La colocation, un modèle de plus en plus adapté aux seniors ?

6 Mar 2023 | Lecture 4 minutes

Il existe des modèles d’habitat partagé particulièrement adaptés aux besoins des personnes âgées. Mutualisation d’espaces communs, visites collectives à domicile de personnels soignants, moments sociaux pour lutter contre l’isolement et la solitude sont autant de bénéfices pour nos séniors. Aujourd’hui, la colocation représente un peu plus que tout cela, elle est un moyen pour répondre, en partie, à la crise du logement et pour favoriser la cohésion sociale au sein de nos territoires. Et si les jeunes préfèrent ce modèle, pourquoi pas les personnes âgées ?

Quand les âges de la vie reculent

Ça y est, les baby boomers sont devenus des papy boomers. Et avec eux, la population française est de plus en plus vieillissante. Les plus de 65 ans représentent aujourd’hui 20,5% de la population et leur part a augmenté en vingt ans de 4,7 points. Rien de surprenant lorsqu’on sait qu’en parallèle, l’espérance de vie moyenne française a progressé de 2,9 ans pour les femmes et de 4,7 ans pour les hommes. Les âges de la vie reculent donc, et cela ne concerne pas seulement celui de la mort. Les grands changements sociétaux qui se sont succédés depuis plus de 50 ans ont profondément modifié les structures familiales et économiques. Divorces, recomposition des noyaux familiaux, éloignement géographique des enfants, émancipation financière des femmes… Autant d’évolutions qui amplifient le nombre d’adultes vivant seuls, des jeunes retraités jusqu’aux personnes en fin de vie.

Une part de la population qui à force est devenue non négligeable, et dont il s’agit d’assurer le bien-être et l’inclusion sociale.. Car le constat est plutôt inquiétant : d’après une étude menée par les Petites Frères des Pauvres en 2017, près de 300 000 personnes de plus 60 ans souffrent au quotidien d’isolement. Vient à celà s’ajouter la crise des EHPAD, mise sur le devant de la scène par la pandémie mondiale, qui pose clairement la question de la qualité de vie et d’hébergement de nos séniors. Face à ces constats, des initiatives fleurissent afin de favoriser l’autonomie des plus âgés et le maintien de liens sociaux. La colocation en fait partie et se révèle depuis plusieurs années une véritable alternative aux EHPAD et maisons médicalisées plus classiques

La coloc’, un mode de vie adapté aux séniors ?

Alors que dans les imaginaires collectifs, à l’image du film de l’Auberge espagnole, la colocation est un mode de vie réservé aux étudiants, il s’avère en réalité qu’elle séduit de plus en plus de profils, et ce à tout âge de leur vie. Sociabilité, économie financière, accès à un meilleur confort de vie, que ce soit pour une durée courte ou alors pour un projet de vie plus long, suite à une rupture familiale, amoureuse, ou encore à un changement professionnel, de ville…  Une solution idéale pour faciliter l’intégration et le maintien d’une vie sociale au sein de son foyer. Mais au-delà de tout ça, la colocation se révèle être l’opportunité pour de nombreuses personnes de mieux se loger : habiter dans un appartement plus spacieux, à un coût plus réduit la plupart du temps.

Un fait non négligeable lorsque l’on sait que la précarité touche une bonne partie des personnes âgées, et que l’entrée en retraite peut, parfois, faire lourdement chuter la qualité de vie. La difficulté à conserver un logement devenu trop cher ou encore à s’installer dans une maison spécialisée hors de prix est devenue l’une des problématiques à laquelle se confrontent de nombreux seniors. La colocation peut devenir un intermédiaire financièrement intéressant.

