“Une ville durable, c’est le fait d’avoir un environnement à la taille de l’Homme”

Vue d’artiste d’une ville verte et durable
16 Oct 2019 | Lecture 3 minutes

Nous avons posé quelques questions à Hervé Allègre, Délégué Général de l’Institut pour la Ville Durable. Il nous éclaire sur sa vision de la ville durable aujourd’hui, et sur les modèles à suivre en France et à l’étranger.

À l’occasion du Congrès International du Bâtiment Durable Cities to Be à Angers début septembre, nous avons posé quelques questions à Hervé Allègre, Délégué Général de l‘Institut pour la Ville Durable. Nous l’avons interrogé sur les composantes essentielles des villes de demain, sur les exemples les plus aboutis à l’heure actuelle, mais aussi sur les nombreux freins au développement de ces territoires durables. Avec une problématique en toile de fond : comment passer de la théorie à l’action, en prenant en compte l’urgence climatique ?

Les Horizons : Hervé Allègre, quelle est votre définition de la ville durable ?

Hervé Allègre : Une ville durable c’est une ville sobre, inclusive, attractive et résiliente. Mais aussi démocratique et tournée vers l’humain. Une ville dans laquelle les citoyens trouvent toute leur place. La ville, elle est au service des Hommes. On peut se dire que ce que je viens de dire sont des banalités, mais si on relit à une échelle non européenne, ça n’est pas une évidence. Et puis, en matière de ville de durable, il y a une question de taille qui s’impose, car il y a des niveaux d’échelles plus faciles à travailler que d’autres.

Pour réfléchir à cela prenons du recul : qu’est ce qui séduit les non-européens dans la ville européenne ? C’est une ville dans laquelle on peut et on a du plaisir à se déplacer à pied. Prenons l’exemple d’une ville de la taille d’Angers. Elle a toutes les fonctions éducatives, les fonctions de santé, les fonctions d’alimentation, de logement, de déplacement. En Europe c’est probablement à peu près à la bonne taille.

Pourtant, on a souvent l’impression que la ville durable est un concept réservé aux métropoles…

La vraie question est : “est ce que la ville durable serait réservée aux métropoles, parce qu’elles ont des moyens ?” Jusqu’ici, on était encore dans la culture des métropoles en France. Mais à un moment, on en touche les limites. Oui les métropoles ont les moyens de la transformation parce qu’elles ont des budgets facilement modulables.

Trouver des moyens pour créer de l’intelligence ou se faire aider par de l’intelligence quand vous êtes Paris ou Lyon, c’est plus simple. C’est un problème de capacité de maîtrise d’ouvrage. Soit vous arrivez à vous doter de la capacité de maîtrise d’ouvrage quand vous êtes une collectivité, une agglomération, ou une communauté urbaine, soit vous n’avez pas ces moyens et vous ramez en faisant ce que vous pouvez.

Lire la suite de l’article sur Les Horizons

1 autre article

Articles sur le même thème

Réagissez sur le sujet

Les Champs obligatoires sont indiqués avec *

 


Connexion
Inscription
  • Vous avez déjà un compte identifiez-vous
  • Mot de passe oublié ?
  • Vous n'avez pas de compte, créez le ici
  • * Champs obligatoires
  • Max 200ko / Min 100x100px
    choisir