La rocade bordelaise à l’honneur

1 Mar 2017

L’exposition « Rocade, territoires de projets », prolongée jusqu’au 31 mars 2017 au hangar G2 à Bordeaux, éclaire sous un jour nouveau le plus long périphérique de France. L’enjeu ? Mieux comprendre un « territoire mal aimé. »

Vue aérienne de la ville de Bordeaux et de sa rocade

L’exposition propose d’identifier les différentes dynamiques de projet enclenchées autour de l’agglomération bordelaise, aujourd’hui en évolution. © Quentin Salinier

La rocade bordelaise, territoire mal apprécié

Longue de 45 kilomètres d’asphalte, la rocade de Bordeaux est un équipement urbain a priori peu élégant. Pourtant, son parcours est jalonné par des marqueurs emblématiques de la métropole Bordelaise. L’automobiliste qui l’emprunte pour se rendre au travail passe ainsi le long de repères à la fois géographiques (la Garonne, le lac, les prairies humides) et architecturaux (le Pont d’Aquitaine, le Grand Stade) constitutifs de l’imagerie locale.

Au-delà de ces considérations esthétiques, la diversité des fonctions remplies par la rocade est elle aussi sous-estimée. Plus qu’une simple autoroute urbaine, elle est également un lieu de vie. 40 000 personnes habitent ainsi le long de cet axe qui dessert plus du tiers de l’emploi métropolitain.

 Le pont d'Aquitaine sur la rocade de Bordeaux

Le pont d’Aquitaine, sur la rocade de Bordeaux, est le deuxième plus grand pont suspendu de France après celui de Tancarville en Normandie. © Quentin Salinier

« Rocade, territoires de projets », une exposition pour la mettre en valeur

L’exposition « Rocade, territoires de projets » organisée par l’agence d’urbanisme Bordeaux métropole Aquitaine (a-urba) met en valeur ce territoire mal connu et les initiatives dont il est le théâtre. Entreprises, institutions, collectivités et usagers se partagent donc la vedette au hangar G2 à Bordeaux jusqu’au 31 mars 2017. Le mot d’ordre : penser ensemble la rocade de demain.

Pour ce faire, rien de tel que d’apprendre à mieux connaître celle d’aujourd’hui. L’exposition s’intéresse donc à la démarche de Bruit du Frigo, « un hybride entre bureau d’étude urbain, collectif de création et structure d’éducation populaire » qui propose depuis 2014 des randonnées à travers les périphéries des villes. Ces marches exploratoires sont des voyages extraordinaires « l’ordinaire de nos villes contemporaines. » Elles révèlent la diversité de paysages, le patrimoine architectural, et la nature abondante qui sont autant d’atouts insoupçonnés du péri-urbain.

A-urba profite également de l’exposition pour donner la parole à des artistes inspirés par ces paysages trop souvent dénigrés. Les oeuvres des plasticiens bordelais Andrea Ho Posani et Jo Brouillon, qui donnent à voir la rocade sous un nouveau jour, sont ainsi à l’honneur.

Le frac aquitaine a Bordeaux

Le Frac Aquitaine, où se tient l’exposition, conserve plus d’un millier d’œuvres, qu’il diffuse en priorité en région, mais aussi en France et à l’étranger. © Joachim Desa

La rocade, un enjeu urbanistique majeur

Si la “rocade de demain” mobilise autant d’attention, c’est que son rôle paysager, économique et social est appelé à grandir. « La rocade est un enjeu urbanistique majeur », résume Jean-Christophe Chadanson, directeur d’études à l’a-urba.

Tout d’abord en tant que “vitrine de l’agglomération” : Alors que Bordeaux se voit en pôle économique et touristique à l’échelle européenne, son abord immédiat se doit de présenter un visage attractif au nouvel arrivant. Sur le plan du développement économique, les chantiers de Bordeaux Aéroport, Opération Campus ou celui du quartier d’affaires Euratlantique vont venir renforcer la demande de mobilité le long de l’axe périphérique. Même chose du côté de l’habitat périurbain qui, conséquence directe de ces dynamiques, devrait aller en se densifiant.

 

La rocade en quelques chiffres :

200 000 personnes chaque jour

1/3 des emplois de la métropole à proximité (36% de l’emploi exactement)

40 000 habitants

 

Entrée libre

A’URBA agence d’urbanisme Bordeaux Métropole Aquitaine

bassin à flot

Hangar G2

Quai Armand Lalande

33041 Bordeaux Cedex

 

En savoir plus sur l’exposition « Rocade, territoires de projets »

 

Deux ouvrages :

La rocade bordelaise, une exploration anthropologique, d’Éric Chauvier (éd. Le Bord de l’eau)

– Pour une mobilité fluide, raisonnée et régulée, Rapport du Grenelle des mobilités de la métropole bordelaise, a’urba, 2013.

 

Une vidéo :

Découvrir la rocade vue du ciel

La rocade vue d’en haut – Bordeaux from a’urba on Vimeo.

Usbek & Rica

Réagissez sur le sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiéeTous les Champs sont obligatoires

 

articles sur le même thème


Connexion
Inscription
  • Vous avez déjà un compte identifiez-vous
  • Mot de passe oublié ?
  • Vous n'avez pas de compte, créez le ici
  • * Champs obligatoires
  • Max 200ko / Min 100x100px
    choisir