« Reclaim your street » : l’éphémère journée sans voiture

27 Oct 2015

Le mois dernier, la Journée sans voiture a été l’occasion pour beaucoup de Parisiens de découvrir le plaisir d’une ville libérée de la circulation automobile. L’initiative n’est pas isolée. Même à Mumbai, pourtant fameuse pour ses embouteillages, l’initiative « Reclaim your street » libère, le temps d’une matinée, les rues de Bandra des voitures. Première étape vers une prise de conscience généralisée de la nécessité d’une revalorisation de la place du piéton dans la ville ?

Tous les dimanches matins, un boulevard entier est libéré de la circulation automobile, dans une partie de Bandra (au nord de Mumbai) au trafic pourtant intense en semaine. Le temps de quelques heures les piétons et les vélos reprennent entièrement possession de l’espace. De 7h à 11h, l’évènement éphémère « Reclaim your street » offre aux habitants de la ville la possibilité de profiter pleinement, et en toute sécurité, d’un espace habituellement réservé à la circulation automobile. L’évènement qui s’est installé dans les habitudes des Mumbaikars a été impulsé par le conseil municipal de Mumbai sous l’influence de plusieurs associations, parmi lesquelles EMBARQ. Cette dernière est une initiative du World Resources Institute (WRI), qui milite pour un développement urbain et des modes de transport plus durables.

Epicurban vous invite à une balade urbaine – et piétonne ! – dans ce pop up event hebdomadaire, sorte de « journée sans voiture »  plus limitée mais plus régulière.

7:00 : Départ de la Gare d’Andheri, au Nord de Mumbai. Les wagons du métro flambant neuf et du train sont presque vides du fait de l’heure matinale. Crédits : Clément Pairot

7:00 : Départ de la Gare d’Andheri, au Nord de Mumbai. Les wagons du métro flambant neuf et du train sont presque vides du fait de l’heure matinale. Crédits : Clément Pairot

A la gare d’Andheri, des hommes s’occupent, comme tous les matins, dès l’aube, de trier les journaux. Crédits : Clément Pairot

A la gare d’Andheri, des hommes s’occupent, comme tous les matins, dès l’aube, de trier les journaux. Crédits : Clément Pairot

Instantané de Mumbai. Un rickshaw passe devant un chien errant et un corbeau affairés sur un tas de détritus, condensé des maux emblématiques de la ville. Crédits : Clément Pairot

Instantané de Mumbai. Un rickshaw passe devant un chien errant et un corbeau affairés sur un tas de détritus, condensé des maux emblématiques de la ville. Crédits : Clément Pairot

7h24 : Un rickshaw vide se fait vertement rouspéter par un marcheur et un policier le fait sortir de la voie sans voiture. Quelques joggers, des enfants à vélos, les livreurs (de lait et de journaux), à vélo, profitent du calme. Crédits : Clément Pairot

7h24 : Un rickshaw vide se fait vertement rouspéter par un marcheur et un policier le fait sortir de la voie sans voiture. Quelques joggers, des enfants à vélos, les livreurs (de lait et de journaux), à vélo, profitent du calme. Crédits : Clément Pairot

A quelques mètres de là, on prend le chai (le thé indien) et on repart en vélo. « La zone  rendue piétonne s’étend sur 4 km carrés. C’est la première étape d’une prise de conscience plus large. Nous espérons que ce soit une première étape vers une mobilisation des citoyens pour re-vendiquer de meilleurs espaces publics », indique Sree Kumar, responsable d’EMBARQ India. Crédits : Clément Pairot

A quelques mètres de là, on prend le chai (le thé indien) et on repart en vélo. « La zone rendue piétonne s’étend sur 4 km carrés. C’est la première étape d’une prise de conscience plus large. Nous espérons que ce soit une première étape vers une mobilisation des citoyens pour re-vendiquer de meilleurs espaces publics », indique Sree Kumar, responsable d’EMBARQ India. Crédits : Clément Pairot

Crédits : Clément Pairot

Crédits : Clément Pairot

7h40 : Le semi-marathon, organisé ce jour-là, a commencé il y a dix minutes, sans attirer les foules. Le ravitaillement en eau débute. Sree Kumar, responsable d’EMBARQ India, nous explique « La ville de Mumbai manque d’espaces dégagés. Les Mumbaikars n’ont pas l’opportunité de marcher et de faire du vélo dans des endroits appropriés ce qui cause d’importants problèmes de santé. Les Indiens sont la population présentant la plus forte propension au diabète au monde, ce qui est symptomatique d’un mauvais équilibre de vie ». Crédits : Clément Pairot