Au-delà du loyer, la colocation pour les personnes âgées peut être une solution idéale pour la mutualisation de besoins quotidiens : courses, suivis médicaux, aides et services à domicile… Autant de choses qu’il est possible de mettre en commun pour ainsi en réduire les coûts.

les raisons qui poussent les séniors à vivre en colocation © Appartager.com

les raisons qui poussent les séniors à vivre en colocation © Appartager.com

Échapper à la solitude tout en maintenant une autonomie physique et financière est la promesse qu’offre la colocation et cela explique pourquoi de plus en plus de séniors souhaitent expérimenter cette solution. Repenser les formes de colocations pour construire des logements de qualité aux séniors face aux enjeux criants du mal logement et du mal vieillissement, plusieurs initiatives de colocation pour les personnes âgées apparaissent au sein de petites, moyennes et grandes collectivités. Ces collocations prennent des formes différentes pour s’adapter à un maximum de séniors, dépendants ou non.

À Ploufragan, dans les Côtes d’Armor, depuis le début du mois de février, ce sont 5 octogénaires qui sont devenues colocataires. À l’origine de cette idée, une auxiliaire de vie qui souhaitait proposer une alternative aux structures existantes à des personnes âgées désirant garder leur autonomie dans un foyer de vie sociale. Âgées de 81 à 86 ans, les colocataires ont toutes un point commun, celui d’être veuves et de vouloir se recréer une nouvelle famille pour leur fin de vie. Au sein des Jardins d’Elise, le nom donné à la colocation, chacune dispose d’un espace personnel (une chambre et une salle de bain) et partage le reste de cette maison de plain-pied et de son jardin. Les journées sont rythmées par les activités, cuisine, bricolage, jardinage, sorties, organisées par l’auxiliaire de vie, qui n’habite pas sur place. Une aventure unique qui fait beaucoup parler dans la presse et qui intéresse de nombreuses personnes. C’est l’exemple même  qu’il est possible de participer au maintien à domicile des personnes âgées dans des formes de lieu de vie.

https://twitter.com/lea_gmr/status/1618907073269452802?s=20

C’est également le cas à Saint-Etienne, où la villa Roassieux innove pour proposer de nouvelles manières de vivre en collectivité. Cette ancienne maison de maître du XIXème siècle, entièrement rénovée, accueille désormais une colocation intergénérationnelle. Avec 200 m2 d’espaces communs, les personnes âgées, étudiants et jeunes professionnels se rencontrent pour passer des temps collectifs tout en assurant l’intimité de chacun. En effet, chaque résident possède son propre espace de vie, doté de commodités adaptées aux personnes à mobilité plus réduite. Une idée innovante sortie de la tête des deux couples propriétaires suite à une situation personnelle : la difficulté de leurs enfants à trouver un logement et à la réflexion de leur parent sur leur avenir.

Une nouvelle façon de vivre qui séduit largement car depuis le lancement du projet, les volontaires sont nombreux. Ce nouveau format, qui n’est ni un EHPAD ni une résidence étudiante, sort des codes classiques et offre la possibilité de tisser du lien entre les générations, lors de temps conviviaux de repas, activités, ou encore soirées.

La colocation sénior, à encourager ?

Alors qu’il y a quelques années, les colocations séniors étaient encore rares, ces deux initiatives sont l’exemple même que partout en France on réfléchit à d’autres formes d’habitats pour la fin de vie. Et cette tendance devrait s’accroître dans les prochaines années, car elle répond en tout point aux enjeux sociaux que posent le vieillissement et l’isolement, mais surtout à l’évolution des modes de vie en cours. Car les prochains séniors seront bel et bien ceux qui auront déjà vécu en colocation pendant leurs années étudiantes et même leur vie professionnelle.

Alors, il est temps d’intégrer aux projets urbains de façon plus généralisée ce type d’initiatives pour normaliser les alternatives aux EHPAD au sein des villes. Car malgré la demande, les offres restent encore trop peu nombreuses. Travailler à la construction de villes plus inclusives devient aujourd’hui une priorité qu’il s’agit désormais d’honorer.

LDV Studio Urbain
+ 386 autres articles

Articles sur le même thème

Réagissez sur le sujet

Les Champs obligatoires sont indiqués avec *

 


Connexion
Inscription
  • Vous avez déjà un compte identifiez-vous
  • Mot de passe oublié ?
  • Vous n'avez pas de compte, créez le ici
  • * Champs obligatoires
  • Max 200ko / Min 100x100px
    choisir