Le destin tragique des cités utopiques

11 Sep 2014
Buste de Lénine à Pyramiden, sûr l'île de Svalbard (Norvège).  Copyright : Bojoertvedt / Wikimedia

Buste de Lénine à Pyramiden, sûr l’île de Svalbard (Norvège).
Copyright : Bojoertvedt / Wikimedia

Fin mai, le très joli blog américain The Airship a consacré un article à la destinée plus ou moins tragique des cités utopiques. S’il s’arrête sur l’histoire de plusieurs villes emblématiques, comme Brasilia la futuriste, le journaliste David Forbes s’intéresse également à des cités moins connues. C’est le cas notamment de Levittown, aux États-Unis, avec sa myriade de petites maisons individuelles censées permettre de lutter contre une trop forte densité. Cette utopie raciste (seuls les Blancs avaient accès à la propriété) a tourné court, rattrapée finalement par la criminalité et la crise de l’immobilier. Autres cités utopiques tombées aux oubliettes de l’Histoire : la colonie socialiste américaine d’Equality, ou bien la ville minière de Pyramiden, sur l’île de Svalbard (Norvège), achetée par les Soviétiques en 1927 et laissée à l’abandon depuis 1998.

À lire sur le blog The Airship : http://airshipdaily.com/blog/05282014-utopian-cities

 

Usbek & Rica

Réagissez sur le sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiéeTous les Champs sont obligatoires

 

articles sur le même thème


Connexion
Inscription
  • Vous avez déjà un compte identifiez-vous
  • Mot de passe oublié ?
  • Vous n'avez pas de compte, créez le ici
  • * Champs obligatoires
  • Max 200ko / Min 100x100px
    choisir