvert sur le Golfe de Mexico.

Schéma de principe de l’évacuation des eaux de crue du Mississippi vers le lac Pontchartrain

Schéma de principe de l’évacuation des eaux de crue du Mississippi vers le lac Pontchartrain

Visuel d’illustration du projet de parc humide central ©Waggonner & Ball Architectes

Visuel d’illustration du projet de parc humide central ©Waggonner & Ball Architectes

Ainsi, offrir un cadre de vie au panorama imprenable, riche en biodiversité, en services et en espaces de détente, en plus de protéger la population des inondations,  représente un programme qui séduit de nombreuses villes.

Reconstruire le lien avec la mer

A New York, un plan d’adaptation au changement climatique a permis de développer une série de projets tels que ceux de BIG TEAM ou DLANDstudio. Ces derniers réinterrogent la place de la métropole moderne face à la vulnérabilité et à un avenir se conjuguant forcément avec l’océan et ses incursions. Manhattan et une grande partie de la côte du New Jersey ont été gagnés sur la baie et la transition entre la terre et la mer, perdue au fil du temps, cherche aujourd’hui à être retrouvée. Rendre à la mer ce que la ville lui a pris et reconstruire la frange naturelle de la presque-île permettrait d’assurer un rôle doublement crucial : la protection des équipements et des habitats côtiers face aux marées de tempête, ainsi que la gestion et le traitement naturel des eaux terrestres.

Dans la capitale mondiale de l’innovation, la mise en place de murs anti-inondations, tout le long des berges du sud de Manhattan (plus basses que celles du nord), ne peut cependant se satisfaire de cette fonction unique. Le projet BIG U propose d’envisager le mur non plus comme une simple barrière mais comme une surface appropriable.  Les digues seraient conçues comme autant d’émergences transitoires utiles en attendant… que la ville se prépare… que la mer vienne. En servant de rampes de skate park, d’assises aux boutiques, de toboggans, de surfaces destinées aux graffeurs, etc, ces barrières minérales serviraient d’amorce à la mise en place de nouveaux espaces publics. Ainsi, tandis que les digues sont abolies le long des fleuves, elles trouvent encore une utilité en bordure océanique. Le U de béton, ourlé d’un réseau de parcs et de zones humides douces bénéficie ici de l’association de deux techniques d’amortissement des conséquences des aléas climatiques: la protection et la résilience, au service de l’usage.

Projet de renaturalisation des berges de Manhattan ©DLANDstudio

Projet de renaturalisation des berges de Manhattan ©DLANDstudio

Projet de digue en U (bigU) de BIG TEAM ©Bigteam

Projet de digue en U (bigU) de BIG TEAM ©Bigteam

Projet de digue en U (bigU) de BIG TEAM ©Bigteam

Projet de digue en U (bigU) de BIG TEAM ©Bigteam

Ainsi, ces projets menés par des villes insulaires nous révèlent la préoccupation de l’homme à limiter les risques encourus face aux inondations.  Entre défense et accompagnement de ces phénomènes, des applications concrètes sont en train de voir le jour. L’utopie elle, trouve sa place dans des rêves de conquête, de mobilité, de liberté et de technicité. Mais la réalité est bien moins idéelle. Si le niveau de l’Océan Pacifique monte encore de 2 ou 3 mètres, c’est l’archipel des Maldives tout entier qui risque de disparaître. Un fond souverain destiné à acheter des terres dans les Etats voisins a déjà été mis en place pour trouver une nouvelle terre d’accueil aux Maldiviens.

Les populations les plus démunies sont les plus affectées par le dérèglement climatiques et la seule réponse à leur disposition est bien souvent l’exode. En 2013, 22 millions de personnes ont dû fuir leurs foyers pour des raisons climatiques. Ces nouveaux réfugiés, trois fois plus nombreux que les réfugiés de guerre, incarnent les démunis de notre siècle et nous obligent à véritablement nous poser la question suivante : comment habiter cette mobilité transitoire ?

 

Lumières de la Ville

Réagissez sur le sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiéeTous les Champs sont obligatoires

 

articles sur le même thème


Connexion
Inscription
  • Vous avez déjà un compte identifiez-vous
  • Mot de passe oublié ?
  • Vous n'avez pas de compte, créez le ici
  • * Champs obligatoires
  • Max 200ko / Min 100x100px
    choisir