À Angers, « faire émerger des idées nouvelles et originales »

8 Feb 2017

La préfecture du Maine et Loire a lancé en début d’année un appel à projets urbains innovants inspiré du concours d’architecture « Réinventer Paris ». Sept sites désignés par la municipalité d’Angers cherchent désormais une nouvelle vie. L’enjeu ? Allier innovation urbaine et préservation du patrimoine.

place ralliement angers batiment ville

La place du Ralliement, en plein centre-ville, tire son nom des rassemblements civils et militaires qui s’y sont déroulés depuis sa création au 18ème siècle. © Jean-Sébastien Évrard

Le concours « Réinventer Paris » a directement inspiré le maire d’Angers, Christophe Béchu, dans sa volonté d’impulser la même dynamique de création et de propositions dans la capitale de l’Anjou.  « J’ai visité au pavillon de l’Arsenal (à Paris, ndlr), une exposition consacrée à ce projet. J’ai constaté à quel point il y a avait eu un foisonnement d’idées. “Imagine Angers” a vocation à faire émerger dans notre ville, à côté des architectures parfois très sages qui la caractérisent, des idées nouvelles et originales. »

Les sites proposés sont aujourd’hui des friches industrielles (Jean Moulin, La Proue, Gambetta, du quai Saint-Serge, Montaigne, Saint-Exupéry et Front de Maine). Les équipes pluridisciplinaires (promoteurs, investisseurs, paysagistes, designers, architectes et artistes) désireuses de participer ont jusqu’au mois de juin pour se constituer, avant de remettre leurs dossiers de candidature en juillet 2017. Le jury, composé d’élus de la Ville d’Angers, d’experts, de personnalités et d’Angevins, délivrera un classement des projets début 2018. À la ville ensuite de décider lesquels traduisent le mieux « le territoire de demain ».

Le concours « Réinventer Paris » a directement inspiré le maire d’Angers, Christophe Béchu, dans sa volonté d’impulser la même dynamique de création et de propositions dans la capitale de l’Anjou.  « J’ai visité au pavillon de l’Arsenal (à Paris, ndlr), une exposition consacrée à ce projet. J’ai constaté à quel point il y a avait eu un foisonnement d’idées. “Imagine Angers” a vocation à faire émerger dans notre ville, à côté des architectures parfois très sages qui la caractérisent, des idées nouvelles et originales. »

appel projet angers dents creuses batiment

Les sept sites proposés dans le cadre de l’appel à projets  » Imagine Angers couvrent des « dents creuses » dans la ville, c’est-à-dire des espaces non construits, entourés de parcelles bâties. © Imagine Angers

« Imagine Angers » encourage ses participants à aborder la préservation du patrimoine à travers un angle innovant : nouvelles formes architecturales, synergies possibles avec les « filières d’excellence présentes sur le territoire », qualité environnementale des futures constructions ou ses multiples usages (comme le coworking, la colocation, les bâtiments connectés, tiers lieux, évolutivité du bâtiment).

Le défi lancé par Christophe Béchu lors de ses vœux le 10 janvier dernier entend renforcer l’attractivité du territoire angevin au niveau national et international. Ces dernières années Angers Loire Métropole a fait le pari du numérique pour renforcer sa compétitivité. Elle héberge ainsi la Cité de l’objet connecté (COC) depuis juin 2015. Cette stratégie est payante à l’échelle nationale puisque la ville a reçu le label French Tech. À l’international aussi les efforts paient, Angers succède en effet à Singapour comme hôte le 25 et 27 octobre prochain du World Electronics Forum (WEF).

 

S’adapter aux évolutions dans nos manières d’habiter, de travailler

poque medieval physionomie historique batiment demain la ville

L’époque médiévale a marqué la physionomie de la ville d’Angers, en témoignent le centre historique pavé et le château forteresse avec ses murailles. © Enabla

Labellisée également « Ville d’art et d’histoire » depuis 1986, la ville s’engage « à sensibiliser les habitants et le jeune public à l’architecture, au patrimoine, à leur cadre de vie et inciter à un tourisme de qualité. » La préservation du patrimoine angevin intervient donc comme paramètre essentiel à intégrer aux futures propositions. Les marqueurs architecturaux ne feront pas la différence, au sens de constructions spectaculaires. Les projets doivent avant tout répondre aux évolutions à venir de nos façons d’habiter, de travailler ou de consommer.

mayenne sarthe riviere loire batiment

Formée par la confluence de la Mayenne et de la Sarthe, la Maine a la particularité d’être une rivière extrêmement courte, puisqu’elle se jette dans la Loire 12 kilomètres plus loin. © Enabla

Autre facteur important à prendre en compte : la valorisation des espaces verts. Les pôles de compétitivité que sont Végépolys et Atlanpole Biotherapies concentrent un réseau d’écoles, d’entreprises et de laboratoires autour du végétal uniques en France. C’est pourquoi le maire avait fait part dès 2014 de son intention de « sanctuariser » les espaces verts angevins pour défendre un urbanisme plus respectueux de l’environnement. « Nous ne pouvons pas être la capital du végétal et continuer à bétonner dès qu’on a un espace qui se libère. »

 

#Angers

#VilleEnMouvement

Tout savoir sur le concours :

http://imagine.angers.fr/

Angers, ville en mouvement  :

http://www.angers.fr/decouvrir-angers/angers-ville-en-mouvement/index.html

 

Usbek & Rica

Réagissez sur le sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiéeTous les Champs sont obligatoires

 

articles sur le même thème


Connexion
Inscription
  • Vous avez déjà un compte identifiez-vous
  • Mot de passe oublié ?
  • Vous n'avez pas de compte, créez le ici
  • * Champs obligatoires
  • Max 200ko / Min 100x100px
    choisir