La vi(ll)e collaborative

2 Mar 2016

La collaboration est aujourd’hui au cœur d’une nouvelle économie. Et qui dit institutionnalisation du mouvement, dit dérives. En témoigne ce que l’on appelle  « l’uberisation » de la société, érigeant au rang de principe la notion de précarité. Ces dérives sur lesquelles on a tendance à mettre la lumière masquent la réalité de la collaboration actuelle et rendent difficile une adhésion citoyenne, pourtant indispensable à la bonne marche du mouvement. Car, à l’échelle de la ville, les enjeux et opportunités liés à la collaboration sont nombreux. Comment amener davantage de citoyens à collaborer et à participer à la construction de leur ville ? Comment reprendre sa vi(ll)e en main ? Quels sont les apports du design en la matière ?  Eléments de réponse.

Une difficile collaboration

Les raisons pour lesquelles la mise en place de la collaboration dans la fabrique des villes est encore difficile sont nombreuses. A commencer par le désenchantement civique, mal du siècle, qui s’incarne notamment par les taux d’abstention de plus en plus élevés aux élections. Les citoyens s’éloignent ainsi de plus en plus du débat politique mais ne s’intéressent pas davantage à la participation sur les projets de ville. Qui a le temps, et parfois le courage, d’assister à des discussions interminables quand on sait qu’on n’a pas le dernier mot ?

Les citoyens adoptent ainsi la posture de la « statue » caractérisée par son immobilisme. Pourtant, un Français sur deux utilise aujourd’hui l’économie collaborative, pour des raisons principalement pragmatiques et économiques. L’argent est, comme toujours, le nerf de la guerre et incite les citoyens à se faire davantage confiance pour construire de nouveaux modèles.

Ce sont d’ailleurs ces nouveaux modèles qui font émerger des communautés. L’application de ces méthodes à l’échelle de la ville pourrait donc permettre de faire émerger un nouveau type de citoyen : celui qui reprend sa vi(ll)e en main.

La posture de la statue traduit notre immobilisme en matière de participation. © Camille Morin

La posture de la statue traduit notre immobilisme en matière de participation. © Camille Morin

Reprendre sa vi(ll)e en main

Reprendre les clés de sa ville grâce à la participation et à la collaboration, c’est ce que l’on résume aujourd’hui dans la notion d’empowerment. Quelques initiatives méritent d’être citées, parmi lesquelles Peuplade, un réseau social de proximité pour réinventer la vie de quartier, qui favorise « l’entraide et la solidarité à proximité de nos lieux de vie ».

Les réseaux sociaux ont également permis de faire émerger le phénomène des Social Streets où, partout dans le monde, des citoyens prennent l’initiative d’organiser des événements de rassemblement dans le but de rencontrer leurs voisins, d’apprendre à les connaître. En Corée du Sud, le festival Neighborhood In Motion permet pendant un mois d’imaginer un quartier sans voitures. Cet événement invite les habitants à réinventer leur quartier sans cet élément perturbateur qu’est l’automobile.

Tous ces exemples montrent que la volonté de changer les choses est là, et que les citoyens participent davantage quand les initiatives viennent du bas.

Neighborhood in Motion : une initiative citoyenne pour redonner vie à un quartier © Neighborhood in Motion

Neighborhood in Motion : une initiative citoyenne pour redonner vie à un quartier © Neighborhood in Motion

Collaborer grâce au design

Le designer urbain a un rôle tout particulier à jouer dans les phénomènes de collaboration et de participation. Formé à des outils centrés sur l’usager (Persona, retours utilisateurs, scénarios d’usages, observation, journey map…), il analyse, comprend et donne la parole aux usagers.

Le designer n’est plus vu comme un créateur à proprement parler, mais ses compétences et sa méthodologie lui permettent de faire vivre ces projets et de replacer au centre des réflexions l’usager, ce qui constitue une première étape dans la mise en place d’un espace public appropriable. Grâce aux nombreux outils de représentation, il peut rendre tangible ce qui est difficilement explicable et être, ainsi, un porte-parole des ressentis et des pratiques des habitants.

En tant que médiateur, il permet de concilier les objectifs des décideurs en privilégiant la vision et les aspirations liées à l’usage. Il peut changer petit à petit l’administration actuelle trop formatée de conception de la ville, en faveur d’une vision plus humaine.

Les outils de formalisation du futur, comme le design fiction, peuvent aussi réussir à débrider et à rassurer sur de futurs scénarios éventuels. L’approche évolutive qu’il peut avoir de ses propres méthodes peut lui permettre de créer de nouveaux outils en adéquation avec les besoins émergents. C’est pourquoi il peut aussi essayer d’aider l’usager personnellement en lui donnant accès à des outils de manière directe. Pour cela, il peut imaginer des méthodes de co-conception qui, en mettant en valeur l’expertise que peut avoir un usager sur l’environnement dans lequel il vit, permettront l’appropriation par ceux-ci de leur espace personnel. Ces méthodes pourront servir d’expérience, de modèle et d’aide pour les institutions voulant co-construire avec les futurs usagers de leurs projets.

La méthode imaginée par Camille Morin mêle application numérique, jeu de plateau, apports méthodologiques et rencontres physiques avec les usagers. © Camille Morin

La méthode imaginée par Camille Morin mêle application numérique, jeu de plateau, apports méthodologiques et rencontres physiques avec les usagers. © Camille Morin

Prendre conscience du rôle que l’on peut jouer dans la fabrique de la ville, et ce, quelle que soit l’échelle d’action, doit donc faire partie du renouveau urbain.

Par Camille Morin, étudiante en cinquième année à l’École de design Nantes Atlantique, cycle Master Ville Durable, et Zélia Darnault, enseignante

L'École de design Nantes Atlantique

Réagissez sur le sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiéeTous les Champs sont obligatoires

 

articles sur le même thème


Connexion
Inscription
  • Vous avez déjà un compte identifiez-vous
  • Mot de passe oublié ?
  • Vous n'avez pas de compte, créez le ici
  • * Champs obligatoires
  • Max 200ko / Min 100x100px
    choisir