La renaissance de la petite reine

20 Fév 2013

Pliable, vintage ou (surtout) électrique, le vélo connaît une nouvelle jeunesse, avec des ventes en plein boom, sur tous les continents. Adapté aux usages du citadin connecté, il concurrence la voiture sur les trajets courts, et implique jusqu’à repenser la ville pour en optimiser l’usage. Zoom sur le vélo 2.0.

Borne de vélos à Londres, Angleterre. DR

Borne de vélos à Londres, Angleterre. DR

Même Mexico commence à succomber. La capitale mexicaine tentaculaire et surpeuplée, mondialement renommée pour ses monstrueux embouteillages, se laisse tenter, peu à peu, par la bicyclette. Ici, c’est le modèle « Electrobike » qui séduit. Une batterie au lithium soutient le coup de pédale, et permet de dompter les embouteillages en limitant fatigue et crampes aux mollets. Là où trois personnes sur dix effectuent chaque jour des trajets pour aller au bureau dépassant les 1h30 – dont un bon moment à vitesse réduite dans les bouchons – le vélo électrique est plus qu’une alternative un peu bohême : c’est une solution rationnelle.

Si même la Mecque de la « bagnole » s’y met, c’est dire si le phénomène du retour à la petite reine est puissant. Certes, le vélo n’est en rien nouveau, l’engin est d’ailleurs presque antique (en 1867, en France, la maison Michaud commercialisait les premiers vélocipèdes), mais il bénéficie de deux révolutions concomitantes. D’abord, un bouleversement technique, liée aux moteurs électriques toujours plus légers, compacts, propres et performants qui équipent les nouveaux « VAE » (vélos à assistance électrique). Ensuite, c’est une révolution des mœurs qui entraîne la redécouverte du vélo : des habitudes urbaines, liées à la conscience environnementale, à la fin de la glorification de la voiture et au besoin de sport déringardisent la bicyclette, en faisant un objet à la fois utile, design et personnalisé. Voilà comment, sans bruit, de Mexico à Paris, de Pudong à Montréal, le vélo trace sa route de protagoniste de la ville du futur.

Boom urbain

Sur la carte du monde, voilà un secteur qui ne connaît pas la crise : en France, les ventes de vélos ont ainsi atteint 3,2 millions en 2011, soit une hausse de 5,5%. A Paris, où les aménagements urbains sont nombreux, l’usage du vélo à augmenté de 47% en quatre ans. Mais le temps des refrains champêtres d’ « A bicyclette » est bien loin. Le vélo n’est plus le seul synonyme de ballades à travers la campagne, mais un moyen de transport à part entière, à mettre en concurrence avec voiture, scooter et autobus. Un outil qui nécessite sécurité et arguments économiques. Rationnel, oui, car, jusqu’à 5 kilomètres, le vélo est plus rapide que la voiture (et, généralement, n’entraîne pas de souci de stationnement). Surtout qu’en moyenne, un déplacement sur deux fait moins de 3 kilomètres. Un engin bien plus économique, également, puisqu’il revient à moins de 180 euros par an en moyenne – tout compris.

La part des vélos utilisés pour se déplacer en ville est en plein essor. Selon le Conseil national des professions du cycle (CNPC), ils représentaient 27% des déplacements en 2010, contre seulement 17% dix ans plus tôt. Reste que les types de bicyclettes les plus vendus sont encore – et de loin – les VTT (plus de 1,6 millions par an en France), devant les VTC et les vélos de ville. Mais ce sont ces derniers dont les ventes progressent le plus ces derniers mois.

Outre cet aspect pratique, pour gagner le maillot jaune même quand le trafic congestionne la cité, l’usage massif de la bicyclette est un adjuvant à la lutte contre le réchauffement climatique. Si chaque européen pédalait 2,6 km par jour, les émissions de CO2 dans les transports seraient réduites de 15%. Surtout qu’aux arguments de gain de temps, et d’économie de CO2, s’ajoute l’aspect santé. Même si les batteries électriques participent à une « triche organisée ». Le premier modèle de vélo électrique de série date des années 1930. De marque Phillips (hollandais, rien d’étonnant, déjà), il n’a pas connu de succès, à l’époque. Aujourd’hui majoritairement made in China, le VAE – aussi appelé « e-bike » –, connaît une croissance à deux chiffres. Et la Chine ne fait pas que les assembler à la chaîne : elle compte plus de 120 000 millions d’e-bike en circulation. Une démocratisation qui se retrouve en France : en 2011, les ventes des « e-bikes » ont atteint 40000 exemplaires, soit deux fois plus qu’en 2009 !

