Top 3 des services itinérants : le camion comme vecteur d’urbanités

14 Nov 2017

Vous qui suivez le blog Demain la Ville avec assiduité, vous n’êtes pas sans ignorer que nous sommes fascinés par les mobilités, quelles qu’elles soient. Mais nous avons aussi nos moyens de locomotion favoris, au premier rang desquels on compte sa majesté le camion. Semi-remorque, pick-up ou food truck, nous l’aimons sous toutes ses formes, des plus créatives aux plus fonctionnelles… En 2016 déjà, on vous dévoilait notre passion pour ces  imposants habitacles avec un diptyque consacré aux “trucks” dans la pop-culture (ici puis ).

Nous abordons à nouveau ces véhicules aujourd’hui, cette fois-ci au spectre du détournement de leurs fonctionnalités premières (transport de marchandises, ventes de produits en tous genres, récolte des ordures, ou encore lutte contre les incendies…). Ci-suit, trois initiatives marquantes qui revisitent le camion pour en faire un vecteur de services publics…

Créer du lien social en camping-car

Depuis 2012, le camion bariolé de Médiation Nomade parcourt les quartiers dits sensibles en tenant permanence de 20h00 à minuit. L’objectif de Yazid Kherfi, créateur de l’initiative, est simple : provoquer des rencontres. Il le dit lui-même : “A 15 ans, je suis devenu délinquant à cause de mes rencontres. A 31 ans, je suis sorti de la délinquance grâce à mes rencontres. […] Tout le travail du médiateur nomade, c’est créer des rencontres positives, des échanges constructifs avec des jeunes, là où ils sont.

Sans se substituer à l’action publique, Médiation Nomade propose donc aux jeunes des quartiers difficiles un hub d’échanges nomade. Le camping-car joue un rôle déterminant dans l’activation des urbanités locales. En s’installant dans des fractions de ville où, la nuit tombée, il y a peu – voire pas – d’animation, il crée un point de repère autour duquel vont pouvoir se rassembler les habitants du quartier. En outre, sa fonction mobile lui permet de se rendre dans différents quartiers de France, de Bondy à Valence en passant par Epinay. Plusieurs centaines de rencontres ont ainsi été initiées depuis la création de Médiation Nomade. Prochain objectif pour Yazid Kherfi : multiplier les camions afin de couvrir davantage le territoire français

Nager en haut des cimes

Pour leur rentrée 2017, les élèves de l’école de la petite commune d’Evolène, dans le canton du Valais en Suisse, vont tester une innovation unique au monde. Désormais, devant leur établissement se trouve une piscine mobile, nous informe Le Nouvelliste. Rien de bien spécial, si ce n’est qu’elle a été aménagée à l’intérieur d’un semi-remorque !

Cette piscine ambulante est dotée d’un bassin de 16 m², et est équipée d’infrastructures spécialisées : accès pour personnes handicapées, vestiaires, systèmes de chauffage, défibrillateur… Elle possède surtout nombre d’avantages structurels : coût moindre comparé aux piscines en dur, mise à disposition d’un service dans des régions difficiles d’accès etc.

Le concept est né d’un amer constat observé dans certaines régions du monde : un fort taux de mortalité infantile liée à la noyade… Face à ce dramatique état de fait, une nécessaire mise à disposition de moyens d’apprentissage de la nage, agiles et peu coûteux, pour les populations les plus concernées. Grâce à un fond amovible, la piscine mobile développée par la société Aqwa Itineris s’adapte aux différents publics, des néophytes aux plus sportifs. Actuellement en phase de test en Suisse, le modèle devrait s’étendre à d’autres parties du globe qui rencontrent la même problématique.

Un musée près de chez vous

Initiative impulsée en 2011 par Ingrid Brochard, le Musée Mobile (ou MuMo) connaît aujourd’hui une nouvelle version, plus ergonomique, plus ludique, plus spacieuse. Le concept est simple : en partenariat avec différentes FRAC, le camion du MuMo parcourt l’Europe et l’Afrique pour faire découvrir l’art contemporain à des populations isolées, et tenter ainsi de réduire une fracture culturelle certaine.

Le MuMo2 a été conçu par Matali Crasset avec pour inspiration principale : le cirque. “L’idée c’était de créer un espace intermédiaire qui viendrait s’intercaler entre le lieu d’exposition dédié à l’art contemporain et l’espace extérieur, de façon à amener de l’hospitalité et de la convivialité autour du camion en expansion, explique la designeuse. A l’image d’un cirque qui arrive sur la place du village et lui donne une double réalité, le camion s’ouvre comme par magie et double de volume.

L’intérieur et l’extérieur du camion ont été redécorés et réaménagés à cet effet, mêlant espaces d’exposition, de pédagogie et de loisirs, pour une meilleure interaction avec les publics. D’autres exemplaires du Musée Mobile devraient bientôt voir le jour, augmentant ainsi la force d’action de l’initiative.

Cette nouvelle mobilité de services souligne une nouvelle façon d’envisager la ville – qui historiquement concentre justement ces services de manière plus statique. Car si la tendance a le vent en poupe depuis quelques années, c’est avant tout pour réduire une “fracture” (institutionnelle, économique, sociale, culturelle…) d’abord signifiée par un isolement géographique ou social. Nous verrons bien à l’avenir si ce type de dispositifs se multiplient pour anéantir enfin les plus grandes distances existant entre services et usagers…

[pop-up] urbain

Réagissez sur le sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiéeTous les Champs sont obligatoires

 

articles sur le même thème


Connexion
Inscription
  • Vous avez déjà un compte identifiez-vous
  • Mot de passe oublié ?
  • Vous n'avez pas de compte, créez le ici
  • * Champs obligatoires
  • Max 200ko / Min 100x100px
    choisir