Demain, nos espaces privés deviendront-ils des panneaux publicitaires ?

12 Oct 2015

En 2011, AdZookie faisait grand bruit aux États-Unis, en donnant la possibilité à des nouveaux propriétaires de maisons, de transformer l’intégralité des murs de leur propriété en panneaux publicitaires. Ce qui n’était au départ qu’un « coup de comm » a depuis suscité bien des vocations. En effet, dernièrement, c’est au Pays-Bas qu’une startup du nom de Add My Window a vu le jour. Basée à Amsterdam, la jeune entreprise donne la possibilité de louer sa fenêtre comme espace publicitaire, tandis qu’à Bangkok ou en Slovaquie, des architectes proposent de vivre dans des panneaux publicitaires. Ira-t-on demain vers des espaces privés urbains en forme de panneaux publicitaires ?

En fin d’année 2014, quelques mois seulement après son élection le maire écologiste de Grenoble Eric Piolle décidait de rompre le contrat qui unissait la municipalité avec le groupe d’affichage et de mobilier urbain JC Decaux. Une décision exceptionnelle qui s’explique en ces termes :

« La municipalité fait le choix de libérer l’espace public grenoblois de la publicité en développant les espaces d’expression publique ». Quelques semaines plus tard, c’est au tour des panneaux publicitaires installés sur domaine privé d’être pris en chasse par la mairie grenobloise. Néanmoins, cette fois-ci, les élus verts ont rencontré de nombreuses résistances de certains habitants de la capitale de l’Isère. Pour cause, ces panneaux publicitaires installés sur la façade d’un immeuble ou encore dans le jardin d’une propriété privée sont pour beaucoup une source de financement non négligeable servant à compléter des revenus mensuels insuffisants.

A l’époque plusieurs témoignages allaient dans ce sens. Et visiblement, l’intérêt pécunier de la publicité située sur nos espaces privés ne laisse pas indifférent. Aussi la rendre plus accessible devrait pouvoir fonctionner. C’est en tout cas le pari que s’est lancé il y a quelques mois Add My Window, une startup néerlandaise basée à la Haye. Son idée : permettre à tous les propriétaires de fenêtres donnant sur un espace public de pouvoir en louer l’espace à des fins publicitaires.

Vidéo :

Add My Window Commercial Video from Add My Window on Vimeo.

Pour cela Add My Window se fait, grâce à un site internet et une application dédiée, l’intermédiaire entre des entreprises désireuses de trouver de nouveaux espaces publicitaires et des particuliers. Pour gagner jusqu’à 150 euros par mois, rien de plus simple, il suffit de s’inscrire sur le site internet de Add My Window, de décrire la ou les fenêtres disponibles, pour que la startup vous trouve un annonceur souhaitant y déposer une publicité. Une fois le formulaire rempli, un employé de Add My Window vient coller sur votre fenêtre une publicité pour une période définie et vous pourrez ainsi recevoir votre paiement chaque mois.

Crédits : Addmywindow

Crédits : Addmywindow

Les publicités sont vues de l’extérieur et permettent également de voir l’extérieur depuis l’intérieur puisque les affiches adhésives sont munies de centaines de petits trous laissant ainsi la lumière pénétrer dans l’appartement. Néanmoins, le propriétaire de la fenêtre ne peut choisir la publicité qu’il verra collée sur sa fenêtre et devra alors subir la créativité plus ou moins acceptable des agences publicitaires. Si bien que si la publicité ne lui convient pas, il devra payer une pénalité pour la faire retirer. Quoi qu’on dise donc, il y a un revers de la médaille un peu moins acceptable que l’aspect séduisant de cette manne financière mensuelle à moindre effort…

Il y a quelques années, en 2011, c’était AdZookie qui s’était lancé dans ce secteur en proposant à des propriétaires américains de transformer leur maison en panneau publicitaire géant. Contre cette opération qui durait au minium trois mois, AdZookie s’engageait à rembourser au propriétaire le crédit sa maison durant le temps que durait la campagne.

Crédits : Adzookie

Crédits : Adzookie

A l’époque, cette opération de communication avait fait grand bruit outre-Atlantique et même dans d’autres pays à travers le monde. En effet, le site internet de Adzookie avait récolté plusieurs milliers de candidatures de la part de propriétaires désireux de mettre à disposition des publicitaires leur maison en échange du remboursement de leur prêt. Néanmoins, aujourd’hui la réussite du concept de Adzookie ne semble pas être au rendez-vous, puisque le site internet et les autres outils de communication de cette agence n’existent plus ou sont inactifs et que sous la nouvelle dénomination de l’entreprise, Brainiacs From Mars, les projets de transformation de maisons en panneaux publicitaires sont bien absents…

Les raisons de cette absence de résultats son inconnus, mais l’on peut imaginer qu’avec cette publicité hors normes, les paysages obtenus ne plaisaient sans doute pas au voisinage des heureux bénéficiaires de cette contrepartie financière ! La liberté des uns s’arrête là où commence celles des autres…

Crédits : Project Gregory

Crédits : Project Gregory

Dans ce débat, il est également utile de noter la proposition d’un architecte slovaque intitulée Gregory Project. Ce dernier propose en effet de transformer les panneaux publicitaires situés sur les routes situées en périphéries de plusieurs grands centres urbains, en refuges destinés aux personnes sans domicile fixe. Bien que cette proposition ait fait le tour du web pendant quelques semaines, et ait attiré quelques investisseurs privés, il ne semble pas se profiler un quelconque soutien public.

Ici, les raisons de la non-concrétisation d’un tel projet sont certes différentes de l’exemple de AdZookie, mais toujours est-il que cela prouve bien que les cadres imposés en terme de régulation de l’espace publicitaire urbain servent encore à quelque chose aujourd’hui. Add My Window fonctionne d’ailleurs aujourd’hui uniquement dans les villes où un tel affichage publicitaire est autorisé.

Plus de trois mois après son lancement, Add My Window compte 548 fenêtres transformées dans 5 villes hollandaises. Le succès semble donc au rendez-vous pour cette startup, mais cet intérêt pour l’argent facile au détriment du paysage urbain laisse songeur. Doit-on laisser la ville se brader comme telle ? Pour le moment ce sont en effet les seules fenêtres que Add My Window parvient à toucher, mais qu’en sera-t-il demain ? Les promoteurs dealeront-ils directement avec les publicitaires pour concevoir dès la construction des habitations, des façades publicitaires ? En clair, cela suppose de définir ce que l’on est prêt à accepter dans l’espace public au profit de l’intérêt personnel ? L’intérêt gagnant-gagnant de la nouvelle économie en vogue aujourd’hui semble bien absent du point du paysage urbain proposé par ce genre de start-up. D’accord ou pas d’accord avec la démarche de Add My Window, leur activité mérite en tout cas de faire naître un débat pour la construction de nos villes dans quelques années…

Lumières de la Ville

Réagissez sur le sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiéeTous les Champs sont obligatoires

 

articles sur le même thème


Connexion
Inscription
  • Vous avez déjà un compte identifiez-vous
  • Mot de passe oublié ?
  • Vous n'avez pas de compte, créez le ici
  • * Champs obligatoires
  • Max 200ko / Min 100x100px
    choisir