Fête religieuse = laboratoire d’urbanisation

30 Oct 2015

En temps normal, la ville de Nashik, dans l’ouest de l’Inde, compte « seulement » 2 millions d’habitants. Mais en août et septembre dernier, elle a accueilli une trentaine de millions de pèlerins, le temps de la célèbre fête hindoue de la Kumbh Mela. Une explosion démographique éphémère qui donne des idées dans un pays qui va accueillir 500 millions de nouveaux urbains d’ici à 2050 : « La Kumbh Mela est un cas d’urbanisme extrême et analyser les extrêmes peut être très productif », explique au Monde Rahul Mehrotra, professeur d’urbanisme à Harvard. Des chercheurs du MIT ont ainsi profité de l’événement pour tester des innovations technologiques à visée urbaine, comme par exemple des services connectés pour le suivi des épidémies ou des outils de cartographie en temps réel des densités de population à partir des données des antennes-relais. « Si une solution fonctionne lors de la Kumbh Mela, où tant de choses sont imprévisibles, alors elle peut fonctionner partout ailleurs », explique Satchit Balsari, professeur à l’université de médecine Weill Cornell.

Des pèlerins traversent un pont dressé au-dessus du Gange pour participer à la Kumbh Mela, à Allahabad, en 2001. Copyright : Yosarian / Wikimedia

Des pèlerins traversent un pont dressé au-dessus du Gange pour participer à la Kumbh Mela, à Allahabad, en 2001. Copyright : Yosarian / Wikimedia

 

À lire sur le site du Monde :

http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2015/09/30/en-inde-des-megapoles-ephemeres-comme-laboratoires-d-urbanisme_4777611_3216.html

Usbek & Rica

Réagissez sur le sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiéeTous les Champs sont obligatoires

 

articles sur le même thème


Connexion
Inscription
  • Vous avez déjà un compte identifiez-vous
  • Mot de passe oublié ?
  • Vous n'avez pas de compte, créez le ici
  • * Champs obligatoires
  • Max 200ko / Min 100x100px
    choisir