Des voitures sans chauffeur sur les routes des Yvelines

16 Nov 2015

La communauté d’agglomération Rambouillet Territoires va accueillir dans les prochains mois les premiers essais de circulation de la Next Two, la voiture autonome mise au point par Renault-Nissan.

Quand on pense à Rambouillet, on pense d’abord à son château du XIVe siècle et sa forêt de 200 km2. Pourtant, la commune des Yvelines accueillera dans les prochains mois un projet qui lui confèrera une dimension futuriste pour le moins éloignée de ce prestigieux héritage historique. La communauté d’agglomération Rambouillet Territoires – qui représente vingt-cinq communes – s’est en effet portée volontaire pour devenir au printemps 2016 un espace d’expérimentation pour la circulation de voitures autonomes, ces véhicules sans chauffeurs dits « de classe 4 ». Une candidature approuvée par le Ministère de l’Économie. Concrètement, certaines portions de route permettront de tester la fiabilité de la Next Two, une voiture autonome développée par Renault-Nissan, qui entend défendre « la vision à la française d’une voiture connectée et autonome. » Le prototype de ce véhicule a d’ailleurs été conçu au Technocentre Renault de Guyancourt, non loin de Rambouillet, et l’intercommunalité a déjà mis à disposition de Renault certaines routes à des heures de faible circulation, de manière à pouvoir tester en toute sécurité les voitures.

:  La voiture autonome de Renault ne pourra pas dépasser la vitesse de 30 km/h. Copyright : Renault

: La voiture autonome de Renault ne pourra pas dépasser la vitesse de 30 km/h.
Copyright : Renault

Massage ou vidéoconférence

Avant la Next Two, il y a eu Zoé, la petite citadine électrique de la marque au losange, à laquelle le constructeur a ajouté tous les éléments nécessaires pour parvenir à une conduite parfaitement autonome. Le résultat ? Un « bijou de technologie », d’après Jean-Frédéric Poisson, le président de Rambouillet Territoires, qui se félicite que la communauté de communes de Rambouillet devienne « le premier territoire au monde à accueillir ce type d’expérience ». La conduite autonome est possible grâce à différents capteurs placés sur la voiture (caméra au niveau du pare-brise, radar sur la calandre, etc.) et différents services numériques seront accessibles via une connexion 4G grâce à une tablette tactile de 10 pouces. Une fois la conduite déléguée au système intelligent embarqué, le chauffeur est libre de faire ce que bon lui semble, la voiture régulant toute seule sa vitesse par rapport aux véhicules environnants : « Le véhicule cherchera à tout moment le meilleur réseau disponible, la 4G ou la Wi-Fi. On pourra regarder une vidéo sur YouTube ou bien feuilleter la presse. Des start-up sont en train de développer des services de détente au sein du véhicule, avec des senteurs, voire des massages permettant de se reposer dans son véhicule. On pourra même commencer sa réunion en vidéoconférence grâce à une caméra située à l’intérieur de son véhicule », explique Frédéric Mathis, responsable du développement du programme Next Two de Renault. En cas d’accident à proximité de la zone de circulation, la Next Two fera en sorte de quitter l’embouteillage et de définir le meilleur circuit possible pour arriver à destination. Une fois sorti du véhicule, « votre smartphone assurera la continuité de service », assure Frédéric Mathis.

Si les conditions de circulation le permettent, le conducteur pourra déléguer la conduite grâce à la tablette dont il dispose. Copyright : DR

Si les conditions de circulation le permettent, le conducteur pourra déléguer la conduite grâce à la tablette dont il dispose. Copyright : DR

Des voitures à disposition en 2020

Le déploiement de tels véhicules ne va pas sans poser des questions d’ordre éthique et juridique, notamment en cas d’accident entre deux véhicules autonomes. Pour tenter de répondre à ces interrogations, l’intercommunalité a mis en place, au printemps 2015, un « comité d’usagers ». Pour autant, les premières voitures autonomes devraient rouler en conditions de circulation réelles dès le début de l’année 2016. Quant à la commercialisation des véhicules Next Two, elle ne sera possible qu’à partir de 2020, comme l’a confirmé récemment Carlos Ghosn, le PDG de Renault-Nissan.

Parallèlement à ces expérimentations, Rambouillet Territoires se démarque aussi par sa volonté de miser sur les véhicules électriques. Le bureau d’études Greenovia s’est associé à l’intercommunalité pour mettre en place des bornes de recharge. Si les agents des vingt-cinq communes utilisent déjà une flotte de véhicules électriques, à terme, « les associations pourraient profiter de ces véhicules le week-end pour leurs événements et les habitants eux-mêmes pourraient être intéressés » avance Jean-Christophe Attard, directeur général des services de Rambouillet Territoires.

L’offre de la communauté d’agglomération Rambouillet Territoires en matière de voitures électriques va s'élargir dans les prochains mois. Copyright : DR

L’offre de la communauté d’agglomération Rambouillet Territoires en matière de voitures électriques va s’élargir dans les prochains mois. Copyright : DR

Usbek & Rica

Réagissez sur le sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiéeTous les Champs sont obligatoires

 

articles sur le même thème


Connexion
Inscription
  • Vous avez déjà un compte identifiez-vous
  • Mot de passe oublié ?
  • Vous n'avez pas de compte, créez le ici
  • * Champs obligatoires
  • Max 200ko / Min 100x100px
    choisir