Smartcity et mobilité : l’intermodalité promesse de la ville durable

17 Juin 2015

A l’occasion du 1er anniversaire de la chaire Environnements Connectés Banque Populaire Atlantique – Lippi, l’Ecole de design Nantes Atlantique revient sur un an de travaux de recherches et d’investigations autour de la Smartcity. Ces travaux seront également présentés lors du séminaire « Smart la ville ! La vie en mode connecté ? » le 25 juin prochain à Nantes.

Optimiser temps. Crédits : Camille de Langenhagen, Laure Mercier, Clément Breuille - L'Ecole de design Nantes Atlantique

L’optimisation du temps passé à chercher une place de parking par la captation de données relatives à la durée de stationnement des véhicules garés : une des fonctionnalités imaginée pour Datacampus. Crédits : Camille de Langenhagen, Laure Mercier, Clément Breuille – L’Ecole de design Nantes Atlantique

« Dans sa forme actuelle, la mobilité urbaine est insoutenable. En produisant pollution et congestion, elle dégrade les conditions de vie. L’augmentation structurelle du prix de l’énergie devient insupportable pour ceux qui dépendent de leur voiture, en particulier les « périurbains ». La « mobilité durable » devient un objectif prioritaire. Mais comment l’atteindre ? ». A cette interrogation posée par l’auteur du 5ème écran Bruno Marzloff, nous serions tentés d’aller chercher des réponses du côté de la smartcity. Et plus précisément dans l’usage des données pour optimiser ce concept cher à la ville du 21ème siècle : l’intermodalité. C’est en tout cas dans cette direction que sont partis les étudiants du Design Lab Ville durable de l’Ecole de design Nantes Atlantique, encadrés par Christine Vignaud, pour proposer de nouveaux services allant dans le sens d’une mobilité 2.0.

Leur terrain de jeu ? Le campus du Tertre à Nantes, un lieu situé en entrée de ville regroupant un certain nombre de problématiques. Situé à 10 minutes du centre-ville en transports en commun, le site fait office de parking relais servant à l’intermodalité. De plus, sa fréquentation est importante du fait de l’implantation de la majorité des UFR de l’Université de Nantes et de grandes écoles. Cet emplacement stratégique est aujourd’hui en proie à des dysfonctionnements. Grâce à une analyse poussée du site, les étudiants ont pu mettre en avant de nombreux mésusages (incohérence dans la façon de se garer, absence de marquage au sol, vandalisme, pollution du territoire, objets abandonnés, stationnement gênant et dangereux…) qui forment autant d’obstacles à une optimisation du rôle premier du site : être une plateforme de l’intermodalité nantaise.

Observation des usages. Crédits : Camille de Langenhagen, Laure Mercier, Clément Breuille - L'Ecole de design Nantes Atlantique

L’observation des usages : point de départ du travail du designer. Crédits : Camille de Langenhagen, Laure Mercier, Clément Breuille – L’Ecole de design Nantes Atlantique

L’idée des étudiants : placer des capteurs à des endroits stratégiques du site pour récolter des données de différentes natures qui seront ensuite analysées et retranscrites. « En croisant les capteurs de données, nous cherchons à obtenir une connaissance détaillée du fonctionnement du site. L’objectif est d’apporter une piste de réflexion liée aux problèmes de congestion et de mobilité », explique Christine Vignaud, responsable pédagogique du Design Lab Ville durable de l’Ecole de design Nantes Atlantique. Et c’est par le biais d’une application mobile et d’un site Internet que les étudiants ont choisi de s’exprimer.

superposition de data. Crédits : Camille de Langenhagen, Laure Mercier, Clément Breuille - L'Ecole de design Nantes Atlantique

La superposition de data permet une nouvelle cartographie de l’espace urbain. Crédits : Camille de Langenhagen, Laure Mercier, Clément Breuille – L’Ecole de design Nantes Atlantique

Ce projet baptisé Datacampus cumule plusieurs fonctionnalités pour améliorer la mobilité sur le site, toutes basées sur la captation de données. On peut par exemple capter la quantité, la nature et la vitesse des flux en temps réel pour une meilleure sécurité sur le site et essayer d’améliorer les points négatifs. Ou encore capter la quantité de véhicules stationnés lors de son entrée dans le parking pour une optimisation du temps de recherche d’une place de parking. Et parmi les autres hypothèses capter la durée de stationnement des véhicules sur le parking pour une optimisation du temps passé à trouver une place de stationnement lorsque ce dernier est plein.

Datacampus. Crédits : Camille de Langenhagen, Laure Mercier, Clément Breuille - L'Ecole de design Nantes Atlantique

Datacampus, le site Internet imaginé par les étudiants de l’Ecole de design Nantes Atlantique pour optimiser l’intermodalité du Campus du Tertre à Nantes Crédits : Camille de Langenhagen, Laure Mercier, Clément Breuille – L’Ecole de design Nantes Atlantique

Ce projet prospectif invite à affirmer que la mobilité de demain sera smart ou ne sera pas.

Lire la première partie de l’article : Smartcity : un capteur communicant pour activer les intelligences

L'École de design Nantes Atlantique

Réagissez sur le sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiéeTous les Champs sont obligatoires

 

articles sur le même thème


Connexion
Inscription
  • Vous avez déjà un compte identifiez-vous
  • Mot de passe oublié ?
  • Vous n'avez pas de compte, créez le ici
  • * Champs obligatoires
  • Max 200ko / Min 100x100px
    choisir