Crowdfunding : quand les citoyens financent leur ville (2/2)

24 Oct 2013

Le « financement par la foule » permet aux citoyens d’initier ou de participer à des projets culturels et urbanistiques qui n’auraient pu voir le jour autrement. Coup de projecteur sur cinq projets de crowdfunding qui vont se matérialiser dans les prochaines semaines en France.

La Nizanerie, à Nantes

En cours de construction à Nantes, la Nizanerie est un kiosque qui permettra de recueillir les meilleures idées des habitants sur les nécessaires évolutions de leur ville.
© La Nizanerie

Lancé par cinq jeunes architectes réunis dans le collectif FIL, ce projet va permettre de « transformer les nuisances d’un chantier en lieu de haute qualité sociale et environnementale ». En l’occurrence, installer un kiosque-observatoire en bois, préfabriqué par l’association de réinsertion nantaise ATAO, pour accueillir passants, habitants et commerçants afin de les informer sur la transformation de la rue Paul Nizan et recueillir les envies et les attentes des futurs usagers.

http://fr.ulule.com/la-nizanerie/

Épicentre cowork, à Clermont-Ferrand

Plus de 4000 euros ont été collectés pour financer cet « espace de coworking créatif et solidaire », initié par les fondatrices de la SCOP Cultures Trafic. Ce « tiers-lieu » ouvert aux travailleurs indépendants, étudiants, créateurs d’entreprises et artistes comprendra un espace de travail avec un open space équipé de bureaux, un espace de vie avec un café et des manifestations culturelles, et un espace de création avec des studios et des artistes en résidence.

http://fr.ulule.com/epicentre/

La ferme du bonheur, à Nanterre

Lieu emblématique de Nanterre depuis une vingtaine d’années, la Ferme du Bonheur est un espace culturel dédié à l’art (théâtre, danse, musique…), l’urbanisme et l’écologie. Grâce au soutien de bénévoles, la Ferme a aménagé un Parc Rural Expérimental (PRÉ). À la fois lieu d’échange, de repos et de travail, cet espace agricole plaît aux habitants, qui viennent le dimanche participer aux « travaux des champs ». Une campagne de crowdfunding a permis de collecter 6000 euros, pour réouvrir la Table d’Hôtes historique de la Ferme du Bonheur, qui servira à financer des activités pédagogiques et sociales.

http://www.kisskissbankbank.com/la-ferme-du-bonheur?ref=search

Court-circuit pays de Brest

Cette association à but non lucratif, qui rassemble des paysans, des artisans et des consommateurs, a levé plus de 5600 euros sur la plateforme participative Octopousse pour organiser un système de distribution de paniers issus de l’agriculture biologique locale dans tout le pays de Brest. Les fonds récoltés doivent aussi permettre de financer des activités conviviales (pique-nique, sorties botaniques…), des rencontres citoyennes dans les lieux de distribution et des actions de sensibilisation dans les écoles.

http://octopousse.com/projets/un-reseau-dechanges-solidaire-en-pays-de-brest-

L’espace « salon du futur » de la librairie des Orgues à Paris

Installée depuis des années dans le 19e arrondissement de Paris, la Librairie des Orgues a réussi à collecter près de 10 000 euros de dons sur le site Bulb in Town, qui permet aux citadins de financer les commerces et les associations installées dans leur quartier en échange de bons plans exclusifs. Cette somme va permettre de financer les travaux d’extension de la librairie, qui prévoit d’ouvrir prochainement un espace salon où les lecteurs pourront s’asseoir pour siroter un verre.

http://bulbintown.com/projects/librairie-des-orgues/accueil

Lire la 1ère partie de l’article : Crowdfunding : quand les citoyens financent leur ville (1/2)

Usbek & Rica

Réagissez sur le sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiéeTous les Champs sont obligatoires

 

articles sur le même thème


Connexion
Inscription
  • Vous avez déjà un compte identifiez-vous
  • Mot de passe oublié ?
  • Vous n'avez pas de compte, créez le ici
  • * Champs obligatoires
  • Max 200ko / Min 100x100px
    choisir