Charte de l’habitat favorable à la santé : une nouvelle norme pour demain ?

4 Déc 2023 | Lecture 4 min

Première en France, la ville de Grenoble a présenté au début de l’été une charte de l’habitat favorable à la santé. Son objectif ? Guider les concepteurs et constructeurs des villes vers des prises de décision en faveur d’espaces qui participent à la bonne santé de ses usagers.

Conçue par le bureau d’études AIA, cette première charte souligne la volonté des collectivités de placer au cœur de leur politique d’aménagement la question du soin. Après les chartes qualité habitat, les chartes pour un habitat favorable à la santé deviendront-elles la norme ?

Une vision holistique de la vie urbaine

Le début de l’été 2023 a vu la ville de Grenoble dévoiler une nouvelle charte afin de guider les urbanistes et les constructeurs vers des choix qui favorisent la santé des citoyens. Cependant, cette charte cache bien plus qu’une simple feuille de route pour la construction urbaine. C’est une affirmation audacieuse de la nécessité de repenser profondément la manière dont nous concevons nos espaces de vie.

Selon Margot Belair, adjointe Europe Ecologie Les Verts (EELV) au maire de Grenoble en charge de l’urbanisme, cette charte émerge d’une volonté de placer l’humain et sa santé au centre de l’urbanisme. Dans une entrevue accordée au Moniteur, elle souligne que cette initiative trouve ses racines dans une vision holistique de la vie urbaine. Elle explique que l’objectif est d’aller au-delà de la simple création d’environnements fonctionnels, pour cultiver des espaces qui soutiennent et améliorent activement la qualité de vie de chaque citoyen.

Au cœur de cette charte réside un concept qui va au-delà des structures physiques et intègre les aspects psychologiques, sociaux et émotionnels du bien-être humain. Cela se traduit au niveau urbain par la création de quartiers qui favorisent l’activité physique, qui privilégient l’accès aux espaces verts, qui assurent une qualité de l’air optimale et qui favorisent une connexion humaine authentique. Ainsi, cette charte ambitieuse aspire à changer fondamentalement la manière dont les villes sont conçues et à repenser la façon dont les citoyens interagissent avec leur environnement.

Un document aux effets limités ?

Si la parution de ce document témoigne d’une volonté politique louable et enthousiasmante, différentes critiques ont déjà été soulevées. La plupart soulignant le caractère non-contraignant de ce document comme de celui de nombreuses chartes promoteurs qui se développent fortement depuis une dizaine d’années. Pour autant, les chartes de construction, sur lesquelles le recul est plus important, ont tout de même permis de responsabiliser chacun des acteurs tout en renforçant la légitimité et l’expertise de chacun. La charte pour l’habitat favorable à la santé pourrait ainsi, à défaut de constituer un changement total de paradigme dans l’acte de construire, rabattre certaines cartes et faire émerger de nouvelles expertises.

C’est en partie ce que laissent à penser d’autres initiatives emboîtant le pas à l’approche grenobloise. C’est par exemple le cas dans les Pyrénées-Atlantiques où une expérimentation a eu lieu pour identifier des méthodes et leviers par lesquels intégrer la santé dans les documents d’urbanisme et stratégiques. Là encore, l’édito fait la part belle à la pandémie de Covid-19 et au confinement comme moment grossissant d’un sujet pas assez pris en compte selon les auteurs.

Selon les conclusions de cette expérimentation, réfléchir la santé de manière plus holistique permet de replacer “les habitants ou les usagers au centre de nos préoccupations : elle peut nous aider à envisager des mesures concrètes visant à faire face aux défis du changement climatique, de la crise énergétique ou du vieillissement de la population par exemple”. De plus, elle est une très bonne porte d’entrée pour développer la participation des habitants à la planification, en partant de vécus, de problématiques et d’enjeux du quotidien pour les citoyens.

Mais pour ce faire, il s’agit bel et bien de mettre tous les acteurs d’accord sur cette définition holistique de la santé, des élus aux techniciens en passant par les urbanistes et, bien sûr, les habitants. L’expérimentation des Pyrénées-Atlantiques préconise ainsi une “acculturation [qui] peut se faire à l’occasion d’ateliers ou de séminaires spécialement dédiés à la vulgarisation de cette notion et de ses applications concrètes”.

Vers une acculturation globale aux enjeux ville-santé

Plutôt que par des nouvelles formes urbaines ou de nouveaux matériaux, l’aménagement de villes favorables à la santé passe avant tout par le partage d’une nouvelle culture partagée par tous les acteurs de la fabrique urbaine.

Une démarche qui a connu une véritable accélération cette année, avec de nombreuses nouvelles initiatives. Citons par exemple urbA4, réseau des 4 agences d’urbanisme d’Auvergne-Rhône-Alpes, qui ont capitalisé sur plus d’une dizaine d’expérimentations sous la forme d’une “mallette pédagogique” constituée de “14 fiches pédagogiques pour intégrer les enjeux de santé dans l’aide à la décision sur les documents d’urbanisme et les projets d’aménagement”.

À quelques centaines de kilomètres, la DREAL Occitanie – accompagnée du CEREMA – s’est saisie de cet enjeu à travers une approche plus pédagogique, et donc à destination d’un public plus large. Au menu : une dizaine de fiches thématiques, mais surtout deux outils pour embarquer le maximum de personnes : des balades sensibles après lesquelles chaque “participant réalise le parcours avec un livret où il indique son ressenti et évalue les thématiques. Un jeu de plateau a également été élaboré et mis à disposition pour renforcer cette acculturation de proche en proche.

Il y a ainsi fort à parier que cet urbanisme favorable à la santé se développe sous une acception de plus en plus holistique du dernier terme. Reste à savoir s’il finira dans quelques années par devenir un simple pléonasme.

LDV Studio Urbain
+ 387 autres articles

Articles sur le même thème

Réagissez sur le sujet

Les Champs obligatoires sont indiqués avec *

 


Connexion
Inscription
  • Vous avez déjà un compte identifiez-vous
  • Mot de passe oublié ?
  • Vous n'avez pas de compte, créez le ici
  • * Champs obligatoires
  • Max 200ko / Min 100x100px
    choisir