7h40 : Le semi-marathon, organisé ce jour-là, a commencé il y a dix minutes, sans attirer les foules. Le ravitaillement en eau débute. Sree Kumar, responsable d’EMBARQ India, nous explique « La ville de Mumbai manque d’espaces dégagés. Les Mumbaikars n’ont pas l’opportunité de marcher et de faire du vélo dans des endroits appropriés ce qui cause d’importants problèmes de santé. Les Indiens sont la population présentant la plus forte propension au diabète au monde, ce qui est symptomatique d’un mauvais équilibre de vie ». Crédits : Clément Pairot

A chaque intersection, deux personnes tiennent une corde qu’ils abaissent ou tendent pour laisser passer les piétons, empêcher le passage des voitures ou la traversée imprudente des enfants. Ils sont accompagnés par un policier présent en cas de problème. Le système est très artisanal mais semble fonctionner correctement. Crédits : Clément Pairot

A chaque intersection, deux personnes tiennent une corde qu’ils abaissent ou tendent pour laisser passer les piétons, empêcher le passage des voitures ou la traversée imprudente des enfants. Ils sont accompagnés par un policier présent en cas de problème. Le système est très artisanal mais semble fonctionner correctement. Crédits : Clément Pairot

8h00 : Passage devant le cours d’initiation au yoga (grande fierté de l’Inde). Il est dispensé gratuitement par le « Yoga Institute, le plus ancien centre de yoga du monde ». Crédits : Clément Pairot

8h00 : Passage devant le cours d’initiation au yoga (grande fierté de l’Inde). Il est dispensé gratuitement par le « Yoga Institute, le plus ancien centre de yoga du monde ». Crédits : Clément Pairot

A l’image de beaucoup d’éléments de la vie quotidienne en Inde (à commencer par les wagons de train), le cours est non-mixte, et force est de constater que le cours masculin est bien moins fréquenté… Crédits : Clément Pairot

A l’image de beaucoup d’éléments de la vie quotidienne en Inde (à commencer par les wagons de train), le cours est non-mixte, et force est de constater que le cours masculin est bien moins fréquenté… Crédits : Clément Pairot

La section circulante, assez vide la première heure, commence à s’animer…et à klaxonner. Dans les rues adjacentes, libérées de la circulation, des parties de football s’organisent. Crédits : Clément Pairot

La section circulante, assez vide la première heure, commence à s’animer…et à klaxonner. Dans les rues adjacentes, libérées de la circulation, des parties de football s’organisent. Crédits : Clément Pairot

Arrivé au nord de la zone  piétonne, on passe sous une allée piétonne suspendue, rappelant la place qui est généralement allouée aux piétons pour garantir leur sécurité face à un trafic souvent tout puissant. « L’ambition de l’initiative « Reclaim your street », annoncée dans les journaux locaux, est de rendre la rue aux habitants et aux piétons. Le but est que les gens retrouvent un plaisir à déambuler dans la rue », ajoute Sree Kumar, responsable d’EMBARQ India. Crédits : Clément Pairot

Arrivé au nord de la zone piétonne, on passe sous une allée piétonne suspendue, rappelant la place qui est généralement allouée aux piétons pour garantir leur sécurité face à un trafic souvent tout puissant. « L’ambition de l’initiative « Reclaim your street », annoncée dans les journaux locaux, est de rendre la rue aux habitants et aux piétons. Le but est que les gens retrouvent un plaisir à déambuler dans la rue », ajoute Sree Kumar, responsable d’EMBARQ India. Crédits : Clément Pairot

C’est la Journée de la Femme ce jour-là. Les passants la célèbrent  en réalisant de graffitis à la craie au sol. Crédits : Clément Pairot

C’est la Journée de la Femme ce jour-là. Les passants la célèbrent en réalisant de graffitis à la craie au sol. Crédits : Clément Pairot

Des enfants des rues et leurs parents vendent des craies de couleur pour que d’autres enfant de leur âge puissent dessiner au sol « Happy women’s day ». Contraste effarant. Crédits : Clément Pairot

Des enfants des rues et leurs parents vendent des craies de couleur pour que d’autres enfant de leur âge puissent dessiner au sol « Happy women’s day ». Contraste effarant. Crédits : Clément Pairot

