Best of : les articles les plus lus en 2016 !

23 Déc 2016

Tout au long de l’année, Demain La Ville a pu vous amener à réfléchir sur le dynamisme de nos villes et sur leur avenir. L’exposition Réver(cités) vous a éclairé sur cette capacité qu’ont les villes à s’adapter aux changements et à se renouveler. Le blog vous a fait voyager pour découvrir les métropoles autrement à travers le monde, nous avons aussi imaginé la ville du futur avec des bâtiments à énergie positive et des maisons écologiques. 2017 approchant, nous vous proposons un top 5 des articles qui ont marqué l’année écoulée sur Demain La Ville.

Comment dynamiser nos centres-villes désertés ? par Usbek & Rica

Didier-Crasnault-bâtiment

La ville de Saint-Amand-les-Eaux dans le Nord a entrepris une rénovation du centre-ville pour le redynamiser © Didier Crasnault

Olivier Razemon est journaliste et auteur d’un blog intitulé « L’interconnexion n’est plus assurée, chronique impatiente de la mobilité quotidienne » pour Le Monde. Il a publié deux ouvrages aux éditions Rue de l’Échiquier, Le Pouvoir de la pédale et La Tentation du bitume. Dans son livre Comment la France a tué ses villes qui est sorti en octobre 2016, aux éditions Rue de l’Echiquier, le journaliste explique comment les centres-villes français se sont vidés et propose des pistes pour les redynamiser. Demain la Ville l’avait rencontré à cette occasion.

 

Beatriz Ramo : « Imaginer une ville résiliente, c’est la penser à sa plus petite échelle, l’habitat » par Demain la Ville

Beatriz Ramo pense un habitat évolutif en fonction des besoins des occupants.

Beatriz Ramo pense un habitat évolutif en fonction des besoins des occupants.

Et si le développement des modèles urbains de demain prenait en compte la dimension intérieure de nos logements ? C’est le scénario que propose Beatriz Ramo, architecte urbaniste espagnole et fondatrice de l’agence STAR strategies + architecture, qui élabore avec son équipe un programme d’habitation de 330 logements à Ivry Confluences (Ivry-sur-Seine) pour la SADEV94. Ce dernier est fondé sur une approche des nouveaux modes de vie des gens. La méthode envisagée par Djamel Aït-Aïssa, directeur opérationnel de SADEV94 pour la conception de ce projet constitue une démarche unique qui a mis le projet au cœur d’un processus de création, autour de 4 promoteurs en concurrence. Dans le cadre des auditions de l’Observatoire de la Ville sur la « Réver(cités), Villes recyclables et résilientes », nous sommes allés à la rencontre de Beatriz Ramo.

 

Dans les coulisses des villes qui rétrécissent par Pop-up urbain

Crédits : zeitfaenger.at - “Wait here !” (Italie)

Crédits : zeitfaenger.at – “Wait here !” (Italie)

Il est un phénomène urbain dont on parle peu, et qui pourtant risque d’être de plus en plus prégnant avec le temps. A l’heure où tous les regards sont braqués sur les grandes métropoles globalisées, certaines villes prennent en effet le chemin inverse. A cause de crises économiques ou démographiques, ces villes… rétrécissent presque littéralement. Un drame urbain qui méritait un coup de projecteur, car c’est peut-être le futur annoncé de notre Europe vieillissante…

 

Rencontre avec l’homme qui révolutionne l’hôtellerie urbaine par Lumières de la Ville

homme urbaniste revolution hotellerie

Crédits photo : Urban Tech

Après avoir fondé les Mama Shelter, Cyril Aouizerate, urbaniste et philosophe, s’est récemment lancé dans une nouvelle aventure, les MOB Hôtels. Son ambition : développer un nouvel hymne à l’hospitalité et révolutionner le monde de l’hôtellerie. Son idée : se situer entre airbnb et l’hôtellerie classique pour créer un entre deux à la fois accueillant et ouvert sur la ville. Surfant sur les mouvements positifs et solidaires, il souhaite faire de ces lieux de véritables refuges pour voyageurs internationaux en quête de nouvelles solidarités. Le premier hôtel MOB sera situé au cœur des puces de Saint-Ouen, tout un symbole. Rencontre avec cet urbaniste qui développe une nouvelle vision de l’hôtellerie.

 

Nigéria : l’école flottante de Makoko par Usbek & Rica

L'aménagement de l’école flottante de Makoko est une chance pour une communauté longtemps menacée d’expulsion par le gouvernement nigérian. Copyright : © NLÉ Works

L’aménagement de l’école flottante de Makoko est une chance pour une communauté longtemps menacée d’expulsion par le gouvernement nigérian.
Copyright : © NLÉ Works

L’urbaniste et architecte nigérian Kunlé Adeyemi a trouvé la réponse à la montée des eaux qui menace la communauté lacustre de Makoko, à Lagos. Structure flottante, sa Floating School symbolise la résistance au changement climatique et s’inscrit dans le mouvement global de « l’architecture bleue ».

 

Et vous, quels articles avez-vous aimé sur Demain la Ville en 2016 ?

 

 

Demain la Ville

Réagissez sur le sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiéeTous les Champs sont obligatoires

 

articles sur le même thème


Connexion
Inscription
  • Vous avez déjà un compte identifiez-vous
  • Mot de passe oublié ?
  • Vous n'avez pas de compte, créez le ici
  • * Champs obligatoires
  • Max 200ko / Min 100x100px
    choisir