Carticipe, au service de la démocratie participative

20 Juin 2016

L’outil Carticipe développé par l’équipe de chercheurs de Repérage Urbain entend transformer la manière dont se déroule la gouvernance dans nos villes. L’enjeu ? Faire participer davantage les citoyens à la vie municipale et organiser leur parole.

« Carte » et « participation ». L’idée de cet outil est simple : revitaliser la démocratie participative, en France comme à l’étranger. Carticipe désigne une « plate-forme cartographique participative conçue pour favoriser les débats citoyens et la concertation sur une ville ou sur un territoire ».

L’outil a d’abord été lancé en 2013 à Laval, puis à Strasbourg et Marseille. Il a été développé en collaboration avec Rue89 et Mars Actu. À Laval par exemple, Carticipe avait recueilli 609 contributions, 482 commentaires et plus de 3000 votes dans le cadre de la révision du PLU, le Plan Local d’Urbanisme. Il s’agit d’un document de planification urbaine qui programme l’organisation du territoire sur plusieurs années. La loi exige qu’il y ait concertation avec la population dans les villes et les intercommunalités. Mais dans les faits, toutes les villes n’organisent pas de réunions avec les citoyens concernés. Et généralement, dans les conseils de quartier qui visent à favoriser la démocratie de proximité, la population est composée majoritairement de retraités, c’est-à-dire de personnes disponibles.

Carticipe-projet-bus-saint-brieuc-batiment

La concertation autour du projet de Bus à Haut Niveau de Service « TEO » à Saint-Brieuc se tient en ce moment. © Carticipe

 

Toucher des populations qui participent peu à la vie locale

Carticipe-eric-hamelin-batiment

Eric Hamelin expliquant au public le site et l’ensemble de la démarche de concertation, lors du débat organisé par SNCF Réseau © Carticipe

Pour Éric Hamelin, concepteur de Carticipe, le support en ligne est susceptible de toucher davantage de populations et de les inviter à s’exprimer sur les grands projets qui concernent leur ville ou leur territoire. « Le support en ligne est facile d’utilisation, il est attractif et permet d’attirer une population plus large, des jeunes ou des actifs n’ayant pas le temps de participer à ce type de réunion. » Les citoyens déposent des « bulles sur la carte » qui matérialisent leur avis suivant des thématiques comme l’aménagement local, la politique publique, le développement économique, l’environnement, la nature et le patrimoine, l’habitat, le logement ou encore la mobilité. « Les thématiques sont adaptées en fonction des territoires et de leurs enjeux. Les citoyens peuvent voter pour et contre l’idée déposée par un autre citoyen, de sorte que les bulles prennent des dimensions variables en fonction des soldes pour et contre. »

 

Assurer l’analyse et la synthèse des données

Carticipe-ateliers-batiment

Eric Hamelin expliquant au public le site et l’ensemble de la démarche de concertation, lors du débat organisé par SNCF Réseau © Carticipe

L’équipe de Repérage Urbain pallie la « fracture numérique » (susceptible d’éloigner du numérique ceux qui n’ont pas accès à internet) en organisant sur le terrain des ateliers participatifs. « Nous venons d’organiser des réunions sur table à Grenoble dans le cadre de la concertation à propos du PLU. Nous déposons des post-it à même les cartes, suivant la même structure que notre interface sur Carticipe. » Les discussions directes s’engagent autour des différents sujets évoqués. « Nous avons un public de passionnés, que ce soit à Grenoble ou à Avignon par exemple. Les personnes âgées ne se connectent toutes pas forcément et effectivement c’est un public fidèle. »

La SNCF a par ailleurs lancé en septembre 2015 une concertation grâce à Carticipe à propos de la ligne nouvelle Paris-Normandie (LNPN). La carte en question est très riche en contenus qu’il s’agit maintenant d’exploiter. Repérage Urbain assure l’analyse et la synthèse des données en tant que sociologues urbains pour ensuite les restituer aux différents partenaires concernés.

 

Utilité sociale et intelligence collective

L’association Métropop’ est un collectif citoyen qui souhaite faire « bouger les représentations de la banlieue et les productions d’images entre villes centres et villes périphériques ». L’outil Carticipe a ainsi servi à mettre en place les moyens nécessaires pour « accroître le pouvoir d’agir des habitants des quartiers prioritaires ».

L’équipe de sociologues établit des diagnostics grâce aux promenades urbaines, en compagnie d’un groupe mobilisé, comme un conseil de quartier par exemple. « Nous nous déplaçons sur le terrain en organisant des animations de rue grâce à des téléphones mobiles ou des tablettes. » C’était le cas le 2 juin dernier avec l’agglomération de Saint-Brieuc. Carticipe y met en place la concertation autour du projet de Bus à Haut Niveau de Service « TEO. » « Nous élargissons la discussion en allant aussi à la rencontre des passants. »

Une restitution des données se tiendra à l’automne dans les cafés de la ville, l’occasion une nouvelle fois d’engager la réflexion et le débat. « Nous souhaitons une émulation, avec à la fois une concertation sur le terrain et en ligne, pour que l’outil ait une utilité sociale et favorise l’intelligence collective. »

Usbek & Rica

Vos réactions

Luc Opdecamp 26 juin 2016

Quelles couches de données géoréférencées sont disponibles ? Peut-on y trouver des données alphanumériques telles que la légende des diverses cartes ? Peut-on mesurer des distances et des surfaces sur base de certains critères ? Peut-on ajouter d’autres données telles que les propriétés techniques des sols qui déterminent leur valeur agronomique ? Peut-on croiser les diverses données et les soumettre à des tests statistiques tels que la corrélation éventuelle entre les surfaces d’un type d’affectation du sol et les surfaces correspondantes bénéficiant d’un ou plusieurs types de propriété pédologique ?

Fabienne Bouloc 30 juin 2016

Bonjour et merci pour ces questions.
Nous avons transmis votre message aux intéressés et nous espérons que vous aurez un retour rapide.

Bertin 1 juillet 2016

Luc Odpecamp, à la lecture de l’article et après avoir vu le site, cela ne semble pas être l’objectif de la carte. C’est davantage un outil grand public orienté « réseau social » pour débattre sur la ville en général. Mais sans doute des compléments d’information peuvent venir étayer le débat. Bien cordialement

Réagissez sur le sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiéeTous les Champs sont obligatoires

 

articles sur le même thème


Connexion
Inscription
  • Vous avez déjà un compte identifiez-vous
  • Mot de passe oublié ?
  • Vous n'avez pas de compte, créez le ici
  • * Champs obligatoires
  • Max 200ko / Min 100x100px
    choisir