Le patrimoine indésirable : que faire de nos encombrants ?

9 Mar 2016

Églises, châteaux, musées… Il est naturellement admis que ces bâtiments font partie de notre patrimoine, ce patrimoine qui fait notre fierté et participe de notre renommée. Mais, si le patrimoine se définit par ce dont on hérite, il est d’autres typologies de bâtiments, certes moins prestigieux, qui font tout autant partie de notre histoire et que l’on met beaucoup moins en valeur. Ce patrimoine que l’on pourrait qualifier d’indésirable présente pourtant des potentiels et mériterait, dans certains cas, d’être  requalifié. Alors que faire de nos encombrants ?

Le patrimoine indésirable, que faire de nos encombrants ? (c) Emma Piau

Le patrimoine indésirable, que faire de nos encombrants ? (c) Emma Piau

Un patrimoine honteux ?

Le terme de patrimoine indésirable recouvre en fait une réalité multiple. Qu’il s’agisse de sites liés à un passé peu glorieux de notre histoire, à une catastrophe, à une tragédie ou encore à la petite histoire que l’on a tendance à dévaloriser par rapport  la « Grande Histoire », nombreux sont les lieux que l’on préférerait voir disparaître.

Pourtant, cela reviendrait à dire que tous les patrimoines ne se valent pas, qu’il serait préférable de privilégier une histoire par rapport à une autre. Or, une nation ne se forge pas que sur des gloires, la mémoire collective est autant composée de grands que de petits événements, heureux ou non, qui participent de la construction de notre identité.

Valoriser les sites qui y sont liés peut permettre à la fois de fédérer autour de valeurs communes et de recréer une attractivité en réinvestissant ces lieux délaissés. C’est le choix qu’a fait la Ville de Saint-Nazaire dont la base sous-marine construite sous l’occupation allemande est aujourd’hui devenue un lieu attractif, grâce, notamment, à la création du jardin du Tiers-Paysage sous la houlette de Gilles Clément.

Le jardin du Tiers-Paysage, œuvre de Gilles Clément pour revaloriser la base sous-marine de Saint-Nazaire (c) Jean-Pierre Dalbéra

Le jardin du Tiers-Paysage, œuvre de Gilles Clément pour revaloriser la base sous-marine de Saint-Nazaire (c) Jean-Pierre Dalbéra

Valoriser par le tourisme noir : le goût du macabre

Quand cet intérêt pour le patrimoine indésirable est poussé à l’extrême, cela peut donner lieu à ce que l’on appelle « le tourisme noir ». Proposer à ses clients d’aller sur les traces de catastrophes, de meurtres, ou encore de génocides, c’est ce que propose le tour-opérateur Disaster Tourism, spécialisé dans le tourisme macabre.

Un moyen de pousser à l’extrême ce côté de notre nature humaine qui fait que l’on ralentit devant un accident de la route. Parmi les curiosités proposées aux clients avides de sensations morbides, la prison de Karosta en Lettonie invite ses visiteurs à venir se plonger dans l’univers de ses prisonniers pour une nuit, ambiance Prison Break version nazie et Union soviétique garantie. On peut également noter le slogan douteux d’une compagnie de bus de Cracovie qui promet « Auschwitz ? Avec un ticket retour ». Ces initiatives extrêmes, si elles permettent de faire la lumière sur ce type de patrimoine, peuvent également décourager les projets plus sérieux, non destinés à être purement lucratifs.

La prison de Karosta propose de passer une nuit comme d'authentiques prisonniers (c) Sobify

La prison de Karosta propose de passer une nuit comme d’authentiques prisonniers (c) Sobify

L’univers carcéral et militaire : des enjeux particuliers

Parmi les éléments de patrimoine peu valorisés, les casernes militaires et les prisons sont des lieux à enjeux qui s’inscrivent dans l’actualité de nos villes et influencent l’évolution du paysage urbain. Leur implantation historique au cœur de nos villes en font des institutions profondément ancrées dans le territoire.

Très récemment, le patrimoine militaire et judiciaire a fait l’objet de grandes réformes. Elles bouleversent leurs implantations géographiques en favorisant le regroupement des institutions. Ainsi, ces édifices se vident en masse. Désaffectés ils représentent de fabuleuses opportunités pour un renouveau urbain. Leur devenir est au cœur de débat au sein des municipalités car leur morphologie hors-norme est parfois difficile à concilier avec de nouveaux projets urbains. Il est vrai que leur forte valeur mémorielle ainsi que l’imaginaire collectif liés à ces lieux peuvent constituer d’importants freins à leur réhabilitation.

Pourtant, il est primordial d’aller au-delà des idées reçues pour leur redonner leurs marques de noblesse. Le rôle du designer est de requestionner la mémoire de ces lieux, d’interroger leur devenir pour faciliter leur intégration dans une ville plus durable.

Le patrimoine indésirable devient alors une opportunité à saisir pour la réinvention de nos centres urbains. La lutte contre le gaspillage patrimonial est essentielle et les moyens de mettre à profit ces édifices sont multiples. Il faut trouver le juste équilibre entre hommage et nouveaux usages pour envisager une seconde vie ancrée dans les besoins actuels.

La période souvent très longue inexploitée entre la désaffection d’un bâti et sa démolition ou réhabilitation est un temps d’usage gâché dans la production de la ville. Le rôle du designer peut aussi être envisagé durant cette période de vacance pour mettre à profit ce patrimoine dans toute sa temporalité. L’investissement de cette vacance permettrait de revaloriser ces espaces et de donner un usage immédiat à ces lieux souvent très bien placés.

La caserne Mellinet à Nantes : un lieu à fort potentiel (c) Emma Piau

La caserne Mellinet à Nantes : un lieu à fort potentiel (c) Emma Piau

Ces initiatives sont l’œuvre de municipalités audacieuses qui, en plus de renforcer l’attractivité territoriale, envisagent avec un nouveau regard la ville de demain.

Par Emma Piau, étudiante en cinquième année à l’École de design Nantes Atlantique, cycle Master Ville Durable, et Zélia Darnault, enseignante

L'École de design Nantes Atlantique

Réagissez sur le sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiéeTous les Champs sont obligatoires

 

articles sur le même thème


Connexion
Inscription
  • Vous avez déjà un compte identifiez-vous
  • Mot de passe oublié ?
  • Vous n'avez pas de compte, créez le ici
  • * Champs obligatoires
  • Max 200ko / Min 100x100px
    choisir