Nouveaux usages

Les dernières évolutions en matière de design et d’ergonomie devraient aussi faciliter un usage plus large des deux roues non-polluants. Ainsi la marque japonaise Assista a vendu 300 000 modèles high-tech intégrant siège pour enfant et réceptacle pour les courses, sans rien abandonner en termes de maniabilité et d’équilibre. Ces innovations se retrouvent chaque année au salon de Las Vegas, mais aussi à Vierzon où, depuis 2011, se déroule un challenge national du vélo électrique. On peut y découvrir les prototypes de demain : des bolides aux turbines superpuissante (jusqu’à 4000 watts…), mais aussi des vélo-couchés ou des engins hybrides entre vélo et triporteurs. Les défis : consommer toujours moins d’énergie, avec une autonomie toujours plus grande. Pour coller à son usage, le vélo s’accessoirise (bagages, rangement, GPS…), autour d’un concept simple : arriver au travail sans une goutte de sueur, le pantalon ou la jupe impeccable ; amener les enfants en toute sécurité, rentrer des courses sans risquer de semer des paquets en route…

Qu’ils s’appellent « Vélo’V – à Lyon –, Vélib – à Paris-, Vélam – à Amiens, – ou encore Vcub – à Bordeaux, les vélos en libre service, connaissent aussi un large succès qui est pourtant loin de concurrencer l’équipement en vélo personnel. Leur usage massif a, au contraire, tracer la route vers une plus grande popularité de la bicyclette en ville. Dans les mœurs, mais aussi dans les attentes envers les municipalités, les aménagements de voirie, et la simple écoute des doléances et besoins des cyclistes, qu’ils soient des utilisateurs quotidiens et chevronnés, ou des pratiquants plus occasionnels – voire des néophytes.

En effet, au-delà de l’engin, c’est tout son parcours qui est à penser, pour imaginer, toujours un peu plus, des villes intégrant l’usage de la bicyclette dans leur trame. Des voies réservées, un code de la route adapté (avec, par exemple, la mise en place de la règle du « tourne à droite » autorisé à certains feux), mais aussi des postes de stationnement pratiques et intermodaux (pour imaginer, notamment, des passages vélo+tram…). A Strasbourg, par exemple, 17% des déplacements urbains sont effectués à vélo…

Le Paradoxe D’Amsterdam

Vélos à Amsterdam, Pays-Bas. DR

Vélos à Amsterdam, Pays-Bas. DR

Au-delà des fromages et des tulipes, la culture vélo est hollandaise. Les statistiques ne le démentent pas. Un idéal à suivre ? Oui, et sur bien des points. Mais Amsterdam, paradis du vélo, est en passe d’être engloutie par les deux-roues, qui généreraient le chaos. Trop de vélos ? A Amsterdam, 490 000 personnes enfourchent chaque jour leur vélo (sur moins de 800 000 habitants), parcourant au total une distance cumulée de 2 millions de kilomètres. Plus de 400 kilomètres de pistes cyclables serpentent la ville aux canaux.

A la fin du mois d’octobre 2012, le conseil municipal reconnaissait ainsi que « les pistes cyclables les plus utilisées sont devenues trop petites pour le flux grandissant de cyclistes ». Embouteillages de vélos ? Oui, et les problèmes se rapprochent de ceux des voitures, ailleurs. Rouler en téléphonant, non-respect des feux, parking sauvages, accidents en série… Les maux de la voiture se transposent à la bicyclette. La ville, victime de son succès, doit ainsi repenser son « accueil » du vélo. Saturée, elle doit aller jusqu’à repenser son urbanisme. Tant dans les flux à maîtriser que les services et commerces. Retour à la proximité… La vie en vélo bouscule les modèles « tout voiture » des années 60, avec les méga-centres commerciaux en banlieue… Amsterdam comme Mexico, deux laboratoires du vélo du futur.

Seriez-vous prêts à renoncer à la voiture pour le vélo (traditionnel ou électrique) lors de vos trajets en ville ?

Liens :

espacemobelec.fr
tousavelo.com
e-kart.fr
si.ens-cachan.fr

Usbek & Rica

Réagissez sur le sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiéeTous les Champs sont obligatoires

 

articles sur le même thème


Connexion
Inscription
  • Vous avez déjà un compte identifiez-vous
  • Mot de passe oublié ?
  • Vous n'avez pas de compte, créez le ici
  • * Champs obligatoires
  • Max 200ko / Min 100x100px
    choisir