Le bidonville, une illustration singulière de la complexité de la densité

9 Juil 2015

Comment le bidonville, par son développement organique où l’usage de l’espace n’est jamais planifié ou prédéfini, amène à questionner l’approche classique de la densité et de la conception de la ville ?

Atelier de repassage. Crédits : Clément Pairot

L’atelier de repassage devient le soir la chambre commune

Les slums des zones extrêmement peuplées

Régulièrement réapparaît sur internet cette photographie impressionnante des bidonvilles de Mexico recouvrant, tel un tsunami monstrueux, les collines de la ville. Souvent prétexte à alerter sur la surpopulation qui guetterait la planète, cette photo joue sur l’intuition et « le choc des images ». Sans être totalement mensongère elle s’appuie cependant sur un raccourci simpliste, oubliant de préciser que ces zones d’habitats sont parmi les plus denses du monde en habitants par hectare (et ayant donc souvent bien moins d’impact pour l’environnement que les banlieues pavillonnaires).

De même, bien que les  bâtiments dépassent rarement un étage, Dharavi est la zone la plus dense en population de Mumbai, et plus généralement une des zones les plus peuplées du monde. Cette densité est le résultat de l’exiguïté des logements où des familles de 4 personnes vivent dans une pièce d’une dizaine de mètres carrés. L’agencement est optimal, l’étudiant parisien dans sa chambre de bonne est un amateur à côté !

Maison de Rajdhuri. Crédits : Clément Pairot

Devant la maison de Rajdhuri. Crédits : Clément Pairot

Ainsi, Rajdhuri, qui accepte de me faire visiter sa maison « vit » dans une pièce qui fait 10 à 12 mètre carrés, ils habitent à 5. La veille ils ont célébré l’anniversaire du cadet, 15 à 20 personnes étaient dans la pièce, même si évidemment cela débordait un peu dans la rue. Dans ce genre de cas la musique est diffusée à partir d’un téléphone portable. En journée la pièce est utilisée par sa mère pour faire un peu d’artisanat et compléter ainsi le revenu du foyer. Le soir, après le dîner, on met les matelas au sol et tout le monde dort côte à côte.

Au-delà de cette densité d’habitat, c’est surtout l’incapacité à évaluer de manière traditionnelle les autres densités avec clarté qui s’impose quand on observe ces quartiers.

Un espace complexe où les fonctions sont interpénétrantes

Il est frappant d’observer dans les rues et les foyers l’imbrication des lieux d’habitat, de travail et de sociabilité. Ici, l’approche fonctionnelle est rarement adéquate. Les usages de lieux varient suivant le moment de la journée. Ainsi, le matin, vous assisterez probablement à la lessive que les femmes font dans la rue, accroupies devant leur porte, tandis que le soir le potier s’installera au même endroit avec son argile et son tour. Attention à ne pas renverser une cruche d’argile encore frais en traversant la rue! Cet incroyable entrelacement diminue la pertinence de certaines approches statistiques sectorielles auxquelles nous sommes habituées (surface de bureau/de logement/ d’espace public par habitant)

Potier dans la rue. Crédits : Clément Pairot

Le potier s’installe dans la rue pour réaliser ses produits. Crédits : Clément Pairot

L’usage de l’espace public pour des activités privées (bricolage, lessive) est tout à fait habituel et s’effectue sans tensions apparentes. En effet, de par l’exiguïté des logements, une grande partie de l’activité économique et de la vie sociale se développe (se déverse?) à l’extérieur du logement, et la rue devient atelier, lieu de jeux pour les enfants, espace de discussion pour les « passants »…qui du coup ne font pas que passer. Le néophyte aura le sentiment étrange que, bien qu’il traverse des rues diverses connectées entre elles, il se retrouve toujours dans l’arrière cours d’une copropriété animée.

C’est ce que résume Rahul, co-fondateur du cabinet d’architectes URBZ, « La forme d’habitat de Dharavi n’est pas dans une densité en hauteur mais dans une densité de fonctions : l’habitat et le travail se télescopent en un seul endroit. C’est une approche assez originale de la densité. Ne réduisons pas la question de la densité à la question des formes. »

Gamins jouent à la course. Crédits : Clément Pairot

Des gamins jouent à la course a quelques pas des fours des potiers. Crédits : Clément Pairot

La promotion immobilière : prochaine frontière du design thinking?

Cette imbrication, historique dans les bidonvilles sera peut-être la prochaine évolution de nos villes si le télétravail, le co-working et des nouveaux modes de vie davantage hybrides s’y développent fortement. On assistera alors à une superposition au moins partielle du lieu de vie et du lieu de travail.

Aujourd’hui encore, des grandes parties des villes françaises sont marquées par l’approche du zoning en vogue dans la deuxième moitié du XXe siècle et qui séparait clairement les fonctions de la ville dans des îlots distincts voire des quartiers entiers. Tandis que les urbanistes finissent de se débarrasser de cette approche qui a montré des limites importantes, et abordent la ville avec une vision mixte au sein des îlots et des bâtiments, c’est en fait une mixité de chaque mètre carré, qui se dessine à moyen terme. Dès lors, c’est une ville plus dense mais plus complexe à lire qui s’annonce de par l’entrelacement des usages.

Dès lors, si l’usage d’un espace devient multiple et personnalisé à un tel degré, il sera probablement difficile pour les architectes et les urbanistes d’imaginer correctement les attentes des habitants. Ce changement fondamental annoncerait-il dans un bouleversement dans les modes de conceptions de l’habitat et du bâtiment ? Le design-thinking qui intègre l’usager/consommateur dès les premières étapes de la conception d’un produit transformera-t-il aussi le secteur de la promotion immobilière après avoir déjà essaimé dans des domaines aussi variés que la conception de produits technologiques et l’éducation?

Epicurban

Réagissez sur le sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiéeTous les Champs sont obligatoires

 

articles sur le même thème


Connexion
Inscription
  • Vous avez déjà un compte identifiez-vous
  • Mot de passe oublié ?
  • Vous n'avez pas de compte, créez le ici
  • * Champs obligatoires
  • Max 200ko / Min 100x100px
    choisir