« Bandra est la zone la plus riche de Mumbai, tous les dirigeants de la ville vivent dans ce périmètre. Si on arrive à influencer ces gens-là, on influencera tout le monde. Nous souhaitons cependant étendre l’initiative à d’autres endroits dans la ville afin  de constituer un vrai mouvement. Nous comptons lancer une nouvelle zone dans le trimestre à venir », indique Sree Kumar, responsable d’EMBARQ India. Crédits : Clément Pairot

« Bandra est la zone la plus riche de Mumbai, tous les dirigeants de la ville vivent dans ce périmètre. Si on arrive à influencer ces gens-là, on influencera tout le monde. Nous souhaitons cependant étendre l’initiative à d’autres endroits dans la ville afin de constituer un vrai mouvement. Nous comptons lancer une nouvelle zone dans le trimestre à venir », indique Sree Kumar, responsable d’EMBARQ India. Crédits : Clément Pairot

La NSPA (National Street Performing Arts) joue dans rue pour le plaisir des passants. Crédits : Clément Pairot

La NSPA (National Street Performing Arts) joue dans rue pour le plaisir des passants. Crédits : Clément Pairot

Quelques mètres plus loin, initiation à la capoeira et à la self defense. La présence d’un public très féminin nous rappelle que la self defense est pour les femmes  un enjeu important, alors que la violence qui leur est faite est un des fléaux de la société indienne. Crédits : Clément Pairot

Quelques mètres plus loin, initiation à la capoeira et à la self defense. La présence d’un public très féminin nous rappelle que la self defense est pour les femmes un enjeu important, alors que la violence qui leur est faite est un des fléaux de la société indienne. Crédits : Clément Pairot

L’espace d’une matinée, la rue appartient aux enfants qui installent des stands de tours de magie. Crédits : Clément Pairot

L’espace d’une matinée, la rue appartient aux enfants qui installent des stands de tours de magie. Crédits : Clément Pairot

3 personnes renfrognées sont postées à côté d’un panneau demandant à ce que l’initiative soit déplacée. En plein syndrome NIMBY (« Pas chez moi ! » en anglais) ils s’opposent à la piétonisation du quartier sous prétexte que cela empêcherait les ambulances de passer. Argument réfuté par un professionnel de santé, justement assis devant son ambulance quelques mètres plus loin : « C’est évidemment faux. En cas d’urgence, les passants et les policiers feraient tout pour aider le passage des secours ». Crédits : Clément Pairot

3 personnes renfrognées sont postées à côté d’un panneau demandant à ce que l’initiative soit déplacée. En plein syndrome NIMBY (« Pas chez moi ! » en anglais) ils s’opposent à la piétonisation du quartier sous prétexte que cela empêcherait les ambulances de passer. Argument réfuté par un professionnel de santé, justement assis devant son ambulance quelques mètres plus loin : « C’est évidemment faux. En cas d’urgence, les passants et les policiers feraient tout pour aider le passage des secours ». Crédits : Clément Pairot

Les organisateurs de l’évènement mettent à disposition gratuitement (contre le dépôt d’une pièce d’identité) un vélo pour une demi-heure. Crédits : Clément Pairot

Les organisateurs de l’évènement mettent à disposition gratuitement (contre le dépôt d’une pièce d’identité) un vélo pour une demi-heure. Crédits : Clément Pairot

Quelques stands d’origami et jeux divers et variés. Il est 10h, les sportifs du matin ont été remplacés par des familles  qui se promènent. Crédits : Clément Pairot

Quelques stands d’origami et jeux divers et variés. Il est 10h, les sportifs du matin ont été remplacés par des familles qui se promènent. Crédits : Clément Pairot

Quelques stands d’origami et jeux divers et variés. Il est 10h, les sportifs du matin ont été remplacés par des familles  qui se promènent. Crédits : Clément Pairot

Crédits : Clément Pairot

Séance collective de jeux d’échecs et de carrom (jeu de palet sur table). Crédits : Clément Pairot

Séance collective de jeux d’échecs et de carrom (jeu de palet sur table). Crédits : Clément Pairot

10h59 : les stands sont déjà pliés et, en un rien de temps, la voiture « reprend ses droits »…déjà. Crédits : Clément Pairot

10h59 : les stands sont déjà pliés et, en un rien de temps, la voiture « reprend ses droits »…déjà. Crédits : Clément Pairot

 

 

Epicurban

Réagissez sur le sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiéeTous les Champs sont obligatoires

 

articles sur le même thème


Connexion
Inscription
  • Vous avez déjà un compte identifiez-vous
  • Mot de passe oublié ?
  • Vous n'avez pas de compte, créez le ici
  • * Champs obligatoires
  • Max 200ko / Min 100x100px
    choisir