Place au recyclage des bâtiments

1 Mar 2016

Notre consommation excessive des ressources de la planète durant des décennies nous oblige aujourd’hui à trouver de nouvelles solutions pour un développement urbain durable. Dans le cadre de l’édition « Réver(cités), Villes recyclables et résilientes » de l’Observatoire de la Ville, Grégoire Saurel, architecte et cofondateur de l’association Bellastock, et Julien Choppin, architecte et cofondateur du collectif Encore Heureux, nous donnent leur vision de la ville de demain, flexible et recyclable.

Julien CHOPPIN

Julien CHOPPIN

L’ONG Global Footprint Network livre un constat sans appel : nous épuisons en 8 mois les ressources naturelles qui nous sont créditées pour un an. Il existe désormais un « jour du dépassement », qui tire la sonnette d’alarme sur notre consommation excessive des ressources planétaires. Le secteur de la construction ayant une très forte empreinte matérielle, nous devons prendre nos responsabilités. L’heure est venue pour toute une génération de montrer qu’il existe une autre voie.

Les rebuilding centers existent depuis les années 1970 aux Etats-Unis. Ces centres de revente de matériaux de réemploi démontrent qu’une filière de seconde main pour construire peut exister si l’on s’attache à démonter les bâtiments au lieu de les démolir. Aujourd’hui plus que jamais, nous devons nous (re)poser la question de l’utilisation de matériaux issus de déchets de chantier pour construire des bâtiments plus respectueux de l’environnement. Refermons cette parenthèse énergivore où les matériaux neufs venaient de très loin et tournons-nous vers l’avenir ! C’est là tout l’enjeu de l’économie circulaire appliquée à l’architecture, dont la progression indique un profond changement de mentalité.

En région parisienne, Bellastock a créé l’ActLab, une ZAC labellisée écoquartier entièrement fabriquée à partir de matériaux issus de la démolition des 60 000m2 d’entrepôts du Printemps de l’Île Saint-Denis. A Vitrolles, l’association a coordonné des groupes d’étudiants pour récupérer des baignoires et les transformer en jardinières.

De son côté, Encore Heureux a assuré le commissariat de l’exposition « Matière grise. Matériaux / réemploi / architecture » à Paris. Plus de 75 projets construits à partir de matériaux de réemploi ont été identifiés dans le monde ! Le collectif a prolongé sa réflexion théorique dans une expérimentation pratique en construisant le Pavillon Circulaire, avec 80 % de matériaux de réemploi, dont 180 portes provenant d’un immeuble de logements. Cette démarche illustre bien que le premier matériau nécessaire à la ville de demain est la matière grise vivre

Pavillon circulaire © Cyrus Cornut

Pavillon circulaire © Cyrus Cornut

Humilité et ingéniosité guident cette transformation de la ville. Nos vœux pour les années à venir ? Une ville plus flexible, plus durable, et surtout recyclable.

Demain la Ville

Réagissez sur le sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiéeTous les Champs sont obligatoires

 

articles sur le même thème


Connexion
Inscription
  • Vous avez déjà un compte identifiez-vous
  • Mot de passe oublié ?
  • Vous n'avez pas de compte, créez le ici
  • * Champs obligatoires
  • Max 200ko / Min 100x100px
    choisir