La culture, levier de la ville durable

29 Nov 2013

L’Ecole de design Nantes-Atlantique a été invitée à participer et à rendre compte des échanges du Sommet mondial Ecocity. Une chronique en 10 articles questionnant  les enjeux de la ville durable.

Energie, climat, biodiversité, tous ces thèmes sont aujourd’hui communément associés au développement durable de nos villes. Quid de la place de la culture ? Eléments de réponse issus de la conférence, « la culture, levier de la ville durable ».

Et si le trépied sur lequel reposent les piliers du développement durable devenait un socle à quatre pieds ? C’est en tout cas le vœu pieux formulé par les villes membres de la CGLU (Cités et Gouvernements Unis Locaux) qui rêvent d’ajouter la thématique culturelle à l’environnement, l’économie et le social indispensables à la définition du développement durable. Quels sont les enjeux et les modes d’action ?

Un Agenda 21 spécifique pour la culture

Galerie David d’Angers – Angers.
© Stéphane Cloâtre

La ville d’Angers revendique depuis quelques années le statut de ville durable. C’est donc tout naturellement qu’elle a été parmi les premières à s’interroger sur la place de la culture dans ce dispositif. Et pour afficher cette ambition un volet culturel a été ajouté à l’Agenda 21 dès 2008. En 2011, une charte est venue s’ajouter au texte fondateur pour affirmer une vision commune de la culture. La Ville a fait le choix de mettre en avant le caractère anthropologique de la culture : chaque personne est porteuse d’une culture et cette culture est reconnue. De la création d’une artothèque qui sillonne les quartiers de la ville à la mise en place d’espaces culture et loisirs à destination des seniors, en passant par la multiplication des expositions d’arts plastiques, les idées sont nombreuses. L’heure est aujourd’hui aux premiers bilans. L’Agenda 21 a plutôt agi comme révélateur de ce qui était déjà en germe. En revanche, un effort reste à fournir pour aller vers une véritable démocratisation de la culture.

Un label HQE pour la création artistique

Scénarisation du projet « Espace public co-créé » par Thomas Guihard.
© Thomas Guihard

Les artistes n’ont pas attendu pour prendre leur place en tant qu’acteurs de la ville durable. Certains d’entre eux ce sont regroupés autour d’un projet osé : créer un label permettant de certifier la création artistique durable. Ce véritable HQE de la culture a pris le nom de démarche HQAC : Haute Qualité Artistique et Culturelle. C’est sur une ancienne ZAC d’Ivry-sur-Seine que le collectif artistique a jeté son dévolu pour créer son prototype : le programme trans 305 . La ZAC en transformation est ainsi devenue une véritable sculpture interactive, l’occasion pour les riverains de se réapproprier leur quartier à travers le chantier, habituellement perçu comme une nuisance. Réusage, transgénérationnel, transdisciplinarité ou encore solidarité sont les valeurs sur lesquelles s’appuie le projet, à l’instar de celles qui président à l’éclosion de la ville durable.

Scénarisation du projet « Espace public co-créé » par Thomas Guihard.
© Thomas Guihard

Et le design dans tout ça ?

La démarche design.
©Florent Orsoni

Le designer aussi contribue à inscrire la culture dans le domaine de la ville durable. Pour Florent Orsoni, directeur du Design Lab Ville durable à l’Ecole de Design Nantes Atlantique, il en est même le chef d’orchestre : « le designer favorise l’émergence de l’empowerment, c’est-à-dire la capacité d’agir ensemble dans un monde commun. C’est cette mise en avant de la culture du vivre ensemble qui permet de passer de la notion de la culture pour tous à celle de la culture de tous par tous ». Mettant en œuvre la maxime de Napoléon « un bon croquis vaut mieux qu’un long discours », le designer se sert de l’image comme révélateur et crée ainsi des scénarios permettent à l’usager de se projeter directement dans la ville durable du futur.

Il s’agit donc pour nous designers de co-construire la ville durable autour de valeurs communes et de biens communs. L’intégration de la culture dans toute sa diversité devra en être l’une des composantes essentielles.

Par Zélia Darnault, enseignante

L'École de design Nantes Atlantique

Réagissez sur le sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiéeTous les Champs sont obligatoires

 

articles sur le même thème


Connexion
Inscription
  • Vous avez déjà un compte identifiez-vous
  • Mot de passe oublié ?
  • Vous n'avez pas de compte, créez le ici
  • * Champs obligatoires
  • Max 200ko / Min 100x100px
    choisir