Réaménager les espaces publics délaissés

24 Jan 2017

L’innovation dans tous les secteurs, notamment via la révolution numérique et le développement des démarches collaboratives, permet de transformer la ville existante en douceur. Comment réinvestir et transformer une friche en lieu de vie de façon réversible en laissant l’avenir ouvert à de nouveaux aménagements ?

recyclerie-paris-urbanisme-petite-ceinture

Dans le 18e arrondissement, l’ancienne gare Ornano de la Petite Ceinture s’est transformée en 2014 en « tiers-lieu de loisirs », avec café-cantine et diverses animations, sous le nom La REcyclerie. © Marc Verhille/Mairie de Paris

Un besoin de nature le long de la Petite Ceinture à Paris

Le chemin de fer de la Petite Ceinture n’est plus ouvert aux voyageurs depuis 1934 et ses 32 kilomètres couvrent un total de 50 hectares. Corridor végétal spontané en lien avec les grands espaces verts de la capitale, il est réinvesti officieusement par les Parisiens depuis 15 ans dans sa partie inexploitée, soit près des deux tiers de la boucle traversant neuf arrondissements. Ce parc linéaire commence à faire l’objet d’aménagements, notamment dans le 18e arrondissement. La Ville poursuit ses engagements pour une réouverture de certains tronçons en promenade publique avec l’accord de la SNCF. Les groupements qui interviennent sur cette ancienne ligne ferroviaire doivent garantir une réversibilité complète de leur projet, pour que la voie de chemin de fer puisse être remise en service à l’avenir.

recyclerie-petite-ceinture-paris-urbanisme

Vue intérieure du hall de gare transformé en café-cantine par la REcyclerie. © Marc Verhille/Mairie de Paris

Un des principes retenus consiste à faire réaménager d’anciennes gares par une association ou un collectif jusqu’à ce que chaque arrondissement concerné dispose d’un lieu d’animation attractif. L’autre principe laisse la parole aux habitants pour les aménagements sur l’ancien ballast programmés sous la conduite d’une équipe de concepteurs. Il s’agit d’éviter les commerces traditionnels et constructions « en dur » en privilégiant la création d’espaces de respiration et des promenades atypiques. Les nombreux potagers et autres fermes pédagogiques attendus offriront un refuge de biodiversité dans des quartiers généralement denses et participeront à la restauration des sols.

gare-hasard-ludique-petite-ceinture-paris

Vue de la gare située avenue de Saint-Ouen (18e arrondissement) à transformer pour 2017 en lieu culturel de proximité avec une dimension participative (Collectif Le Hasard ludique). © Hasard ludique

Propriété : SNCF Réseau

Longueur : 32 km, tronçons déjà aménagés ponctuellement : 12e, 13e, 14e, 15e, 18e, 20e

Actions en coconception pour la rue Petit (19e) avec le groupement d’architectes : Les Saprophytes, Adrien Zammit (Atelier Forme vives), association Arènes

Actions en coconception pour la rue de la Mare (20e) avec le groupement d’architectes : A et Cetera, Bénédicte de la Taulade, SEMG, Juliette Six, Des Clics et des Calques

 

Le Village au Pied-du-Courant à Montréal

L’organisme « Pépinière & Co » fondé en 2014 introduit des projets urbains d’un nouveau genre à Montréal. En effet, son objectif est de revitaliser des quartiers avec l’aide de ses habitants, en créant à partir d’un site délaissé un lieu de vie agréable et dynamique.

village-pied-courant-montreal-urbanisme-ephemere

Durant trois mois, à Montréal, le Village au Pied-du-Courant a contribué à reconquérir un site portuaire jugé peu fréquentable avec très peu de moyens. © Jean-Michael Seminaro

Le Village au Pied-du-Courant a été conçu dans ce sens au bord du fleuve Saint-Laurent, dans le quartier de Sainte-Marie. Auparavant mal fréquenté, le site a laissé place à un village éphémère en 2014.

Réalisé avec l’aide des citoyens, le Village au Pied-du-Courant constitue un carrefour d’activités culturelles et de loisirs. Avec son bar, sa galerie, son marché, sa plage artificielle et ses événements ponctuels, il rassemble les habitants et participe à la création d’une identité de quartier. Comme souvent, le bar permet d’équilibrer les dépenses. Cette nouvelle quête de spontanéité dans l’espace urbain est une expérience unique au quotidien pour chacun.

village-ephemere-montreal-urbanisme

L’organisme à but non lucratif et placemaker Pépinière & Co cherche à impliquer les communautés locales et, succès aidant, enchaîne les projets. © Jean-Michael Seminaro

Lieu : quartier de Sainte-Marie à Montréal

Maîtrise d’ouvrage : ville de Montréal

Maîtrise d’œuvre : Pépinière & Collaborateurs, association à but non lucratif

Calendrier : 2014

 

Frédéric Mialet, architecte et commissaire de l’exposition Réver(cités), et Eve Jouannais, journaliste.

 

Eléments initialement présentés dans l’exposition « Réver(cités), villes recyclables et résilientes » à la Cité de l’architecture & du patrimoine, du 12 octobre au 4 décembre. Plus d’informations dans la visite virtuelle de l’exposition.

Demain la Ville

Réagissez sur le sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiéeTous les Champs sont obligatoires

 

articles sur le même thème


Connexion
Inscription
  • Vous avez déjà un compte identifiez-vous
  • Mot de passe oublié ?
  • Vous n'avez pas de compte, créez le ici
  • * Champs obligatoires
  • Max 200ko / Min 100x100px
    choisir