Supermarchés : la révolution est en marche ! (1/2)

24 Fév 2015

Et si nous changions notre façon de consommer ? Depuis quelques années, la tendance est au collaboratif, au local et au responsable pour une partie croissante des consommateurs… et les réseaux de distribution semblent eux aussi vouloir changer leurs manières de faire.

Nous avons déjà parlé dans ces colonnes du sort néfaste qui s’abat sur la consommation de masse et ses premiers représentants : les centres commerciaux. Qu’en est-il de l’avenir de ses petits frères, les supermarchés ?

Supermarché ; Crédits : Magali M / FlckR

Sombre lumière sur les supermarchés ; Crédits : Magali M / Flickr

Vers l’obsolescence des supermarchés ?

Effet de mode ou prise de conscience mûrie : plusieurs études récentes montrent que les Français sont de plus en plus insatisfaits du système de distribution des produits du quotidien, et plus particulièrement dans le cas de l’alimentation. C’est notamment suite à la diffusion du webdocumentaire “Nestlé, un empire dans mon assiette”, que le journal Le Monde avait lancé un témoignages sur notre rapport à l’industrie agroalimentaire :

“La réponse est sans équivoque : vous ne faites pas confiance aux grandes marques mues, à votre sens, par la recherche de profits de court terme au détriment de la santé et de l’environnement et qui, pour cela, « cherchent à vous duper ».”

Jugés “trop grands”, gaspilleurs ou mensongers, les supermarchés n’inspirent plus vraiment confiance. Ainsi, une certaine défiance se développe tout naturellement de la part des consommateurs envers ces institutions qu’ils côtoient quotidiennement. Désireuse de mieux choisir ses ravitaillements journaliers, une partie de la population commence dès lors à se tourner vers d’autres modèles d’achats… et les réseaux de distribution n’ont qu’à suivre le pas !

Une distribution responsable et solidaire, c’est possible

Et ce sont évidemment nos voisins européens qui, une fois de plus, montrent la bonne voie à suivre. La petite ville d’Herstal, dans la banlieue de Liège, aura notamment beaucoup fait parlé d’elle au cours de l’année 2013. En effet, le maire et son conseil municipal y avaient alors décidé d’ajouter une clause au “permis d’environnement” – requis pour l’exploitation d’un commerce belge – lors du renouvellement de celui associé au Carrefour local. Depuis, le supermarché doit obligatoirement reverser ses produits invendus à des associations d’aides alimentaires.

Pour éviter le gâchis inévitable des grandes surfaces, d’autres actions ont été expérimentées comme la formule du supermarché “sans emballages”. Finalement assez ancien, le concept reprenait un coup de jeune l’année dernière avec l’entreprise de deux berlinoises, bien décidées à faire vivre leur projet de “precycling”. Leur start-up Original Unverpackt prévoyait ainsi l’ouverture d’un magasin proposant la vente des premières nécessités… toutes dépourvues d’empaquetage inutiles et polluants.

Aliments supermarchés ; Crédits : PierrO / Flickr

Mesclun d’emballages pour le consommateur classique ; Crédits : PierrO / Flickr

Dans un autre registre, le destin d’une chaîne de supermarchés britannique faisait plus récemment grand bruit, elle aussi pour son initiative innovante. Son laboratoire se situe ainsi à Cannock, dans les West Midlands, et prend a priori la forme d’un supermarché Sainsbury quelconque. Pourtant, son fonctionnement interne est bel et bien surprenant, comme le rapportait Usbek & Rica dans sa veille :

“Sainsbury s’est associé à l’entreprise de méthanisation Biffa : celle-ci isole les déchets organiques (dégradables) dans une cuve anaérobie (sans dioxyde de carbone) afin qu’ils libèrent du méthane, réutilisable en biogaz. Celui-ci fournirait entièrement l’électricité de l’enseigne, pour l’éclairage et la réfrigération.”

Toutefois, l’ensemble de ces résolutions demeure pour l’instant assez isolée… Nous verrons dans un prochain billet comment certaines pratiques alternatives pourraient réinventer le magasin de demain…

Pour aller plus loin :

 Lire la suite : Convivialité et circuit court : le supermarché de demain ?

[pop-up] urbain

Vos réactions

Johann 24 février 2015

Je rêve d’un supermarché où nombre de produits seraient vendus en vrac : en plus des fruits et légumes, on trouverait ainsi pains et viennoiseries, céréales, le nécessaire à pâtisserie (farine, sucre…) mais aussi les liquides (eau, lait…) permettant de (re) développer le système de consigne, évitant la production de bouteilles en plastique. Et on peut également employer ce principe pour les produits non alimentaires comme les détergents… Il n’y a rien de pire et d’illogique que de jeter un emballage de pots de yaourts qu’on vient tout juste d’acheter pour les mettre au frais.
Mais tout ceci dépasse le cadre de la ville, malheureusement.

Magali M 1 mai 2015

Merci pour le choix de votre première photo. Et pour le respect des convenance en le créditant.

Réagissez sur le sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiéeTous les Champs sont obligatoires

 

articles sur le même thème


Connexion
Inscription
  • Vous avez déjà un compte identifiez-vous
  • Mot de passe oublié ?
  • Vous n'avez pas de compte, créez le ici
  • * Champs obligatoires
  • Max 200ko / Min 100x100px
    choisir