Mobilité urbaine : les transports insolites et alternatifs (1/2)

3 Mar 2015

Skateboard volant, radeau ferroviaire, roller à grosses roues, piste de glace urbaine… Ces derniers mois, designers et architectes rivalisent d’imagination pour inventer des nouveaux moyens de se déplacer à la fois pratiques, poétiques et insolites.

Le skateboard volant

Hoverboard ; Copyright : Hendo Hover

Pour acquérir l’hoverboard conçu par Hendo Hover, il faut débourser un peu moins de 8000 euros… ; Copyright : Hendo Hover

La société Hendo Hover s’apprête à commercialiser le tout premier hoverboard, ce skateboard volant utilisé par le personnage de Marty McFly dans le film Retour vers le Futur. En décembre 2014, la société a réussi à lever plus de 510 000 dollars sur la plate-forme de crowdfunding Kickstarter. L’hoverboard imaginé par Hendo Hover fonctionne grâce au principe de la sustentation électromagnétique. En clair, il avance et pivote en lévitation, comme un tapis volant, grâce à un ingénieux système d’électroaimants et de courants induits. Le problème, c’est que l’hoverboard n’est pas compatible avec toutes les surfaces urbaines. Dans un premier temps, ses concepteurs envisagent donc d’aménager des parcs dédiés permettant de profiter pleinement du potentiel de l’engin. Les premiers modèles sont promis pour le mois d’octobre 2015.

Découvrez le skateboard volant de Hendo Hover sur la page Kickstarter du projet

Le vélo sans pédales

Flitz ; Copyright : Fliz

Fliz, le vélo allemand sans selle et sans pédales ; Copyright : Fliz

En 2012, une équipe de designers allemands a présenté Fliz, un prototype de vélo sans selle et sans pédales, dans lequel l’utilisateur vient littéralement s’encastrer. Retenu par un harnais solide, ce dernier n’a qu’à patiner de temps en temps avec ses pieds pour propulser le Fliz. « Confortable » et « ergonomique » d’après ses créateurs, cet étrange vélo permet d’expérimenter une nouvelle forme de mobilité, à mi-chemin entre le vélo et le running. Malgré son design futuriste et sa couleur jaune flashy, le Fliz n’a pas vraiment séduit les foules puisque cela fait déjà de longs mois qu’on n’en entend plus parler…

Les rollers motorisés

RocketSkates ; Copyright : ACTON Rocketskates™

Il suffit d’enfiler les rollers ACTON sur ses chaussures pour utiliser ces derniers ; Copyright : ACTON Rocketskates™

Le roller motorisé est un vieux fantasme qui pourrait bien se concrétiser « pour de vrai » dans les prochains mois. En août 2014, les américains d’ACTON Rollerskates™ sont parvenus à lever plus de 550 000 dollars sur Kickstarter pour tenter d’y parvenir. Cette somme doit permettre de fabriquer des patins électriques d’un nouveau genre. Chaque roller fonctionne grâce à deux roues. La première, très volumineuse, permet d’assurer la trajectoire la plus précise possible. La seconde, plus petite, est située juste en dessous du talon pour assurer l’équilibre de l’utilisateur. Deux mini-moteurs électriques contrôlés par un microprocesseur et alimentés par une batterie lithium-ion permettent d’assurer une autonomie de 10 à 16 kilomètres selon les modèles.

Découvrez la page de présentation du projet ACTON Rocketskates™ sur Kickstarter

La capsule ferroviaire

Capsule Ferroviaire ; Copyright : Copyright : HeHe

Le collectif HeHe conçoit des petits chariots aux airs de capsules pour circuler sur les rails des grandes métropoles ; Copyright : HeHe

Ces dernières années, le collectif de design HeHe a mis au point plusieurs petits véhicules ferroviaires pour tenter de réinventer l’expérience de mobilité en milieu urbain. En 2012, c’est leur Train project qui a connu un certain succès. Le principe : arpenter la toute première ligne de chemin de fer de l’histoire (celle qui relie Manchester à Liverpool depuis 1830), seul ou en duo, à bord de petites capsules en verre. Cette forme de transport ferroviaire personnalisé est une vieille idée qui n’a jamais conquis le grand public, comme le raconte le philosophe Bruno Latour dans son livre Aramis ou l’amour de la technologie, récit de l’échec de l’un de ces projets en France, qui a fortement influencé le collectif HeHe. En janvier 2015, les deux membres de Hehe, l’anglaise Helen Evans et l’allemand Heiko Hansen, basés à Paris, ont refait parler d’eux en dévoilant un nouveau projet de transport ferroviaire baptisé Métronome. Cette fois encore, il s’agit de réinvestir les rails laissés à l’abandon autour de Paris à bord de véhicules insolites, comme par exemple un « radeau de sauvetage » roulant et équipé d’une voile. D’après le site Mobilité durable, « le rêve du collectif est d’installer ces systèmes de transport de façon pérenne dans des lieux choisis des grandes villes, tels que la Petite Ceinture dans le 12ème arrondissement de Paris ou le Parc Jean-Jacques Rousseau en Picardie. »

Découvrez les véhicules ferroviaires de HeHe sur le site du collectif

 

Lire la suite : Mobilité urbaine : les transports insolites et alternatifs (2/2)

Usbek & Rica

Réagissez sur le sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiéeTous les Champs sont obligatoires

 

articles sur le même thème


Connexion
Inscription
  • Vous avez déjà un compte identifiez-vous
  • Mot de passe oublié ?
  • Vous n'avez pas de compte, créez le ici
  • * Champs obligatoires
  • Max 200ko / Min 100x100px
    choisir