Résilience urbaine : mobiliser l’intelligence collective

15 Mai 2017

Dans des zones à risques ou des villes ayant subi des chocs, les habitants unissent leurs forces, mobilisent leur intelligence et s’organisent autour d’idées qui ont fait leurs preuves ou réfléchissent à des solutions qui permettront d’être toujours plus efficace en cas de nouveau danger. Zoom sur trois initiatives participatives exemplaires de mobilisation de l’intelligence collective pour générer de la résilience.

Faire face aux tremblements de terre à Los Angeles

A Los Angeles, un programme invite les habitants à partager leurs idées pour rendre la ville plus sûre face aux tremblements de terre.

Le programme Resilience by Design invite les habitants de Los Angeles à partager leurs témoignages et idées pour rendre la ville plus forte, réactive et sûre face aux tremblements de terre. © David Butow

Afin de mieux faire face aux prochains tremblements de terre qui menacent en permanence Los Angeles, le maire Eric Garcetti a mis en place Resilience by Design. Le programme appelle les habitants à contribuer en partageant leurs témoignages et idées sur la façon de rendre la ville plus forte, plus réactive et plus sûre. Plus de 1 000 résidents ont déjà répondu en rejoignant la plateforme Neighborland.com.

La plateforme Neighborland permet aux habitants de se mobiliser afin d'élaborer un plan d'action en cas d'urgence.

Plus de 1 000 résidents de Los Angeles se sont déjà mobilisés sur la plateforme Neighborland.com pour participer à l’élaboration d’un plan d’action avec les forces gouvernementales en cas d’urgence. © 2016 Neighborland

Une initiative de mobilisation ouverte et participative qui valorise la voix des habitants qui entretiennent un lien émotionnel fort avec Los Angeles. L’alliance des forces citoyennes et gouvernementales permet l’élaboration d’un plan d’action plus adapté et sera plus facilement communicable aux populations en cas d’urgence.

La réalité virtuelle au service de la prévention

En réalité virtuelle, le Tsunami Simulator place le spectateur au cœur d’un tsunami semblable à celui qu’a subi le Japon en 2011.

À découvrir avec un casque de réalité virtuelle, le Tsunami Simulator place le spectateur au cœur d’un tsunami semblable à celui qu’a subi le Japon en 2011 pour le préparer mentalement à une prochaine catastrophe. © Tomoki Itamiya, Ph.D., Associate Professor, School of Engineering, Aichi University of Technology, Gamagori, Japan, 2016

Souvent cantonnée au domaine du jeu, la réalité virtuelle se développe de jour en jour comme une nouvelle façon de penser, d’imaginer la ville de demain et de la préparer au danger. S’appuyant sur cette technologie pour aider les gens à mieux appréhender les catastrophes naturelles, l’université de Technologie d’Aichi, au Japon, a développé un simulateur de tsunami en réalité virtuelle, que l’on peut découvrir grâce à l’Oculus Rift, le Gear VR ou encore le Google Cardboard.

Les trois vidéos immersives, créées par une équipe dirigée par le Dr. Tomoko Itamiya, montrent les effets d’un tsunami semblable à celui qu’a subi le Japon en 2011 et permettent ainsi au spectateur de se projeter au cœur de la situation. L’objectif du projet est de préparer mentalement les habitants afin de limiter la panique lorsqu’une nouvelle catastrophe surviendra.

Des programmes d’entraînement aux risques en Asie

Give2Asia prépare les populations locales à réagir en cas de danger, notamment avec un apprentissage des premiers gestes de secours .

Give2Asia prépare les populations locales à réagir en cas de danger (ici, les inondations du Chennai), notamment avec un apprentissage des premiers gestes de secours et de la marche à suivre (où se rendre, qui contacter…). © AFP

Ces dix dernières années, plus de la moitié des grandes catastrophes naturelles (séismes, tsunamis, tempêtes…) ont eu lieu en Asie. Il est donc essentiel pour cette région du monde et sa population d’être préparées aux dangers qui les menacent. Présent dans plus de 25 pays asiatiques à travers 150 antennes, l’organisme Give2Asia minimise la vulnérabilité des habitants des zones à risques grâce à des programmes d’entraînement.

Ils sont mis à jour après chaque catastrophe par les organisations locales en vue d’optimiser la réactivité à l’avenir. Adaptée à chaque région du monde, selon ses risques spécifiques, cette préparation passe par l’apprentissage des premiers gestes de secours et de la procédure à suivre (quel lieu rejoindre, qui contacter, comment s’organiser…) face au danger.

Source :

Logo PeclersParis

Agence de conseil en tendances, innovation, style et prospective

 

Eléments initialement présentés dans l’exposition « Réver(cités), villes recyclables et résilientes » à la Cité de l’architecture & du patrimoine, du 12 octobre au 4 décembre 2016. Plus d’informations dans la visite virtuelle de l’exposition.

Demain la Ville

Réagissez sur le sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiéeTous les Champs sont obligatoires

 

articles sur le même thème


Connexion
Inscription
  • Vous avez déjà un compte identifiez-vous
  • Mot de passe oublié ?
  • Vous n'avez pas de compte, créez le ici
  • * Champs obligatoires
  • Max 200ko / Min 100x100px
    choisir