Vous avez dit architecture végétarienne ?

16 Mai 2024 | Lecture 3 min

On le sait, la construction est l’un des secteurs les plus émetteurs de dioxyde de carbone. Pour y remédier, le professeur Andrea Bocco Guarneri propose de développer l’architecture végétarienne. Et spoiler : ça n’a rien à voir avec le régime alimentaire des architectes.

Comme chaque mois, plongez dans le futur de la ville avec notre série “Habiter 2035”, où l’on vous dresse des scénarios possibles pour la prochaine décennie. Retenez votre souffle, immersion dans 3, 2, 1 …

Kilomètre zéro

« Tu vois, ça a servi à quelque chose ». La voiture file sur une départementale en rase campagne. Jean et Marco reviennent d’un rendez-vous avec leur architecte. D’abord surpris, ils ont fini par accepter la proposition de celui-ci de venir voir les arbres qui seront utilisés pour leur future maison. Puis, après une longue discussion avec l’exploitant de la forêt, l’architecte les a emmené voir la scierie avec laquelle il travaille. Après le chant des oiseaux et l’odeur d’humus, le cris des scie et l’odeur de sciure. Encore pensif, le couple reste silencieux dans l’habitacle. Tout cela se mélange avec le plan sur lequel ils réfléchissent ensemble depuis des mois et leurs désirs pour l’avenir. Quelque part, c’est au milieu de ce bois qu’ils vont habiter… « C’est vertigineux, finit par lâcher Marco. Tu penses qu’il fait ça avec tous ses clients ? ».

Karim Manjra-unsplash

Karim Manjra-unsplash

Scénario possible ou récit de science-fiction ? Analyse.

Biosourcé-tarien

Rendre visite au petit producteur comme on le fait avec une AMAP, c’est la proposition un peu humoristique d’Andrea Bocco Guarneri, professeur d’architecture à l’école Polytechnique de Turin. Dans son ouvrage Vegetarian Architecture, il explore en Europe et au Japon des cas de constructions simples, artisanales, aux matériaux locaux, et propose de faire une analogie entre la construction écologique et le régime alimentaire végétarien. « Je remarque qu’il y a des domaines comme l’agriculture et les régimes alimentaires qui sont très clairs pour énoncer ce qui est bon pour la santé et l’environnement. L’agriculture bio est supposée respectueuse à la fois des sols et du consommateur. Or, nous n’avons pas d’approche si claire sur comment faire de l’architecture. »

Pyramide du régime des matériaux - Environ. Sci. Technol. 2022, 56, 8, 5213-5223

Pyramide du régime des matériaux – Environ. Sci. Technol. 2022, 56, 8, 5213-5223

Intolérance au béton

L’idée de se rendre sur les sites de production prend alors une dimension importante. Pour Andrea Bocco Guarneri, l’architecte ne doit pas être le seul acteur de la construction. « Je plaide fortement pour que les clients ou les habitants jouent un rôle bien plus actif dans la construction et qu’ils ne soient pas de simples consommateurs. » Interrogé au micro du podcast Circular Metabolism, Guillaume Habert y voit un certain intérêt pédagogique et méthodologique : « C’est très riche de sens de lier le bâtiment au régime alimentaire. On ne construit pas tous les jours : on est plus familiers à ce qu’on mange tous les jours. » Lui-même professeur en Construction Durable à l’école Polytechnique de Zürich, il résume ainsi : « Transposer ça dans la construction, ce n’est pas de s’interdire des matériaux intenses en carbone, mais les réduire. Ça permet de penser les proportions à l’intérieur d’un bâtiment. »

Usbek & Rica
+ 721 autres articles

Articles sur le même thème

Réagissez sur le sujet

Les Champs obligatoires sont indiqués avec *

 


Connexion
Inscription
  • Vous avez déjà un compte identifiez-vous
  • Mot de passe oublié ?
  • Vous n'avez pas de compte, créez le ici
  • * Champs obligatoires
  • Max 200ko / Min 100x100px
    choisir