La pollution est-elle réservée aux quartiers pauvres ?

7 Nov 2013

À Paris, la pollution atmosphérique frappe tous les quartiers, les plus favorisés comme les plus pauvres.
© Flickr / alber_hernandez

Pour répondre à cette question, les chercheurs de l’école des hautes études en santé publique (EHESP) ont comparé les inégalités sociales et l’exposition à la pollution dans quatre grandes villes françaises. Conclusion : la pollution atmosphérique est environ 20% plus élevée dans les quartiers les plus défavorisés de Lille, Lyon et Marseille. À Paris, en revanche, elle touche tous les arrondissements sans distinction. La faute, entre autres, aux grandes artères hausmaniennes propices au trafic automobile qui traversent les quartiers chics de la capitale. « Il ne faut plus que l’on vive près des grands axes routiers. Et on ne devrait plus trouver de collèges, d’hôpitaux ou de maisons de retraites à proximité » préconise Denis Zmirou, professeur de santé publique et co-auteur de l’étude, dans une interview accordée au site du magazine Terra Eco.

http://www.terraeco.net/Vivre-dans-la-pollution-un,47933.html

Usbek & Rica

Réagissez sur le sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiéeTous les Champs sont obligatoires

 

articles sur le même thème


Connexion
Inscription
  • Vous avez déjà un compte identifiez-vous
  • Mot de passe oublié ?
  • Vous n'avez pas de compte, créez le ici
  • * Champs obligatoires
  • Max 200ko / Min 100x100px
    choisir