Le train japonais, laboratoire du confort mobile (2/3)

26 Fév 2015

Théâtre de tous les instants, de la sieste à la fête collective : le train japonais se présente comme un lieu de vie à part entière. Voyons comment cette “ville mobile” à part entière est vécue sur l’ensemble du territoire nippon.

Dans un précédent billet, nous avons pu faire la connaissance de ce phénomène nomade bien particulier : le train japonais. Plus qu’un simple moyen de transport, le Shinkansen et ses petits frères représentent un véritable atout territorial pour le Pays du Soleil Levant. Focus sur ses différents usages.

Yurakucho shinkansen - Tokyo ; Copyright : Tokyo Times / FlickR

Shinkansen virevoltant au-dessus de la ville ; Copyright : Tokyo Times / FlickR

Du moyen de transport au tourisme sur rails

Le transport sur rail sert-il avant tout à se déplacer ? Pas sûr, si l’on observe les différentes pratiques liées aux trains sur les terres japonaises. C’est notamment du côté des touristes que l’expérience peut s’avérer encore plus intéressante. En effet, le train est bien souvent une manière de visiter le pays de façon inédite, tant les paysages traversés sont variés (et tant le réseau ferroviaire est développé dans cette partie précise du globe !). Ainsi, certains trajets – comme celui effectué par la ligne Sagano – sont justement connus pour cet intérêt précis. Les voyages qu’elle propose raviront donc les amateurs du Japon arborescent, que l’on choisisse la période printanière – pour ses cerisiers en fleur typiques – ou l’époque automnale – pour ses feuillages rougeoyants !

Et lorsque le paysage ne représente pas la meilleure raison de prendre un train au Japon, c’est que l’itinéraire ou le service lui-même valent le coup… Souvent, les deux avantages sont au rendez-vous. Ainsi, une poignée d’offres allant dans ce sens sont proposées par certains guides touristiques. Que l’on pense aux derniers trains de nuit existants comme le “Sunrise Izumo” (12h de trajet) ou le “Twilight Express” (22h pour traverser l’île de Honshu), le top du voyage est assuré. Si le train-couchette lambda se fait de plus en plus rare au Japon, un modèle plus luxueux semble émerger pas à pas.

Le “Seven Stars”, inauguré en 2013, parcoure ainsi l’île de Kyushu en proposant deux options de circuits allant de deux jours et une nuit à quatre jours et trois nuits :

“Le train est dessiné pour être à la pointe du luxe : pour rappeler un temps où le voyage était un luxe et pour pousser l’expérience du voyage encore plus loin. Ses suites ont un style rétro mais agrémentées de larges fenêtres qui offrent une vue imprenable sur la campagne japonaise.“

Ainsi, comme nous le rapporte le site japan-rail-pass.fr cité ci-dessus, l’expérience nomade japonaise se transforme peu à peu en un modèle indispensable du voyage d’apparat au Pays du Soleil Levant !

De l’hôtel à l’habitat ferroviaire

Dans le train japonais : on y admire les feuillages saisonniers, on y dort confortablement… Mais pas seulement ! Ces hôtels sur rails sont également connus à l’international pour les repas qu’ils proposent aux usagers.

Ekiben ; Copyright : 45628_plc / FlickR

Ekiben Shinkansen : un bento en forme de train ; Copyright : 45628_plc / FlickR

Ainsi, la plupart des allers-retours ferroviaires japonais sont la bonne occasion pour sustenter petits et grands creux ! Inutile, donc, de se presser en gare pour avaler un sandwich triangulaire, puisque le personnel de bord a tout prévu. Emmenez une portion de nouilles instantanées : on vous fournira l’eau bouillante essentielle pour leur dégustation. Le mieux est encore de se laisser séduire par les plateaux repas (bento) si bien préparés, très populaires. Si vous monter dans un train nippon le ventre vide, demandez donc un ekiben ! Et pour les plus dépensiers : de véritables “trains touristiques gastronomiques” sont également à tester…

Le train nippon représente ainsi une sorte de laboratoire du confort sur rail, promettant à peu près tous les délices qu’un voyageur puisse souhaiter. Indéniablement plus “habitables” que nos trains grande vitesse hexagonaux, les Shinkansen et autres princes des voies ferrées japonaises offrent à présent d’authentiques croisières. L’été dernier, les passagers du dernier Shinkansen avaient notamment la possibilité d’observer le panorama extérieur, les pieds reposés dans l’eau chaude. Et lorsque on ne munit pas les transports express de pédiluves relaxants, des usagers du métro tokyoïte ont la possibilité de célébrer leur union dans une rame aménagée à cet effet (comme en 2013)… Devant tant d’aménagements et de services ferroviaires, on ne peut que souhaiter à nos TGV d’effectuer un arrêt supplémentaire sur la terre des samouraïs !

De la maison déraillante au “train d’attraction”

Comme on l’a vu, le train c’est parfait pour se balader, mais surtout profiter d’être au chaud pour voir du pays. Une poignée de stations ferroviaires sont d’ailleurs connues pour leur intérêt propre, comme la station Uzui dans la préfecture de Shimane. Cette dernière se situe sur un pont à trente mètres du sol et se faisait le théâtre d’un spectacle lumineux en 2013.

Anpanman ; Copyright : Kuruman / FlickR

Train aux couleurs du héros Anpanman ; Copyright : Kuruman / FlickR

Certains réseaux sont ainsi avant tout empruntés pour rejoindre des visites exceptionnelles, comme par exemple pendant la période de Noël. Dès lors, certains sites illuminés incontournables sont rejoints par voie ferrée, quand d’autres poussent l’attraction plus loin encore. Le “Christmas Fantasy train” est notamment connu pour mener à l’un des sites les plus visités pendant les fêtes de Noël, mais également et surtout parce qu’il se présente lui aussi comme un agent de la magie de Noël… puisqu’il est à vapeur !

Evidemment, les attractions ferroviaires principales appartiennent bien souvent aux aménagements intérieurs des trains eux-mêmes. C’est par cette qualité que fleurissent les trains dits “joyful”, censés transformer un simple voyage en une “expérience inoubliable”. Ces “trains à thèmes” prennent alors diverses formes : du “train jouet” incluant une garderie et différentes animations pour petits au “train à tatami” :

“mis en service dans le début des années 60, il s’agit d’un train rétro de style années 1900 dont le sol est recouvert de tatamis, dans le pure esprit traditionnel japonais «zashiki ».“

Enfin, les trains à effigies “pop” ne sont bien sûr pas rares. Une grande partie des héros de mangas, séries animées ou jeux vidéo très populaires possèdent sans surprise leurs wagons dédiés. Dès lors, que manque-t-il aux trains français si ce n’est beaucoup de fun ?

Pour aller plus loin :

 

[pop-up] urbain

Réagissez sur le sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiéeTous les Champs sont obligatoires

 

articles sur le même thème


Connexion
Inscription
  • Vous avez déjà un compte identifiez-vous
  • Mot de passe oublié ?
  • Vous n'avez pas de compte, créez le ici
  • * Champs obligatoires
  • Max 200ko / Min 100x100px
    choisir